vendredi 21 février 2020

La secte des pro-Curtis.



Source  et plus.

Pour les Foldingues de « Sauvez Curtis » : 

C’est pathétique cette folie « sauver Curtis » ! Un chien interdit de territoire, acheté au noir et dressé au mordant à la maison ! À la maison puisque par principe il est interdit des circuits légaux. Je ne comprends pas cette position ! « Curtis le gentil toutou » sans rien savoir, avant toute conclusion de l’enquête ? Pourquoi ? 
Ce chien est innocent « par principe ». Un peu de retenue, non ? Je suis écœurée. C’est mieux de tuer les chiens de chasse ? Oui, oui, je sais « je ne suis pas gentille ». Mais moi, je n’accuse ni les chiens de chasse, ni ce Curtis qui n’avait rien à faire là, ne vous en déplaise. J’attends les résultats de l’enquête. La loi c’est pour tout le monde.

Cette histoire est glauque. La police fait son enquête et n’est pas tenue de dévoiler les éléments en sa possession pendant l’instruction.

Trop de questions en suspens concernant les horaires des uns comme des autres, les coups de téléphone, la trop récente vie du couple, etc...

Quoiqu’il advienne aujourd’hui on aura les pro vs anti chasse à courre.

Mais ce n’est pas le sujet ! Curtis est une arme par destination. Aura-t-il eut bagarre canine ou quelqu’un a volontairement mis le doigt sur la gâchette et activé le chien...  « gentil toutou » ?

Des chiens de chasse en meute peuvent-ils déshabiller un corps et laisser les vêtements intacts à quelques mètres ?

Il faut attendre. Les prises de position décervelées n’ont rien à faire dans une enquête pour meurtre. Car quelques soient les ou le coupable c’est un meurtre a minima par négligence.

La super copine du « couple » (non, justement pas du « couple ») qui organise des  « cagnottes », pour les offrir à..... cherchez ! je rêve ! 

La pauvre mère d’Élisa qui se désolidarise peu à peu de certains...

On comprend bien que quelque chose ne tourne pas rond et que d’aucuns mentent...

Curtis, dans le meilleur des cas, retournera d’où il vient, en Hollande qu’il n’aurait jamais dû quitter. 

Si les chiens de chasse sont coupables, je suis tranquille, on le saura !