samedi 28 mars 2020

Inflation.

L’Inflation sur les produits alimentaires combinée avec l’arrêt du travail au noir créent les conditions d’un soulèvement social.

Vous souvenez-vous du Venezuela ?

Tous les petits chantiers de rénovation ou d’aménagement se sont arrêtés. En mars et en avril, les ouvriers payés à la journée ou à la semaine n’ont rien touché.

La majorité des PME ou mieux, les auto-entrepreneurs, du bâtiment proposent toujours tout ou fraction du chantier au noir.

Ceux dont le salaire de base est faible et qui le gonflent avec les primes n’ont pas touché ces dernières.

Je n’évoque pas les migrants et les SDF à qui personne n’est plus en mesure de donner quoi que ce soit, ni les toxicomanes qui courent derrière les dealers, poches vides... ni les prostituées, ni les vendeurs à la sauvette...ni les voleurs de poules...

La dette mondiale dépasse désormais 250 milliards de dollars, ce qui équivaut à 320% du produit intérieur brut mondial - et environ le double des liquidités mondiales qui s’élèvent seulement à 130 milliards de dollars 

Nous allons voir une vague d'inflation comme nous n'en avons jamais vu auparavant !

Pour éviter les émeutes nous sortirons du confinement en avril, épidémie ou pas. 

Coupler la situation financière avec le ramadan et ses réunions nocturnes qui concernent, ici, environ 20% de la population et c’est ingérable.

La chaîne logistique s’est brisée en tout début du confinement. Les rayons vides sont apparus immédiatement. L’inflation est apparue moins de 7 jours après.

La baisse des revenus se fait sentir en fin de mois.

Le taux d’épargne au 15 avril ? En chute libre me dit ma boule de cristal.

Toujours sans masque, sans gants, isolée, la population vit dans une angoisse de mort, entretenue h 24, depuis 3 semaines.

Les experts se succèdent pour n’annoncer aucune expertise consensuelle.

Mon Dieu, comme ce système d’échanges mondialisés était fragile !

Tout n’était qu’illusion et aujourd’hui ça se voit. L’occident s’est bien dilué dans le tiers-monde, parce le tiers-monde et ses esclaves c’est moins cher.

Bien. La démocratie n’est pas soluble dans la misère. End game.

La propagande touche sa limite dans les allées des supérettes. Ça tient à peu de choses la révélation du mensonge, une petite apocalypse de l’assiette et l’écriture inclusive disparait.


Merci anonyme !







1948.






Pourquoi les gens se félicitent-ils de la présence humanitaire chinoise
 en Italie, au Pakistan ou ailleurs  ?

Ils sont idiots ou quoi ?