vendredi 5 juin 2020

De l’harmonie du territoire à l’urbanisation.



D’un peuple de paysans à une population employée dans les services.

D’une dispersion harmonieuse de la population sur un territoire à la surpopulation nocive par « cluster » d’accumulation de richesses.

Sachant que l’économie de services du tertiaire n’est viable que lorsque le secteur 1 et 2 l’abondent de fonds issus chacun de leur production.

L’urbanisation est allée avec la construction de foyers de travailleurs interchangeables, donc mal payés, ainsi que de bullshit jobs dans l’encadrement dont la seule justification aux fiches de paie était justement de consommer du service.

Mais sans denier disponible quid de tout cela ?

Est-ce qu’Uber et Deliveroo sont essentiels et depuis quand ? Pourquoi ?

Leur seule raison d’existence réside dans le fait qu’ils emploient à bas coût une main d’œuvre non qualifiée mais pléthorique.

Pour ne prendre qu’eux, ils participent à un semblant de paix sociale mais au prix d’une grande perte d’éducation et de compétences pour les humains concernés qui resteront inemployables sauf à suivre une formation.



J’en profite pour questionner le niveau des formations dispensées par ces organismes opaques mi-publics, mi-privés.

Mais c’est un autre sujet.




13 commentaires:

  1. Pour te répondre j'ai fais une formation de ce genre pour un dilplôme de charpentier en un an en 2016 (niveau V). Le niveau de formation est simplement minable, le coût pour l'Etat, et donc le peuple, est très élevé (autour de 15000 - 20000 euros par tête).

    Ca s'est acceléré avec Hollande, qui a lancé un grand plan formation, sûrement nécessaire, c'est vrai, mais aussi assez efficace pour réduire le chômage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'en ai fait 2 de ces formations (électricien et plaquiste) et effectivement le niveau est juste lamentable.

      Pour précision, j'ai fait ces formations non pas pour un emploi mais pour me former personnellement...

      Sinon, j'ai l'impression que ces formations ne sont là que pour les emplois de bureau que cela crée... (formateurs et agents administratifs)

      Supprimer
  2. Pour ceux qui pensent à se mettre au vert en France, je vous conseille la chaine YT de ce jeune anglais, Olivier Pickard, qui s'est installé dans le Limousin.

    Il explique bien les enjeux de la neoruralité et des moyens modernes de bénéficier d'un niveau de confort top tout en étant ecologiquement et economiquement efficace.

    https://youtu.be/qiuzHDar-_8

    Au programme :
    Potager avec plantes peu exigeantes, filtration de l'eau de puis, chauffage, cuisine et eau chaude au bois, eau chaude et electricité solaire et enfin transport rural durable, et comme moi il est arrivé la conclusion que ça veut dire deudeuche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une 2CV c’est le top ! Un moteur de mobylette et 4 roues. Une clef de 12 et ça repart. De plus, elle passe dans les champs si nécessité parce qu’elle est haute.

      J’en ai eu une. Faut pas être pressé mais on est sur d’arriver. On pense que c’est une petite voiture mais ce n’est pas le cas. On peut voyager à 5 quand on supporte la barre au milieu des sièges arrières. On peut même enlever la banquette arrière très facilement pour transporter des choses.

      Essence ? C’est un plaisir.

      Sinon j’aimais bien les grosses Peugeot. Mais la consommation de carburant c’est un cauchemar.

      Par contre, question solidité / robustesse c’était top.

      Maintenant on te vend des voitures basses, carrosseries plastiques pour éviter la consommation de carburant.

      De vraies dangers ambulants, inutiles à la campagne.

      C’est Ford qui a repris le marché automobile rural.

      Avec cette Berlingo dans laquelle on se casse le dos. Je ne sais pas pourquoi elle est livrée sans suspension. :)

      Supprimer
    2. J’avais la même que lui !

      Il est pas rendu, le gars, dans ses projets ! Il est jeune, il y arrivera mais il a du boulot pour quelques années !

      Supprimer
    3. Il a du taf sur les bras, mais il est jeune et en couple.
      La 2Cv a été conçue à l'époque ou la France rurale etait dêpourvue de routes asphaltées ou que les chers des teutons comme des alliés avaient ruiné celles qui etaient asphaltées. Quand on vit au rythme naturel on n'est plus autant pressé d'arriver.
      L'avenir nous promet que nombre d'infrastructures seront laissê sans entretien. Les ponts italiens et les rails britanniques sont le hors d'oeuvre.
      En plus, si on veut etre tranquille, on a interet à s'installer en Bordurie, un coin reculé ou les routes ne vont pas, la 5 G non plus, les gendarmes rarement, les racailles jamais.

      Mes voisins utilisent des mules. Mais ça demande un soin quotidien. Et les mules, c'est vindicatif. Quand elles ne veulent pas coopérer, il vaux mieux laisser tomber.

      Les 4x4 sont une reponse possible mais pas top car ils consomment trop et en fait sont moins confortables que la dedeuche aussi bien sur route qu'en tout terrain. Et j'en ai testé quelques unes.

      Supprimer
    4. Avec la deuche tu faisais pas autant de bornes que maintenant. Elle était facile à réparer mais quand même fallait passer par la case joints de culasse etc avant 120000kms.
      Toute cette époque vivait à un autre rythme . Ceux qui voulaient aller vite se "finissaient" dans les platanes.
      La monde du confinement nous a fait redécouvrir le silence , le ciel bleu et ...la marche à pied pour ceux qui ont osé!
      L'électric bike (folie du moment) va sombrer dans les affres de l'obsolescence programmée.
      Chacun mesure sa vie au temps et le confinement a redonné du sens aux temps passés à rien .
      Notre temps est gaspillé dans les futilités (déplacements loisirs , travail).
      Vivement la téléportation!!!!!

      Supprimer
    5. Ben non. Y'a pas de joint de culasse sur les moteurs de 2CV.

      C'est le serrage qui assure l'étancheité du bloc moteur.

      C'est un bicylindre à plat en mode boxer, en alu. Genre moteur de moto chez BMW. Il n'y a pas non plus de refroidissement par eau.
      Effectivement comme le piston voyage horizontalement il a tendance à "creuser" sous lui à cause de la gravité et à ovaliser la chambre.
      Mais c'est pas dramatique. On change le piston et la chemise et voila.
      Sur un moteur classique c'est hors de prix et faut des outils spêcifiques, mais sur une deuche on peut le faire soi même.

      On peut retirer le moteur à deux personnes dans pont ni grue.

      Mais comme tu l'as dit, on ne fait pas les memes distances, la deudeuche c'est un vehicule rural. Avant de ruiner le moteur tu peux aller pas mal de fois au village d'à coté.

      Supprimer
    6. On fait les mêmes distances mais lentement. Et aujourd’hui c’est insupportable.
      On surveille l’huile.
      Avec le moteur de ma mobylette, le moteur de ma 2CV sont les seuls que j’ai compris. Les seuls que j’ai pu réparer un peu moi-même.

      Le garagiste me disait : il faut faire ça et ça et je pouvais le faire.

      C’est un moteur pédagogique, il faudrait que tous les gamins puissent en avoir un à démonter / remonter.

      Les deux grosses bougies de la 2CV, par exemple en apprennent beaucoup sur l’allumage.

      On peut les changer soi-même, en 2 secondes. Des bougies de mobylette.

      Après ma 2CV je n’ai plus jamais mis les mains dans un moteur.

      La mécanique (Simple) devrait être une matière imposée.

      C’est très utile quand on a besoin d’un groupe électrogène par exemple.

      De Plus ça apprend l’importance des pièces de rechange.

      Dés qu’on se lance dans de gros projets comme le gars, un hangar pour entreposer les pièces de rechange voit le jour.

      Ruiner un moteur de 2CV ? Jamais vu si on surveille bien le niveau d’huile.

      Enfin... un autre temps...qui revient pour un monde contraint.

      La 2CV c’est l’autonomie.

      Supprimer
  3. Tiens en 1876 l'Alsace Lorraine était française...j'ai du louper un épisode MDR

    RépondreSupprimer
  4. On remarque qu'il y a désormais une sorte de diagonale de la tranquillité. Finalement, c'est bien que les problèmes divers se concentrent dans les métropoles.

    RépondreSupprimer
  5. Puisque tu parles des paysans parlons-en. Quand dans sa grande sagesse notre état avait un commissariat au plan Mr Citroën et consorts(préfet & Cie) battaient la campagne. La grande idée était de sortir le peuple de sa ruralité afin de fabriquer de belles voitures dans son usine de Rennes-La Janais. Ils allaient dans les fermes et demandaient aux paysans (laborieux! ) de céder leurs terres et de venir bosser sur les chaînes pour un salaire qu'ils n'auraient jamais imaginé auparavant.
    Cette "offre" permettait à l'industriel de trouver des bosseurs et au préfet de démarrer le remembrement. Une fois le système démarré le machinisme agricole a commencé sur des parcelles de bonnes tailles.
    Tous les paysans qui étaient en autosuffisance sont devenus des salariés avec les joies et les peines du monde ouvrier. Rares sont ceux qui ont continué à garder un lopin de terre et quelques animaux.
    C'était la préhistoire des années 60 ... et la suite tout le monde la connait ....
    Maintenant c'est le monde "d'après" , le monde des chomistes, des stages bidons pour sortir des statistiques .
    Nous entrons dans la saison 3 , celle où les services vont disparaître aussi.
    Le "vide du covid" va automatiser , robotiser , logicialiser pour effacer les dernières traces du travail, de l'emploi .
    L'autoentreprise sera de l'occupation , de la distraction , du hobby pour hyperactif.
    Nous avons subi le confinement pour nous vider la tête ...le boulot...les protections sociales (déjà largement détruites ces dernières années!)...etc etc

    Le dernier qui part éteint la lumière ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les cerveaux continuent à se vider. Un bon flash pour reprogrammer sera le bienvenu.

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.