mardi 12 mai 2020

Virus, des victimes collatérales.





Ça lui va bien !





Aux États-Unis, les procédures de transplantation d'organes ont été réduites de moitié par la pandémie de coronavirus, aggravant la pénurie mondiale d'organes et le besoin de transplantations.

Début avril, les États-Unis ont enregistré une baisse de 50% des transplantations de donneurs décédés par rapport au mois précédent.

Les chirurgiens spécialistes dans les transplantations ont constaté que la baisse la plus importante a été observée en France, où les procédures de transplantation ont plongé de 91%.

...moins de transplantations pour deux raisons: la sécurité des patients et les ressources hospitalières.


...les hôpitaux ont dédié des unités de soins intensifs et des étages entiers aux patients atteints de coronavirus, laissant peu de place aux patients qui se remettent d'une greffe.

"Les hôpitaux sont inondés de ces patients hautement infectieux avec des gens qui se promènent dans les hôpitaux et les cafétérias".