dimanche 9 février 2020

Vivre avec les morts.

Corée du sud: Jang Ji-sung a perdu sa fille d'une maladie incurable en 2016.

Trois ans plus tard en 2020, Jang fait l'expérience de la réalité virtuelle avec sa fille décédée, créée pour un documentaire sur la puissance de la réalité virtuelle et diffusé à la télévision coréenne.

@restitutorOrien

Regardez ce que ça donne :



Deuil impossible... on efface la mort ? Non, on devient fou, c’est tout.

Un univers de psychopathes droit devant. Après avoir bidouillé la sexualité, puis la reproduction en toute logique on bidouille la mort. 

Parce que la vie est la mort ensemble forment, en couple, notre humanité et que l’une ne va pas sans l’autre. 

En visionnant et en vivant virtuellement avec nos morts, on meurt à la vie. 

Puis... risque-t-on de confondre les morts et les vivants ? Puisque tout est confondu...

On touche du doigt l’aboutissement du « tout se vaut ».