vendredi 14 février 2020

Les plus pauvres perdent leur temps.

D'après une étude, les routes franciliennes n'ont jamais été aussi embouteillées, et Paris est la capitale française indétrônable des bouchons.

Source



Dans les transports en commun, quand ils roulent, tu fais sardine et tu arrives au travail épuisé dès 8h30.

Le choix ? Non, quand tu dois payer les « dépenses contraintes ».

Nous sommes du bétail. 

3 commentaires:

  1. Du bétail ? Ben oui. C'est ça le libéralisme - qui n'a rien en commun avec la liberté.
    Rose

    RépondreSupprimer
  2. Les bouchons n'ont rien à voir avec le libéralisme. Pourquoi vivre dans Paris ou les métropoles?
    Choix individuels + miroir aux alouettes des loisirs.
    La province vit nettement mieux sans bouchon et avec tout autant d'activités culturelles ou autres.
    Le bétail ? A voir suivant les choix de chacun.
    On pourrait dire que les moutons aiment bien vivre en troupeau.
    Chacun son truc , ce choix de vie a vraiment un goût de bouchon.....

    RépondreSupprimer
  3. Prendre sa voiture c'est un truc de nantis. En région parisienne seuls les riches ont des voitures.

    Et bouchons compris la voiture est toujours plus rapide que les transports en commun surtout s'il y a deux ou trois changements.

    La province vit mieux sans bouchons et sans emplois aussi hélas.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.