samedi 14 mars 2020

Insolite : les migrants victimes du coronavirus.


(Archive, Grèce, Moria en 2018.)

Après l’apparition d’un premier cas de contamination par le coronavirus sur l‘île de Lesbos, en Grèce, les autorités du camp de Moria ont recommandé aux travailleurs humanitaires et aux ONG présents à l’intérieur du site de suspendre les activités impliquant plusieurs migrants, a-t-appris auprès de plusieurs acteurs sur place.
Le but de ces mesures est de prévenir une éventuelle propagation du virus dans le camp surpeuplé où s’entassent plus de 19 000 personnes dans une proximité extrême.  Source

Selon MSF, le camp de Moria est "l’endroit parfait pour que le coronavirus se propage". "Dans certains endroits du camp, il n’y a qu’un seul robinet d’eau pour 1 300 personnes et pas de savon", a alerté le coordinateur médical de l’ONG en Grèce.

 "Des familles de cinq ou six personnes dorment dans des espaces n’excédant pas 3 mètres carrés. Cela veut dire que les mesures recommandées, telles que se laver les mains fréquemment et observer des distances avec les gens pour empêcher le virus de se propager, sont tout simplement impossibles."

——- mais, vraiment ! Quelle surprise ! 

Voulez-vous dire que dans l’Est parisien ou à Aubervilliers, la population vit à une encablure d’un foyer d’épidémie ?

Non ?! Impossible ! Comment y croire ?

Demain, pourvu que les électeurs aient oublié....