vendredi 10 avril 2020

La Marche Funèbre.

Je mets le blog en confinement renforcé pour aujourd’hui.

J’attends la Résurrection.

Je suis à bout de nerfs ! Je sors faire des « courses ». Course contre la mort ? Dans mon quartier ce serait plutôt course à la mort.

Mort par Coronavirus ou mort de faim ? Ça reste ouvert.



Peut-être qu’une plainte collective sera déposée par les survivants d’ici plusieurs mois ?

Mais je ne pense pas, ce serait stigmatisant. Et, stigmatiser c’est mal. Euthanasier c’est mieux.

Je vais donc risquer ma vie de citoyenne de seconde zone pour chercher deux bouts de fromage et un morceau de pain. Les trouver sera le but de ma journée.

Nous en sommes là. Les premiers survivalistes seront-ils nés dans la R.P. ? Possible que les livres d’histoire relatent, dans 30 ans, les faits d’armes des vieilles dames armées qui tiraient à vue pour défendre leurs yaourts.

Aujourd’hui plus rien ne me parait impossible.

Alors, ce plateau, ça se passe comment ? Plateau de quoi ? On ne parle pas production de pétrole, là.

Une épidémie reste active tant qu’aucun traitement n’est administré à grande échelle.

- le feu

- une médication quelconque, préventive et/ou curative.

En l’absence des deux l’épidémie devient endémique.

Les menteurs parlent aux illettrés.

Le seul plateau envisageable est celui du nombre de morts qui prouve, à lui seul, la persistance épidémique dans une collectivité. En ce qui nous préoccupe : 8 milliards d’humains et les animaux car un virus s’adapte, mute, se transforme pour ne pas mourrir.

Je rappelle aux écolos-debiles que ce virus « reprend ses droits », que les anti-specistes se réveillent !

J’ai appris qu’une messe avait été célébrée dans Notre-Dame en ruine, le Vendredi Saint.





Comment faire plus glauque ? Le crépuscule des Dieux.






(« C’est pas faux, Wendy ! ». Points Karadok et Godwin en un seul tir à la fronde).

Mes amis, sortez couverts ! :)

J’ajoute, sans vouloir tomber dans le complot, que j’aimerais bien lire une étude sur la viabilité du Coronavirus immergé.

L’eau, mes amis, l’eau...qu’en est-il ? Si les asiatiques nettoient les conduites c’est qu’ils ont leurs raisons.

À Paris, la mairie table sur l’immunisation collective qui ne semble pas porter ses fruits.