dimanche 1 mars 2020

« Parasite ».

J’ai visionné.

Palme d’Or 2019.

Un film sur la reproduction sociale et le déterminisme qui l’accompagne.

Très bien filmé, nerveux, on ne s’ennuie pas. Par contre je n’ai pas été touchée ni émue. Je ne me suis pas identifiée aux personnages.

Que ce soit la famille riche ou la pauvre leurs membres sont des escrocs égoïstes et sournois.
Mais surtout des caricatures de leur classe sociale mutuelle.



Le réalisateur raconte davantage l’effondrement que la lutte des classes. Il nous dit que le grand collapse qui vient touchera les pauvres, pas les riches. Ce dont on se doutait un peu. ;)

La seule trouvaille scénaristique c’est l’importance donnée à l’odeur que, bien entendu, le spectateur ne peut qu’imaginer.

Et dès que nous cherchons l’odeur en question nous jugeons. Et ce jugement nous salit. Le réalisateur nous pervertit de manière subtile.

Sincèrement et sans facilité de ma part, je laisse le meilleur résumé du film à son concepteur :