lundi 3 février 2020

La viande « in vitro » serait plus polluante.


« Meatballs », les boulettes de viande sans viande produites par Memphis. Meat © Memphis Meat.



Les arguments écologiques en faveur de la viande in vitro sont mis en cause par les scientifiques. Le chercheur de l’université d’Oxford John Lynch, co-auteur d’une étude publiée en février 2019, avance ainsi que le CO2 issu de la production de viande in vitro serait à long terme plus néfaste que le méthane généré par l’élevage bovin. Selon cette étude, les systèmes d’élevage sont associés à la production de trois gaz à effet de serre (GES), le dioxyde de carbone (CO2), le protoxyde d’azote (ou oxyde nitreux, N2O) et d’importantes émissions de méthane (CH4), tandis que les émissions de viande artificielle sont presque entièrement du CO2 provenant de la production d’énergie. Or « les émissions de CH4 ne s’accumulent pas alors que le réchauffement basé sur le CO2 provenant de la viande in vitro persiste et s’accumule. ».

En 2015, une publication de la revue Environnemental Science & Technology avait déjà conclu que produire de la viande artificielle était plus énergivore que l’élevage : « Fabriquer de la viande in vitro demande plus d’énergie industrielle – souvent produite avec des combustibles fossiles – que le porc, la volaille, et peut-être même le bœuf. » De son côté, le Forum économique mondial de Davos a affirmé début 2019 que les émissions de la viande de culture n’étaient estimées qu’à 7 % de moins que celles de l’élevage. 
Le chercheur pointe enfin l’importance de ne pas résumer les questions d’environnement aux seules émissions de gaz à effet de serre et à leur pouvoir réchauffant. « Il faut également prendre en compte l’aspect biodiversité, la qualité de l’air, de l’eau… Les industries chimiques qui vont produire les milieux de cultures nécessaires, les hormones et les facteurs de croissance nécessaires à la culture de viande cellulaire vont forcément être polluantes. Jusqu’à quel point ? Nous n’en savons rien ». Source et plus
—— l’idéologie nous affamera, nous empoisonnera et nous ruinera.
Dans le désordre. Les vegans se croient écolos mais ils font émerger un monde HYPERTECHNOLOGIQUE !
Et on sait déjà qu’actuellement la technologie internet équivaut à la dépense énergétique d’un pays comme l’Espagne.
Davantage de technologie c’est davantage de combustibles fossiles

8 commentaires:

  1. Attention, si c'est plus rentable de fabriquer ces choses que d'élever des animaux ils vont nous en refourguer dans les steaks hachés vous allez voir

    Il y a quelques années j'avais vu qu'un japonais avait fabriqués des steaks à partir de matières fécale

    RépondreSupprimer
  2. Il faut être réaliste, on peut rien faire contre la pollution tant que l'humanité continuera à augmenté, plus d'humains= plus de déforestations pour construire des maisons ou des routes, faire des cultures, plus de déchets...
    Moins de pollution= moins d'humains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La propagande Vegan est paradoxalement anti-animale. L'avenir si on écoute ces cons manipulés donnera une planète couverte par du béton avec des milliards d'humains en cages et des usines à protéines.

      La seule voie est celle de nos ancêtres qui vivaient avec la nature tout en la maitrisant un minimum. Soit des petites fermes familiales sans intrants. De la viande le dimanche. Une basse-cour. Des animaux travaillant avec l'homme. Une vie communautaire au sens du village et d'un minimum de spécialisation. Une identité, une culture voire une religion. Une école performante pour les apprentissages de base. Tout en gardant des centres d'excellence technologique dans des centres urbains. Soit une France de grosso-merdo 40 millions d'habitants. Soit une France comme avant la guerre de 14. La France de Gustave Eiffel et des inventeurs. Bingo, ce sera le cas après la disparition des evils baby-boomers jouisseurs lobotomisés. 40 millions de FDS/EDS en France bientôt. Préparons l'avenir !

      Cela signifie de renvoyer tous les immigrés chez eux et de raser les extensions tentaculaires des villes prenant sur les terres. Eh ! C'est écologique, non ?

      Car on ne va pas se mentir. Qui pose problème ? Ceux qui posent problème sont ceux qui se multiplient comme des lapins tout en voulant avoir le même niveau de vie qu'un occidental ou au sens plus large un européen.

      Sauf que :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_Bulgarie

      La démographie de nos populations se sont adaptées tout comme celles du Japon à ces progrès technologiques. Nos populations tendent naturellement vers un équilibre. Moins mais mieux.

      Mais il y a le reste du monde. Les lapins. Ou plutôt les criquets. Avec des étoiles dans les yeux. Des fantasmes vendus par les publicitaires.

      On pensait naïvement que ces pays feraient leurs transitions démographiques. Ce n'est pas le cas, l'islam aidant parfois mais pas seulement.

      Alors on fait quoi ? On continue à dire hypocritement par antiracisme que le problème c'est seulement les blancs ? Ou alors on comprend qu'il faut laisser crever les lapins et leurs rivières de plastique ? Dur choix pour les SJW. Dissonance cognitive... Mais la nature le fera à leur place. Avec un petit coup de pouce peut-être ?

      Voilà quel devrait être leur discours s'ils étaient honnêtes :

      https://www.zupimages.net/up/20/06/l07d.jpg

      https://www.zupimages.net/up/20/06/iomm.jpg

      Or le seul discours consiste à détruire la race blanche qui ne représente que 8% de la population mondiale. Et les indiens ? Et les chinois ? Et les africains ? mdr...

      Ne vous inquiétez pas, quand ce sera fait, ce sera le tour des autres. Un bétail comme un autre pour qui on sait. On va dire les zélites globalistes pour rester politiquement correct. Les mêmes qui poussent à détruire la nature et l'enracinement pour faire du bénéf'. Le problème ce n'est pas l'humain en tant que tel. Le problème c'est la ferme globale dans laquelle nous sommes tous des esclaves. Comme dans les anciennes plantations. Et on s'interrogera sur qui tenait le commerce triangulaire et qui possédait des esclaves majoritairement. Question interdite aux USA de manière étonnante.

      Gneugneu faut tuyer les zumains...

      Bordel de mongolerie...

      Supprimer
    2. Si si c'est l'humain le problème, peut être que l'humain est un virus va savoir, une création loupée en laboratoire extraterrestre. Car depuis son apparition bah la terre n'est plus une jungle luxuriante ce qui était le cas avant.

      Supprimer
    3. Je ne suis pas d'accord. L'Humain a sa place dans la création. Cette haine récente de l'humain portée par certains écolos, végans ou je ne sais quoi est dans la même continuité que la société de consommation.

      Les criquets détruisent tout sur leur passage et il n'est pas question de tous les tuer. Si ?

      C'est un problème d'équilibre avec la nature. L'humain a sa place dedans par définition.

      A la limite, on pourrait faire comme dans certaines œuvres de SF. Envoyer l'humanité dans l'espace. Du moins celle qui veut un mode de vie hors-sol. Et garder la Terre comme un jardin d'Eden.

      Et puis à un moment donné, il y aura une giga éruption solaire ou je ne sais quoi et on ne se posera plus la question. Tout sera détruit et il ne restera que des ilots de vie de ci de là qui mettront des millénaires à recoloniser l'environnement. Et tout recommencera...

      Supprimer
    4. Vois ce que tu veux dire mais il aura sa place que si l'humain est rééduqué, lui apprendre la vrai vie et le respect de la nature, mais là c'est foutu. Un bon cataclysme pour remettre le vrai système en route. Quoique en espérant que ça marche car les anciennes civilisations n'avaient toujours pas compris et celle d'aujourd'hui est pas mieux ou alors les prédateurs s'amusent avec leurs sims humains.

      Supprimer
    5. Ta dernière proposition (les prédateurs) me semble la bonne malheureusement. C'est pour cela qu'il faut aimer tes contemporains quand même. Ils ne savent pas ce qu'ils font. La seule chose que tu peux faire c'est leur coller une vérité par ci par là dans les oreilles. Tu n'arrêteras jamais un Titanic qui va fièrement droit dans son iceberg. Ce que tu peux faire, c'est en "sauver" quelques-uns. Non sans essayer de tous les sauver, mais je trouve ça vain, de fait, et je le déplore.

      Et d'un autre côté, toi, plutôt que de te trouver désemparé face à cette situation et de sombrer dans le pire des nihilismes. Fais comme le petit colibri. Fais ta part. Montre l'exemple. Sinon tu finiras dans une spirale d'amertume et deviendras pire que ceux que tu dénonces à juste titre.

      C'est juste des idées comme ça...

      Supprimer
    6. Pas évident car c'est moquerie, critique de la part de ceux que tu veux sauver etc
      Ces prédateurs ont bien réussi à gérer le troupeau humains, qu'es qu'ils sont forts.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.