mercredi 25 mars 2020

Du flou dans la résilience.


C’est encore la dame qui en parle le mieux.



- En déplacement à Mulhouse (Haut-Rhin) mercredi, M a annoncé le lancement d'une opération militaire baptisée "Résilience", qui mobilisera les forces armées pour aider la population contre l'épidémie de coronavirus, à l'approche du "pic" qui se profile. Il a également promis une prime exceptionnelle aux soignants et fonctionnaires mobilisés, ainsi qu'un "plan massif d'investissement et de revalorisation des carrières pour l'hôpital. L'épidémie a déjà tué 1.331 patients hospitalisés2.827 personnes étaient en réanimation mercredi soir

Source

- La France va retirer ses troupes d'Irak a annoncé cette nuit l'état-major français, en raison "notamment" de la pandémie de coronavirus qui vient ainsi entraver une de ses opérations extérieures. Frontalier de l'Iran où le virus a déjà tué près de 1.700 personnes, l'Irak a imposé dimanche à l'échelle nationale des mesures très strictes contre le nouveau coronavirus, faisant état de 20 décès et 233 cas confirmés de la maladie Covid-19. Source

- Le 2e régiment de dragons, seule unité de l’armée de terre spécialisée dans la défense NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) a été engagé en fin de semaine dernière dans le cadre de la « désinfection » du Sénat et de l’Assemblée nationale. C’est une première. Source

Par contre, pour RER et M°, rien ! 

Source

« En même temps », tout ce déploiement des forces militaires supposé car annoncé, reste dans l’ombre du flou artistique bien connu de notre prési-dent.


Contre l’épidémie de Covid-19, qu’est-ce que « l’opération militaire dédiée Résilience » annoncée par le président de la République mercredi 25 mars au soir ? Rien de précis, comme en a témoigné le communiqué exceptionnellement flou du ministère des armées après l’allocution d’Emmanuel Macron à Mulhouse (Haut-Rhin) : « Les armées s’engageront dans l’ensemble des secteurs où elles pourront apporter un soutien à la continuité de l’Etat » et « ces missions seront adaptées aux contextes locaux ».

—— peut-être que l’armée expliquera à certains ce qu’est « la distanciation sociale », le mot « confinement », pourquoi « c’est pas bien » de voler les masques ... 

On va souffrir. Soyons résilients.