mardi 30 juin 2020

"Chroniques Insulaires". 2030. Chapitre VIII.

Géocédille Auteur, Merci !

Partie 8

"Où nous revenons nos moutons".
Etrangement, l'insulaire que je suis constatait que l'effondrement de l'économie mondiale avait eu un effet bénéfique sur la vie de l'île.

L'hiver, la population ne partait plus pour le continent et l'ile ne se retrouvait plus comme paralysée pendant les longs mois d'hiver. Les tavernes restaient désormais ouvertes en toute saison et des commerces rouvrirent dans la plupart des villages pour les besoins de cette nouvelle clientèle.

Les métiers traditionnels refirent florès. Le vanneur du village, qui autrefois ne faisant semblant de travailler que pour attirer les touristes au profit de la taverne de dame Calliope ne parvenait plus à produire les paniers qu'on lui commandait et prit quelques apprentis parmi les jeunes qui ne savaient plus quoi faire maintenant que la console de jeux était muette. Tous ceux qui avaient des oliveraies se dépêchèrent de bien les désherber et les augustes arbres, dont certains, disait-on, étaient vieux de plus de mille ans, redevinrent le cœur de l'économie de l'Ile. Tous les hommes des villages environnants furent réquisitionnés pour descendre l'antique presse à huile qu'on avait exposée près de la fontaine comme un monument du passé de son piédestal afin de la mettre en état de fonctionner. On y attelât la mule de Théodoros et on goûta avec des airs de connaisseurs les premiers litres d'huile d'olive produite au village en faisant semblant de ne pas remarquer l'arrière-goût de dégrippant dont on avait un peu trop abondamment arrosé l'engrenage. Les femmes de villageois, par contre sentirent fort bien le dégrippant et les deux cent premier litres furent décrétés bon à fournir de l'éclairage.

Les pêcheurs aussi connurent des jours fastes. La fin de la pêche industrielle permit le retour d'espèces oubliées depuis longtemps. Le thon en particulier devint à nouveau abondant et on se pressait sur les quais pour assister au débarquement de la pêche quand les caïques revenaient au port.




La fin du pilotage des infrastructure depuis l'UE mis un terme au massacre du paysage.

Pour faire face au manque d'eau l'été, l'UE avait financé l'installation d'un vaste réservoir rectangulaire creusé sur presque toute la largeur d'un charmant vallon fertile ou tortillait un petit torrent de montagne. Les bulldozers avaient saigné la montage pour creuser un vaste un trou rectangulaire aux bords inclinés qui avaient ensuite été tapissés de bâches plastiques noires.

On constata dès la première année que l'eau accumulée l'hiver s'évaporait trop vite au rude soleil de l'été et le réservoir ne se remplissait jamais à son maximum. L'évaporation provoquant la concentration des polluants, l'eau s'avérait impropre à la consommation et les gens tombèrent malade. Les experts tentèrent de recouvrir la surface de l'eau de milliers de balles de caoutchouc noir pour empêcher l'exposition de la surface au soleil afin d'empêcher l'évaporation et les réactions chimiques provoquées par les UV qui créent des substances cancérigènes. Mais le niveau baissait quand même et les balles finissent disséminées dans le paysage. Le vent finit par arracher les parties des bâches exposées et l'étanchéité de l'ouvrage fut compromise. L'UE n'étant plus là pour organiser les travaux, les gens du cru reprirent les choses en main.





On utilisa le sable et la terre du réservoir pour barrer le vallon sur toute sa largeur, juste avant la plage de sable fin. La stabilisation de cette dune fut assurée par la plantation joncs et de ces arbres qu'on appelle almiriques ici, car ils aiment l'eau salée.



En une saison, le fond du vallon s'est métamorphosé en zone humide. Le sol s'est imprégné d'eau qui n'affleure à l'air libre que dans le lit ombragé du ruisseau, naturellement protégé de l'évaporation malgré le soleil d'été.
Les troupeaux paissent dans ces pâturages humides salés, donnant une viande particulièrement savoureuse. Toute une variété d'oiseaux aquatiques se sont installés dans la retenue d'eau mais aussi des tortues et des mammifères aquatiques.




Dans les hauteurs, on remis en service les vieux colombiers : L'importation d'engrais phosphatés ayant cessé, il fallut trouver un moyen d'en produire sur place et on se mit de nouveau à collecter la fiente des colombes qui est un excellent engrais. Les ailes des vieux moulins se remirent à tournoyer dans le vent, On ne pouvait plus compter sur les meuniers industriels pour moudre le blé. On en construisit même de nouveaux, sur le modèles des moulins à blé mais équipés d'un alternateur afin de produire l'électricité que les centrales thermiques ne produisaient que de façon erratique quand du combustible était disponible.

Bientôt la moindre terrasse fut cultivée, qui plantant de la vigne, qui des arbres fruitiers, qui des oliviers. Les graines et semis devinrent d'une importance cruciale et on mis en place des bibliothèques de semis qu'on organisa de façon méticuleuse. Il y avait les conservateurs chargés de la bonne préservation des semis, les classificateurs, chargé de répertorier les variétés et de tenir à jour les catalogues. Les commis-voyageurs étaient pour leur part chargés de se rendre auprès des banques de semis similaires qui avaient fleuri sur les autre iles et jusque sur le continent. Leur rôle était d'échanger des variétés locales de semis avec des semis disponibles dans d'autres bibliothèques. Les acclimateurs avaient la tâche la plus délicate : celle d'empêcher l'entrée au catalogue de plantes génétiquement modifiés, singulièrement les hybrides stériles qui avaient ravagé la production agricole d'un certain nombre de pays. L'acclimateur devait cultiver la plante pendant deux années pour s'assurer que les plants étaient féconds mais aussi pour juger de leur innocuité.

Le personnel des banques de semis bénéficiait d'un statut particulier digne d'un ordre monastique. Toute transaction marchande leur était interdite, le négoce des semis étant décrété non marchant. Les commis bénéficiaient de l'immunité lors de leurs déplacements. Chacun était tenu de les loger, nourrir et transporter gratuitement dans le cadre de leurs missions. Ils vivaient de la générosité de la population qui les tenait en grande estime.

25 commentaires:

  1. Juste pour info, la pêche au thon 'miraculeuse' c'est le résultat de la premiere sortie de ces pêcheurs de l'île de Calimnos après le confinnement.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Géocédille pour ce feuilleton!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien.

      La question de la petite agriculture que je soulève ici est, l'air de rien, la clef entre une extermination de lasse ou une transition chaotique mais avec un nombre de morts limités.

      Depuis le Club De Rome, les pays occidentaux ont misé sur l'augmentation du rendement. Et l'ai re dien depuis 1970 le rendement à l'hectare a été multiplié par trois.

      Ca c'est fait à coup de rachat de parcelles, d'industrialisation à outrance, d'extermination des espèces indésirables (pour l'agroindustrie).

      Les insectes ont disparu. Dêsormais on peut aller de Paris à Marseille sans avoir à nettoyer son pare-brise. Moi quand je fais un aller-retour au port il y a plein d'impacts d'insectes. Et je suis à moins de 20km! Et ce n'est pas une voie express, je vous prie de croire.

      Les sols exploitées de la sorte sont morts. Les exploitants se demandent pourquoi les pierres remontent à la surface. Ce ne sont pas les pierres qui remontent, c'est la surface qui baisse.

      Les plaines centrales des USA ont connu la même érosion au debut du XXe siecle. Le vent a emporté la terre arable.

      Depuis quelques années, le rendement est de nouveau à la baisse en dêpit des aides par satellite et autres innovations chimiques ou en génie biologique.

      La raison est simple : les sols sont morts. Ils ne produisent que par perfusion.

      Cependant, la moitié de l'humanité est toujours composée de petits paysans. Avec des méthodes traditionelles pour la pluspart, le cycle des cultures (on plante des légumineux pour capter l'azote de l'air) ou avec un cycle basé sur l'élevage (le fumier apporte l'azote au sol).

      Cette agriculture est adaptée au biotope. Elle exploite des surfaces que l'agroindustrie ne sait pas exploiter. On exploite les ressources locales, par exemple le guano, au lieu de standardiser les pratiques sur les offres du marché.

      Mais quand le prix des tomates polonaises est inférieur à celle du voisin, le voisin est étranglé financièrement et fini par faire faillite.

      Ici c'est la crise qui a relancé la production. Carrrefour Grèce a fait faillite et du coup les tomates polonaises ont disparu,

      Bref la mort de Carrefour c'est la renaissance de l'île. C'est carricatural mais c'est vrai.

      Evidemment c'est plus compliqué que ça. L'industrie cherche à breveter le vivant pour supprimer les petits exploitants qui restent et dont les tomates, si elles sont plus chères sont aussi plus gouteuses et plus saines.

      Les politiciens, eux, sont toujours dans l'idée qu'il faut pousser au rendement pour nourrir tout le monde. Une idée absurde car la moitié de l'humanité que constituent les petits exploitants n'a pas besoin d'etre nourrie. Du moins tant qu'elle travaille la terre.

      Si on les entasse dans des bidonvilles, elle deviendra une population de bouches inutiles comme on dit chez nos bons maîtres.

      Mon conseil, mettez vous au vert.

      Minimum : un potager et une basse-cour.



      Supprimer
    2. C'est fait pour le potager mais loin, très loin d'être autonome...Par contre, je vis dans une petite ville très maraîchère et nous avons construit un réseau. ce qui nous permet de ne plus aller dans la grande distribution. Certes, c'est sans doute un peu plus cher mais en mangeant différemment, on s'y retrouve. J'attends la suite avec impatience... ;)

      Supprimer
    3. "Le personnel des banques de semis bénéficiait d'un statut particulier digne d'un ordre monastique. Toute transaction marchande leur était interdite, le négoce des semis étant décrété non marchant. Les commis bénéficiaient de l'immunité lors de leurs déplacements. Chacun était tenu de les loger, nourrir et transporter gratuitement dans le cadre de leurs missions. Ils vivaient de la générosité de la population qui les tenait en grande estime."

      J'aime beaucoup cette idée pour ma part. L'idée que les choses vraiment importantes reprennent leurs justes places. :)

      Dans ma campagne, malgré les aléas climatiques (forts mauvais cette année), les "techniques" habituelles continuent. Certains champs sont assez moches. J'ai l'impression que la limite de cette agriculture industrielle est atteinte. Mais je ne doute pas qu'elle pourra encore durer longtemps. C'est plus une idéologie qu'autre chose quand on y regarde bien. Il y a tout de même de bons signes comme un des agris du coin qui a fait son semis de maïs sans labour, avec bien sûr des cultures intermédiaires. Il ne lui reste qu'à le faire sans utiliser de round-up... lol

      Aussi, de manière étonnante, j'en avais déjà parlé il y a quelques semaines, je constate le retour de pas mal d'insectes. Bon chez moi ils sont rois puisque je n'utilise pas de produits chimiques. Mais quand je roule à la nuit, j'en vois bien plus que l'année dernière, et de loin. Ils aiment se précipiter sur les phares de ma vieille caisse...

      La différence cette année a été le confinement. Et depuis le confinement, le ciel est comme durant mon enfance. Pas d'avions qui quadrillent le ciel de leur trainées nauséabondes.

      Sah quel plaisir comme disent les néo-jeunes fronçais. :)

      Supprimer
    4. Comme j'aimerais me mettre au vert comme tu dis Geo.
      Trop tard pour moi !
      Merci pour ton feuilleton toujours aussi passionnant 😊

      Supprimer
  3. Un épisode 8 gaïen dans la lignée des travaux de notre ami Xochipelli :

    http://xochipelli.fr/

    Ce faisant, notre ami Géo se positionne dans la tribu des Fertiliseurs du clan de Xolotl de cette fin de kalpa :

    https://magie-tantrique-gaienne.com/2018/03/17/03-le-clan-de-xolotl/

    Petit rappel sur les émeutes raciales en GB et aux USA qui ont suivi la grippe en 1919 :

    https://strangesounds.org/2020/06/red-summer-1919-lynching-black-white-stoning-burning.html

    Trêve de blabla, un peu d'humour :

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/03/cat-toilet-paper.png?fit=487%2C600&ssl=1

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/face-mask-genocide.jpg?w=664&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/garrison-masks-corona.jpg?w=800&ssl=1

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/obese-woman-cant-breath.jpg?w=680&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/michael-baden.jpg?w=507&ssl=1

    (Examiner : légiste).

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/college-marxist.jpg?resize=1200%2C675&ssl=1

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/antifa-mugshots.jpg?w=720&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/cancel-culture-religion-blm.jpg?w=750&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/05/obamagate-gitmo.jpg?w=1109&ssl=1

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/blm-western-civilization.jpg?w=631&ssl=1

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/genocide-chart.jpg?w=565&ssl=1

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/pacifer-monument.png?w=488&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/branco-tar-feather.jpeg?w=720&ssl=1

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/keyboard-warriors.jpg?w=900&ssl=1

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/defund-police-history.jpg?w=900&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/ginger-irish.jpg?w=609&ssl=1

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/slave-masks.jpg?w=1125&ssl=1

    https://i2.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/made-in-china-gold.jpg?resize=768%2C578&ssl=1

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/enemies-of-people.jpg?w=419&ssl=1

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/conspiracy-theory-2.jpg?w=900&ssl=1

    https://i1.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/mark-zuckerburg.png?w=1024&ssl=1

    En résumé :

    https://i0.wp.com/aim4truth.org/wp-content/uploads/2020/06/2020.jpeg?w=720&ssl=1

    Tof

    RépondreSupprimer
  4. Pour les insectes, le confinement a dû leur faire du bien car ils sont bien présents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je remarque que la différence avec avant le confinement est flagrante.

      Attention ! T'as une grosse araignée sur l'épaule ! Non, l'autre ! :o)

      Supprimer
  5. Merci Géocédille pour cet épisode qui laisse la place à l'espoir...
    Le passage sur les semences raisonne en moi, je n'ai cette qu'un balcon (de petite taille et avec deux cuves de récupération d'eau de pluie, le reste est occupé par les pots, jardinières et tours à pommes de terre...) j'ai quand même acheté beaucoup, beaucoup de graines naturelles et reproductibles pendant le confinement.
    Je ne pourrai jamais tout planter sur mon balcon, pas assez de place et de nombreuses variétés ont besoin d'être en pleine terre, mais je me dis que je pourrai toujours fournir des gens qui ont du terrain. Voir participer à un collectif comme Cuba en a vu se développer durant l'embargo...

    En tout cas merci encore, ton écriture est simple et efficace et sert le récit à merveille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cuba, Cuba, Cuba, en terme d'agriculture sans pétrole, ils ont ouvert la voie. C'est excellent ce qu'ils font là-bas ! Tout comme pour la médecine.

      Supprimer
    2. Cuba est un exemple de comment sortir du piège de la course à l'industrialisation. Ils y ont été contraints et forcés par les circonstances extérieures, ce qui a crêé une cohésion nationale qui manque en Europe.

      Mais ça montre surtout en quoi réside le piege du surdéveloppement (oui, je sais ce mot n'existe pas)

      Le surdêveloppement, c'est quand la charge de l'entretien de l'infrastructure dépasse les capacitées de la société.

      En clair c'est quand les ponts s'effondrent, les trains déraillent, qu'on prolonge les centrales nucléaires car leur démantellement coûte une blinde et qu'on n'a pas le budget pour ça.

      En science des systemes ça s'appelle l'overshoot.

      Le surdéveloppement entraine des prises de dêcision court-termistes et ce d'autant plus que le pouvoir est centralisé et loin du terrain.

      Un tel pouvoir ne valorise pas les ressources locales ou ignore leurs flagilités et cherche juste à résoudre les soucis de gestion comme si ces ressources continueront à être dispo.






      Supprimer
    3. https://positivr.fr/cuba-paradis-abeilles/

      https://parismatch.be/actualites/environnement/8605/cuba-paradis-abeilles-miel-bio

      https://www.tigoo-miel.com/miel-bio-cuba

      Truc rigolo :
      Il faut terminer/'finir' la Sourate "Les Abeilles" pour se prendre direct après : LE MUR de 'Al AqsA'.

      Les Cubains 'embargotés' par les racailles de con-boys de chez TonTon Sam (TouTou de SION) qui est en train de se noyer dans sa propre mare de boue et ses pesticides ... font ce qu'ils peuvent pour leur propre 'bio.TOP'.

      Hasta la Victoria... SIEMPRE!... Inshah Allah :)

      Supprimer
  6. On commence a savoir ce qui s'est passé dans la CHAZ/CHOP zone de Seattle.

    https://www.google.fr/url?sa=i&source=web&cd=&ved=2ahUKEwjx6M_or6zqAhVOhRoKHbm-CpYQ3YkBegQIARAE&url=https%3A%2F%2Fwww.dailymail.co.uk%2Fnews%2Farticle-8471219%2FOne-man-dead-wounded-Seattle-CHOP-zone-shooting.html&psig=AOvVaw1lo848n8qQSLVPki3im4ON&ust=1593702357808568


    Ce sont les gardes autoproclamés que la zone qui ont ouvert le feu avec leurs fusils automatique sur la Jeep blanche et ont tué un gamin de 15 ans et blessé l'autre de 14, tous deux noirs.

    Les Chazistes ont pensé tirer sur un suprémaciste blanc.16 impacts.

    Un anfifa nommé a twitté que deux nazis avaient été butés,

    Ni les gardes ni leurs potes antifa et LGBT n'ont le moindre sens des responsabilités. ils ont détruit les preuves, planqué les flingues et protègent les coupables.

    Maintenant que penser des autorités?

    Je suis persuadé qu'ils s'agissait d'un ballon d'essais pour tenter de lettre en place une gestion communautaire comme en GB on a dêjà des zones ou des tribunaux islamiques gèrent la vie des quartiers musulmans.

    Ce qui le fait dire ça c'est le très haut tonnant slogan "defund 50% of the police"

    Quel militant gauchiste se mobilise pour des coupes budgétaires de 50% d'un service public? C'est un truc d'ultra libéraux.

    Les gauchiste de tout temps ont toujoirs fait comme si le fric était infini et qu'il suffisait de taxer davantage pour redistribuer. Dépouiller les services publics, limiter le nombre de lits de réanimation, faire des délêgations de service public aux boites privées n'a jamais plus aux marxistes, trotskistes, etc.

    Il s'agit donc'd'une opération "promotion gauchiste de l'ultra-libéralisme" et Seattle est un ballon d'essais.

    Pourquoi les autorités veulent elles couper le budget de la police et Se reposer sur des milices communautairesme direz vous?

    Parce que, comme dit notre roi borgne, ca coûte un pognon de dingue de protéger les zombies.

    Pour ceux qui n'ont oas encore compris qui sont les zombies, achetez un mirroir.

    Donc dépenser du fric pour sauver la vie de gens don on a prévu la disparition dans la décennie, c'est pas de la gestion optimisées.

    Si on pouvait les convaincre que le progrès c'est la barbarie, on pourrait tirer tirer encore un peu de jus du citron public.

    C'est pourquoi il est urgent d
    .importer des barbares, de leur promettre mont et merveille et de leur filer ensuite la responsabilité de la bonne police des lieux.

    Je me suis mis au vert justement parce qu'il était évident que les autorités ne voudront/pourront plus assummer la bonne police de nombre de pays développés. Et que les failles déjà visibles allaient se transformer en zones violentes.

    Que dans ce contexte la vie des blancs ne vaudra rien, privilèges, dette, climat, touça. La vie des noirs ne vaudra guère plus mais c'est pas nouveau et comme il n'y aura pas de justice (oui le budget de la justice est deja virtuel) ce ne sont pas des slogans creux qui vont changer la donne.

    Bon, voilà, bonne déprime pour ceux qui n'ont pas encore décidé de se bouger le cul et bonne chance aux autres.





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. étonnant, pas haut tonnant. punaise de correcteur auto.

      Supprimer
  7. donc c'est génial.
    ca passe?
    jsp

    RépondreSupprimer
  8. Vu qu'on ne sait pas où les nuages radioactifs se dirigeront après la perte des centrales, la mobilité totale avec toute la planète comme terrain de jeu s'impose.

    Y'en a au moins 1 qui a joué le coup pendant le COVID :

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-8479613/Man-spent-nearly-three-months-sailing-Atlantic-reunite-parents-Argentina.html

    Un voilier de ce type coute environ 25 000 euro tout équipé.

    Pour le prix d'un studio à Paris, tu peux te payer l'hyper luxe, avec enrouleurs électriques, clim, dessal, groupe électro, congélo, ... en 17m.

    Les enfants s'adaptent très bien à la vie à bord.

    Tu pars avec ton cash changé en or et argent et bye bye.

    En mer, pas de virus.

    Jamais malade.

    Plutôt que rester cloitrer 3 mois, le gars a bien joué le coup, et la mer ça rend vivant.

    Vu le merdier qui s'annonce, d'abord le nomadisme choisi dans de bonnes conditions, et ensuite, ancrage sédentaire sur une autre terre.

    P Poupon vit de cette manière avec sa famille, ses enfants en bas âge, ses clebs, sur "Fleur Australe", coque alu, gréé en ketch, un choix très sûr.

    L'AFrance est présente sur tous les océans.

    Le françaoui a l'embarras du choix pour se poser.

    Un atout incomparable.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vraiment VIVRE CA ?
      Un atout pour quoi faire ?
      Se savoir dans le merdier aide hahahahah.
      jsp

      Supprimer
    2. Je connais une famille dont le plan 'survivaliste' c'est de prendre la mer sur son voilier le temps le la phase de chaos passe.

      Avoir un voilier est un bon plan pour pouvoir s'échapper d'un pays qui restreint les sorties de territoire en cas de mise en places de l'êtat d'urgence.

      Ce n'est pas un plan pour devenir autonome ou autarcique. On peut pêcher sur un bateau mais ça ne suffit pas pour survivre.

      Il faut de l'eau fraiche, des fruits et lêgumes frais sinon scorbut et la pêche c'est aléatoire.

      L'erreur des survivalistes est de croire qu'on aura un chaos et un retour à la normale.

      Si les choses se passent comme en URSS, en Chine, au Cambodge, en Corée, en Albanie la phase de chaos est suivie par la phase d'établissement d'un nouvel ordre, mondial ou pas, qui va se saisir des ressources, se débarasser des portions de la population qui ne collent pas à son Homme Nouveau (en fait ca a déja commencé dans les maisons de retraite, le NOM est jeuniste et eugeniste) et la putation provoque forcément l'effondrement de l'approvisionnement en nourriture, par destructuration du systeme agricole, des marchés de gros, des transports...

      Et c'est la famine.

      Revenir au port devient alors un coup de roulette russe. On ne sait pas grand chose de ce qui se passe a terre quand on navigue.

      Il y a quelques navigateurs qui ont posté leur vêcu de la crise du covid en mer.

      Assez souvent, la moindre approche vers un port signifie d'avoir à faire à des bateaux de guerre qui ne sont pas particulièrement acceuillants.

      Il leur faut parlementer pour demander de ravitailler. Parlementer pour acoster. Parlementer pour repartir. Parlementer pour passer tel cap...



      Supprimer
    3. Eh les gars, on est dans le scénario choisi par Géo où les centrales atomiques de l'hémisphère nord partent en vrille.

      A raison !

      Ne restera d'habitable que l'hémisphère sud !

      C'est l'ultime solution du désespoir.

      Pas une croisière !

      Alors vos potagers radioactifs en Grèce au milieu des guerres civiles, .....

      Le scénario ne dit pas comment les gens survivent entre l'effondrement et la récolte des olives des années plus tard !

      Y mangent des briques ?

      Les israéliens ont massivement acheté en Patagonie, Nouvelle Zélande et Tasmanie.



      Tof

      Supprimer
    4. Eviter LE MUR de 'Al AqsA' en prenant le bateau ?

      Tout un programme A.I. :)

      La piste de "Noé" semble être à 'repêcher' à nouveau :)

      Truc rigolo :
      Le '3'ème verset depuis LE MUR de 'Al AqsA'... 'révèle' que les esprits zigotos 'israélites'/'666's étaient DÉJÀ dans le même bateau que 'Noé' :
      "[Ô vous, Fils d'Israël], DESCENDANCE des con.pagnons de ceux que Nous avons transportés [dans l’arche] avec Noé. Celui-ci était vraiment un serviteur reconnaissant."

      'Israël'/'666' : c'était avant Noé...
      C'était même le '1'er zigoto tueur des Fils d'Adam (le 'vrai' Caïn 'dé.con.ploté').

      Tof... il faut remonter l'échelle de Jacob (baisé par 'Israël' pour piquer/chiper son nom)... bien bien plus haut même que Noé... pour que les Adamniqués par leurs Is/9s ne se fassent pas, non plus, baisés/tués aussi par 'Israël'/'666's.

      Pour les clowns qui oseraient 'encore' envisager une boulette 'temporelle' du soi-disant Livre de Chameliers ceci :

      S'71' "Noé"... Océans sur cette Terre 'plate'... 71%.
      Une piste 'light' sur les '43' Noé répartis divinement au sein du Dernier Livre en '71+43' Sourates :
      https://www.youtube.com/watch?v=kf9KWZoCHY8

      '43' 'Noé'... à mettre en face des '43' mots 'Israël' du Coran et de l'élément '43' (1er élé.ment RADIOACTIF de la table de Mendeleiev)... pour 'échapper' aux métastases radioactives des '666's ??? ... vainement : puisque déjà sur l'embarque.à.sion de Noé 'avec lui' :)

      La Parabole des "Gens de La Caverne" avec son '9' ajouté... prend "tout son sens"... face aux légions de 'israélites'/'666's... sur cette 'Terre' :)

      Supprimer
    5. Et oui, EDOM était planqué dans l'Arche.

      Le passager clandestin de la connerie en gros !

      On le trimballe toujours avec Noùs.

      Tof

      Supprimer
    6. Si on s'en tien aux scénarios tcherno-fukushimiens, les terres sont contaminées de façon significative 30/40km autour de la centrale, a quoi il faut ajouter des accumulations spécifiques là ou le nuage rencontre des précipitation (la Corse par exemple).

      Donc j'ai mes chances de passer entre les gouttes.

      L'effondrement et les oliviers?
      L'effondrement n'empeche pas les oliviers de produire des olives.
      Et les gens ont déjà commencé à exploiter les parcelles de grand-papa depuis la crise economique de 2008.

      C'est un phénomène progressif.

      Ceux qui sont décrit comme protagonistes eb 2030, par définition, ont survécu.

      Je ne dis rien sur leur nombre. Ca peut etre 90% comme 10% de la population. Les morts ne se plaignent pas, en général, de la dureté du labeur...

      Supprimer
  9. Hé oh quatrième message non publié WTF ?!!!
    Quelle est l'url du site de geocedille ?

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.