mercredi 29 avril 2020

Réduction de l’aide humanitaire.





51 millions de déplacés internes dans le monde.

Suspension des campagnes de vaccination, ralentissement des livraisons de matériel et de nourriture. L'Observatoire pour les situations de déplacement interne (IDMC) s'inquiète que ces populations soient les victimes silencieuses de la pandémie de coronavirus, notamment à cause de la réduction de l'aide humanitaire.

La pandémie de Covid-19 a déjà créée une crise de l'aide humanitaire.


 En plus du risque de voir le virus se déclarer dans des camps surpeuplés comme en Syrie et au Bangladesh. Si les humanitaires n'avaient plus les moyens de maintenir leurs programmes auprès des déplacés, ces derniers pourraient bien devenir totalement invisibles aux yeux du reste du monde.
« Si nos partenaires ne sont plus capables de faire ce travail aujourd’hui, il n’y aura plus de statistiques l’année prochaine. Donc, la situation risque d’évoluer pour le pire dans les prochains mois. Et pourtant, notre capacité là-dessus aura diminué, et ça me fait peur ».