jeudi 18 juin 2020

« Quand Google te demande quelque chose, tu obéis ».


Je ne suis pas toujours, loin s’en faut, d’accord avec sa façon de présenter les choses.

Mais là, je lui donne raison. C’est Google qui décidera du vainqueur des élections présidentielles américaines.

Ce sont les commentaires libres, ouverts sans censure, qui ont présidé à la démonétisation de ZH.

Les gens se permettaient de s’exprimer librement. Ce qui, chacun le sait maintenant, est purement interdit. Google déréférence les sites pour faire taire les commentateurs.

Google bénéficie de l’immunité totale devant le congrès...