samedi 7 mars 2020

Grèce : entre Guerre et chantage.


Evros.

Toujours Evros, les gardes frontière turcs tirent du gaz lacrymogène sur les gardes grecs :



Les migrants soutiennent la Turquie :





À son retour de Moscou, Erdoğan a signalé qu'il n'y aurait aucun changement de politique. «Nos portes sont ouvertes. Les réfugiés iront aussi loin qu'ils le peuvent », a-t-il déclaré à l'agence de presse turque Anadolu.

Un nombre croissant de personnes a été amené en bus dans la région d'Evros par les autorités turques. 

Malgré les critiques internationales à l'égard de la Turquie exploitant les migrants à ses propres fins politiques, Ankara a continué d'insister sur le fait que la frontière terrestre - contrairement aux îles de la mer Égée - n'avait jamais fait partie de l'accord historique conclu en 2016 entre la Turquie et l'UE pour endiguer les flux migratoires.

Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a déclaré que si la Grèce ne sécurisait pas ses frontières, il était prêt à fermer la frontière autrichienne.

Des milliers de Gréco-Américains ont signé une lettre au secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, lui disant qu'Erdoğan «arme des migrants qui ne sont même pas de Syrie afin de faire chanter l'Europe. Ce ne sont pas les actions d'un allié, d'un humanitaire ou d'un acteur mondial responsable. Ce sont les actions d'un trafiquant d'êtres humains ou d'un terroriste. » Source de gauche.


Une chaîne YouTube turque :

Où sont les droits de l’homme européens.


En anglais.