mardi 18 février 2020

« Séparatisme », nouvel élément de langage.



« Séparer le bon vin de l’ivraie ? »

😉

On ne dit plus « communautarisme », on ne dit plus lutter contre « la radicalisation islamique dans les kartiers».

Vivre ensemble sans jamais se séparer ? Interdire le divorce ?

La loi du nombre influence le vocabulaire. 

Séparer, définition : 

-Faire que des personnes, des animaux, des choses ne soient plus ensemble.
Désunir des parties d’un même tout qui étaient jointes.
Éloigner, faire cesser le combat.
Trier ce qui était mêlé ou confondu.

Quand je lis « trier », j’imagine toujours le pire... quelque chose me dit que celui qui trie a une idée dans la tête...(sauf pour les lentilles).

Source

Séparons-nous du monde, avant que le monde se sépare de nousBourdaloueSerm. 17e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 73.


16 commentaires:

  1. Mulhouse = immigration turque = Taksim revendiqué par Ankara.

    Pour l'intégration, il n'y a pas de problème, mais je suis contre l'assimilation. Personne ne peut vous demander d'être assimilés. Pour moi, le fait de demander l'assimilation est un crime contre l'humanité, personne ne peut vous dire: renonce à tes valeurs" […] La France vous a donné le droit à la double nationalité: pourquoi vous ne la demandez pas ? Ne soyez pas réticents, ne soyez pas timides, utilisez le droit que la France vous donne. Prendre un passeport français ne vous fait pas perdre votre identité turque".

    Erdogan 2010.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est trop tard. Beaucoup trop tard. C’est fini ici.

      En plus maintenant en France il y a un gros mouvement suprématiste noir.

      Tout racialiser c’est encore plus simple que noter toute différence religieuse.

      Tu vas le dire les « noirs musulmans ».

      Le mouvement actuel c’est : noir avant tout, avant d’être musulman ou autre.

      Suprématistes raciaux et/ou religieux.

      Minorités... ? Parfois mais toujours très actives.

      En ajoutant la démographie c’est la fin de la vieille laïcité + le début du racisme.

      Les « kartiers » sont noirs ou musulmans de moins en moins noirs et musulmans.

      C’est l’importation de la réalité us + des FM.

      Tout va bien.

      « Les pharaons étaient noirs » c’est un des batailles des noirs.

      Comme si ça devait changer quoique ce soit et me choquer ! Ou me retirer quoique ce soit.

      L’enseignement ne peut plus se faire sereinement.

      (Je m’en moque totalement que les pharaons soient jaunes verts ou noirs. « Avant » on étudiait l’histoire de la vallée du Nil qui commençait en Afrique sub-saharienne. Et ? Ben... rien! 😊).

      Supprimer
    2. C’est une acculturation organisée. Un effacement dans la confusion.

      Au final, tout se fond dans un goulbi boulga absolument indigeste.

      Les plus jeunes ne sont pas éduqués, toutes couleurs et religions confondues.

      Confondues.

      L’ordre vient après le chaos.

      Supprimer
    3. merci Wendy et Géo

      pour qui se donne l'effort, nul intégration ni encore moins assimilation.
      mélanger le privé avec le public est le problème.
      " la liberté de chacun s’arrête là ou commence celle d'autrui."
      la beauté et la multitude de la diversité est une force. la mondialisation impose le vivre ensemble chez soi, sans notre consentement, créant pour se faire des lois depuis longtemps dans les cartons, acceptées implicitement par géo-ingénierie, des cobayes que nous sommes malgré nous.

      ouvert à toutes critiques ou demandes de développement.

      Nûr Ed-Dînne

      Supprimer
    4. Puisque l'assimilation est impossible (qu'on nous dit), puisque la réémigration est impossible (qu'on nous dit), et bien il y aura séparatisme car tout simplement tout le monde veut vivre à sa sauce sans supporter les trucs des voisins. C'est pour cela qu'il y avait des pays avant. Incroyable !

      La laïcité ne résoudra pas les problèmes qu'elle a causés. Le "vivre-ensemble" ça marchait bien quand il y avait plus de 95% de blancs. Bizarrement. Dans les DOM-TOM, bien loin des blablas métisseurs, même si cela existe, il y a plutôt des communautés les unes face aux autres. Une société coloniale recréée en France donc.

      Robertson, Wilmot, The Ethnostate, Howard Allen, Cap Canaveral, 1993.

      1993. Quoi de neuf ? On va vers une société à l'américaine avec le white-flight et ensuite l'extinction si rien n'est fait. Puisque les boomers comme d'habitude disent qu'on ne peut rien faire, que c'est plié, que c'est foutu, et bien toutes les forces vives, les jeunes, les lucides iront ailleurs. Qu'ils apprennent la chahada et le vaudou, Paris vaut bien ça à défaut d'une messe !

      Je porte ceci à votre connaissance :

      http://aei.pitt.edu/7824/1/31735055281335_1.pdf

      Il n'y a pas de complot. Juste un plan. Et c'est son proooojet !

      Supprimer
    5. C’est pareil partout dns le monde.

      C’est une communauté qui vit à part d’une autre.

      Tout est susceptible de diviser. Le plus simple en général c’est la couleur de peau.

      En Inde, au Brésil, aux USA, en Afrique du Sud, même en NZ que tout le monde pense exemplaire ce qui est très loin d’être le cas.

      En Chine aussi.

      Dans les pays religieusement homogènes ou athée on n’empêche pas les divisions non plus.

      Ne me demandez pas pourquoi.

      Supprimer
    6. Oui, mais là c'est d'un autre ordre puisque c'est une volonté de division venant de l'extérieur. Comprendre les globalistes. Ils n'ont jamais voulu que l'on vive ensemble finalement, mais que l'on vive face à face en pratiquant le diviser pour régner. C'est la conclusion que j'en tire en observant. Dans l'attente de la première sécession d'une enclave islamique ou de la Creuse. Qui franchira le premier pas ? Ce sera la fin de la République française à moins qu'elle ne réagisse. Ce ne semble pas être le cas. Macron fait son théatre...

      Supprimer
    7. Tu as raison. Ici ça vient de l’extérieur. C’est une grosse différence.

      Supprimer
  2. On devient parano ou je ne comprends plus rien

    https://www.20minutes.fr/arts-stars/television/2720615-20200217-magazine-tf1-sept-huit-accuse-avoir-recours-blackface-anonymat-temoin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mila
      j'avais cru le fond atteint.... mais non, il doit y avoir encore pas mal profondeur.
      si ils continuent de la sorte, ils vont finir par déchirer le fond et telle un siphon débouché, évacuer vers le néant cette pauvre création.
      "aimer vous les uns les autres"
      "ne faites pas à autrui se que vous ne voulais pas que l'on vous fasse"
      " heureux le simple d’esprit, car le royaume des cieux lui est ouvert" de qui vous savez ;))

      "vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont les filles et les fils de l'appel de la vie à elle même"
      "ils sont les constructeurs de la maison de demain que vous allez habiter"
      -Gibran Khalil GIBRAN est né en 1883 à Bcharré au Liban, issu d'une famille chrétienne (son grand-père était prêtre maronite). En 1894 il émigre aux USA avec sa mère, retourne au Liban en 1897 pour y faire ses études à l'École de la Sagesse de Beyrouth. En 1901 il voyage en Grèce, Italie, Espagne, France, où il étudie la peinture. Il écrit alors Les Esprits Rebelles, un livre qui sera brûlé en place publique à Beyrouth et considéré comme hérétique par les autorités maronites. En 1908, à Paris, il travaille à l'Académie Julian et à l'École des Beaux Arts, et il fréquente Rodin, Debussy, Maeterlinck, Edmond Rostand... En 1910 il retourne définitivement aux USA (New York) pour se consacrer à la peinture et à la poésie. C'est en 1923 qu'il écrit son chef d’œuvre : Le Prophète . Il meurt à New York en 1931; son corps sera ramené au Liban, dans sa ville natale de Bcharré.
      http://data.over-blog-kiwi.com/1/46/64/73/20170206/ob_b7e943_le-prophete-gibran.pdf

      Nûr Ed-Dînne

      Supprimer
  3. Fatma Bisounours ben couscous18 février 2020 à 06:35

    Il doit y avoir un ministre de la novlangue caché quelque part.

    RépondreSupprimer
  4. « Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français » (Charles de Gaulle, rapporté par Alain Peyrefitte). Ce 05 mars 1959, le général de Gaulle venait intuitivement d’appliquer aux populations les principes élémentaires de la mécanique des fluides !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?time_continue=290&v=QoaXGEkH55I

      Hihi, pour répondre à Zemmour qui reprend cette phrase pourtant très vrai.

      Supprimer
    2. Fatma Bisounours ben couscous20 février 2020 à 07:21

      Le souci avec ça, c'est que dans nos veines ne coulent ni du vinaigre pour les uns, ni de l'huile pour les autres, mais oh miracle de Dieu du sang, le même sang rouge.
      Donc les principes élémentaires des fluides c'est valable uniquement pour la mécanique.
      L'être humain quand son cœur n'est pas " squatté" par la haine mais habité par l'amour, il n'y a aucune incompatibilité.

      Supprimer
    3. Ouais. Dans les veines d'un cheval, il y a aussi du sang. Et je ne suis pas un cheval. J'aime beaucoup les chevaux cela-dit. Mais pas au point de transformer la France en haras.

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.