samedi 15 février 2020

Vers la fin de l’hétérosexualité ?



« Sortir de l’hétérosexualité » : le programme de la seconde édition du festival Des sexes et des femmes, en septembre dernier à Paris, pouvait difficilement passer inaperçu. De fait, la polémique ne s’est pas fait attendre ! Les conservateurs ont immédiatement dégoupillé le spectre du séparatisme, de l’hystérie et de l’effondrement de la civilisation, de manière plus ou moins caricaturale (l’interrogation chez Valeurs actuellesl’outrage chez Marianne). Et pourtant. Virginie Despentes le déclarait elle-même au Monde en 2017 : « Sortir de l’hétérosexualité a été un énorme soulagement. »

L’idée de se passer des hommes fait son chemin : sous la plume de Juliet Drouar pour Mediapart, dans les pages du Globe and Mail, dans la vie privée de militantes. Certaines femmes renoncent carrément au sexe. Elles expriment leur ras-le-bol dans le magazine Slate, dans le Guardian, dans l’essai Les Corps abstinents, d’Emmanuelle Richard.




Les enjeux sont considérables, et bousculent des consensus auparavant inamovibles. Résumons : 1) le lesbianisme politique et le féminisme séparatiste, qui incarnaient le repoussoir absolu, gagnent progressivement en respectabilité. 2) L’orientation sexuelle, considérée comme une donnée impossible à déconstruire, est désormais sujette à des reconstructions.

Autrefois perçue comme naturelle, l’hétérosexualité se voit renvoyée à une simple option. Ces thèses sont soutenues par l’histoire et l’anthropologie (comme l’Antiquité grecque l’a démontré, on peut bâtir une civilisation brillante sans norme hétérosexuelle), par la décorrélation du biologique et du social (prétendre qu’il faille se marier et vivre ensemble pour qu’un spermatozoïde soit absorbé par un ovule serait aberrant, l’espèce n’a donc pas besoin de système hétérosexuel), et par une critique du « dressage » hétérosexuel (si la majorité d’entre nous sont attirés par le sexe « opposé », c’est parce que, des contes de fées aux films hollywoodiens, des clubs sportifs aux maisons de retraite, des parents aux copains, tout nous y engage de manière implicite). Source

La cohabitation homme-femme est présentée comme intrinsèquement violente et contre-productive. Car coucher avec le dominant, c’est coucher avec l’ennemi, tout en renforçant son pouvoir.



15° siècle.



Si le niveau et la qualité de la propagande sont suffisamment élevés, personne ne résisterait à la destruction de comportements immémoriaux ?

Dans nos cerveaux reptiliens, là où se nichent tous nos instincts de survie, notamment la survie de l’espèce, c’est la cacophonie, le chaos. 

Vers une destruction de l’espèce humaine qu’on appellerait de nos vœux, présentée comme 
le « bien » ?

Si la propagande est exemplaire, la Nature plierait-elle devant la Culture ? 

Je n’y crois pas une seule seconde, du moins pas sans une grande violence.

Je prévois des techniques d’évitement de plus en plus sophistiquées.

À suivre...
——————-
C’est allé très vite. Je me souviens quand nous riions des WC non-genrés américains, ensemble ici...

Et nous en sommes arrivés là. Je ne pensais pas que cela soit possible.
Je me trompais. 

La « Nature humaine » n’a-t-elle pas été profondément modifiée par les radiations et la chimie des sols, mers et airs depuis 70 ans ? 

Génétiquement, vivons-nous une profonde mutation silencieuse ? 

Une grande majorité d’occidentaux ou de japonais ou de jeunes américains vivent déjà seuls, sans enfant.

Quelle sauvegarde de l’individu face à la folie institutionnelle ?

Quand le réel devient le fantasme, qu’est-ce qu’un individu disfonctionnel ? 

Ça va trop loin, leurs histoires. En décodé.



31 commentaires:

  1. Nous ne sommes allé nulle part. Les féministes ne sont représentatives de rien.

    La propagande, ça reste de la propagande. Les gens se conforment verbalement pour ne pas avoir d'ennuis et puis font comme d'ab'.

    Les "séparatistes" ne font que ruiner leur propre vie. Enfin, elle vont aussi ruiner celle de quelques enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok. Les gens mentent pour avoir la paix. Je veux bien le penser.

      Et les effets sur les enfants ? Je ne sais pas... les petits garçons et petites filles que je rencontre sont très « genrés ». Aucune confusion.

      Je n’arrive pas a mesurer l’impact de cette propagande sur le réel.

      Une question de génération, peut-être.

      Je rencontre des jeunes qui en ont assez aussi. Mais, comme tu dis si bien, ils le disent en privé.

      Nos dirigeants font le maximum. On verra bien.

      Supprimer
    2. Tiens le macho grec à parler. Normal que les femmes changent vu le monde pourrave que leur propose les hommes suceurs de politiques. C'est fini les guerriers et héros malheureusement. Il est loin le temps des chevaliers et samouraïs, maintenant c'est des hommes qui sucent les dominants et se nourrissent de conneries. Tu m'étonnes qu'elles se barrent toutes avec leur bidochons bière foot barbecues de cadavres.

      Supprimer
    3. En voilà un qui n'aura pas le choix de virer sa cuti :

      https://nextshark.com/japanese-model-divorces-husband-golddigger/

      Une princesse qui pourtant méritait son samouraï...

      Supprimer
  2. Difficile à évaluer l'impact sur les futures générations

    On pense à raison que la majorité des gens de plus de 20 ans sont en dehors de ces délires, mais dans 20 ans je ne suis pas sur que ça reste le cas.

    La propagande est quand même de plus en plus massive

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le moment les moins de 12 sont également épargnés dirait on
      La propagande c'est également ne plus faire d'enfants pour préserver la planète
      Je dirais plutôt que les parents sont complètement dépassés, n'ont pas envie de se faire suer et cherchent des excuses qui soient dans l'air du temps
      Geocedille à raison on ne va nul part en fait

      Supprimer
    2. Je ne sais pas... on verra si on vit :))

      Quand les gamins de maternelle actuellement arriveront à l’adolescence...

      La propagande est vraiment lourde !

      Supprimer
    3. Intellectuellement c’est intéressant ! 😉

      Supprimer
    4. @Mila
      C'est vrai, j'ai entendu de nombreuses fois des fdesouche ne pas vouloir d'enfants.
      Ou bien plus tard à 45 ans...

      Effectivement plus tard la femme se rend compte que 20 ans de pilules l'on rendu stérile alors elle dit : ''bon ben tant pis''
      Et c'est fini elle vaque à ses occupations sans penser à l'avenir

      Supprimer
    5. Lyrico sans penser à l'avenir mais en culpabilisant celles qui par "inconscience" font des mômes sans penser à leurs avenirs
      Peut être qu'elles ont raison.
      Mieux vaut ne pas se perpetuer si on n'est pas capables d'assumer un minimum d'éducation

      Supprimer
    6. Je suis d’accord avec toi, Mila.

      Si c’est pour faire des gosses et les laisser dans la rue...

      Supprimer
    7. Ou en faire des spychos machins choses
      D'autant que la moindre des choses nous sommes en droit d'exiger des enfants parfaits non ?

      Supprimer
    8. Moi je ne comprends pas pourquoi on choisirait Sodome et Gomorrhe comme exemple de société parfaite !

      Supprimer
    9. Milagros tant que ce monde ne sera pas en paix, ça ne sert à rien de faire des nains vicieux et pervers. Surtout si c'est pour leur donner du tartare à bouffer lol

      Supprimer
  3. Fatma Bisounours ben couscous16 février 2020 à 05:08

    La famille traditionnelle est la garante de transmission des valeurs, donc l'atomiser, la dénaturer est un objectif à atteindre, pour pouvoir installer et normaliser des comportements qui normalement seraient déviants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Attaquer la famille traditionnelle est un moyen de détruire la société pour atomiser ses membres et leurs liens de solidarité naturelle. Les moyens utilisés seront le féminisme, la promotion du LGBTisme et autres bêtises. On rajoutera aussi le métissage donnant des êtres déracinés, hors-sol, ne sachant plus qui ils sont et développant régulièrement des troubles du comportement. On mentionnera le cas des hapas bien connu. L'étape suivante est certainement un Etat totalitaire avec des transhumains connectés, des naissances en utérus artificiels déjà certainement au point dans les labos. Ces derniers rendront les femmes définitivement obsolètes puisque la blague chez les trans est de dire que même pour jouer le rôle de femme, les hommes sont meilleurs (lol). Et ensuite ce sera l'entrée dans la silice comme le dirait Tof. L'évolution de l'humanité vers un ancrage démoniaque dans la matière.

      Chacun joue son rôle pour aller vers ce désastre. Plus ou moins.

      Supprimer
    2. Fatma Bisounours ben couscous16 février 2020 à 06:31

      Entièrement d'accord.
      Je rajouterai que chacun joue son rôle plus ou moins conscient pour aller vers ce désastre.

      Supprimer
    3. Il y a malheureusement beaucoup d'inconscience effectivement. Beaucoup n'agissent que par mimétisme. Et les zélites laissent faire le temps. Chaque génération est de plus en plus dégénérée. La norme ancienne devient la cible à abattre. Inversion des valeurs. Le temps joue contre nous. Et quand je dis nous, je parle de l'humanité entière.

      Supprimer
    4. Fatma Bisounours ben couscous16 février 2020 à 08:19

      C'est vrai pour le temps.
      Pour eux la variable temps ne compte pas, c'est la finalité qui importe.

      Supprimer
  4. Fatma Bisounours ben couscous16 février 2020 à 08:24

    Ceux qui nous gouvernent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et que avons choisi pour nous gouverner ?
      Donc nous tous nous n'y sommes pour rien ?
      En ce qui concerne ce problème précis pas besoins de défilé avec un gilet jaune pendant 65 semaines
      Ça se passe dans nos vies, nos familles, notre couple
      Nous acceptons d'etre à la botte des certaines minorites par lachete
      Nous sommes responsables aussi

      Supprimer
    2. Je doute que nous ayons vraiment eu le choix de nos gouvernants et surtout de ceux qui ont vraiment le pouvoir derrière eux. La démocratie est une façade. Un théâtre. Ça fait 40 ans que les gens votent de gauche à droite et la trajectoire est toujours la même. En 2017 comme cette farce ne prenait plus, on a eu droit au camp des progressistes (Macron) contre l'hydre immonde du nazisme (Lipoun). :(

      Supprimer
  5. Le moyen âge tardif (chronologie officielle) a vu des centaines de milliers d'hommes et de femmes en Europe se séparer et se cloitrer dans des monastères.

    Séparation des sexes, pas nouveau.

    Les ordres monastiques au moyen-âge fleurissaient comme les backrooms du marais dans les années 80.

    Ici un home tombait à genou devant une apparition, là une femme vivait l'extase, et l'Europe se couvrit d'ordres monastiques.

    Il y en eu même quelques uns de mixtes.

    N'oublions pas que nous vivons actuellement une époque de questionnement intérieur de l'être.

    Un peu comme au moyen-âge.

    Le questionnement intérieur de l'être ne servant à rien sans la dimension spirituelle, ça part dans tous les sens.

    La world company oriente le phénomène, mais ne le suscite pas.

    Tof

    RépondreSupprimer
  6. Je préférerai une Valentine clone . Un autre moi c'est bien mieux . Pas de surprise la vaisselle ou la cuisine ou le ménage chacun son tour . Idem pour le pieu puisque là aussi chacun connait les fantasmes de l'autre.
    Se faire moine donne peut-être des visions mais côté sens pratique c'est pas le top.
    Donc en résumé ce serait bien des fabriques de clones et comme ça les histoires de genres ou de reproductions sont classées. Plus besoin de fabriquer des crétins dans des écoles qui n'intéressent personne. Fini la médecine et les financements de retraite.
    Ah ça existe déjà? Excusez-moi je savais pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme j'aime bien ton raisonnement
      Ce serait reposant finalement 😊😊

      Supprimer
    2. Il y a peut-être du vrai dans cette histoire de clones. J'ai une amie qui soutient mordicus que tous nos présidents ont des clones depuis longtemps. Elle parle de ça pour une période qui aurait commencé avant Kennedy . Elle dit que les clones n'ont pas de lumière . Je ne sais pas ce qu'elle dit par ça mais alors c'est vrai que maintenant ce ne sont vraiment pas des lumières! je parle des présidents , chez nous depuis 40-50 ans.

      Supprimer
    3. Peut être une surdose de série télé ?
      A vérifier si il ont le petit doigt en l'air 😕

      Il n'y aurait pas que BFMTV qui rend les gens zinzins

      A défaut de connaitre des clones je connais des clownsites

      Je sais c'est facile

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.