dimanche 9 février 2020

La démocratie dans le monde.

Se détériore par endroits, sans surprise.


8 commentaires:

  1. L'UE n'est pas du tout une démocratie. Les référendums ne sont pas respectés ou alors il faut 3 ans d'aginie comme en GB.

    Et quand on manifeste on se fait éborgner. The Economist nous sert la même soupe que Marchais dans les années 70 à propos de l'URSS : le bilan globalement positif. Nous sommes globalement dans une démocratie.

    Sauf que non. Ce qui reste de débat est intoxiqué par les militants communautairistes non élus et auto proclamés représentants des gens qui leur ressemblent.

    Les richards ont acheté les médias et censurent les idées qui ne vont pas dans leur sens et les banquiers règnent et démantèlent l'etat social pour ne garder que l'etat policier.

    L'êtat profond américain lui même a fait l'objet d'une OPA par les GAFA à moins que ce soit l'inverse, difficile de savoir qui est l'oeuf et qui la poule.

    Mais pour nous c'est pareil, Gogle et consors nous écoutent en permanence et l'info sensible est centralisée par la NSA comme l'ont révélé les donneurs d'alerte.

    Et qu'est ce qui a été fait après l'alerte?


    Rien.

    Habituez vous à vitre sous contrôle braves gens. La police de la pensée est déjà à l'oeuvre en GB. Bientôt chez vous aussi.

    RépondreSupprimer
  2. La "démocratie" ne fait que montrer son vrai visage.

    RépondreSupprimer
  3. selon cette carte, l'Italie ne serait pas une démocratie.
    Pourquoi ?
    Et ne parlons pas de la Hongrie.

    RépondreSupprimer
  4. La démocratie n’a jamais existé, mais les peuples imbéciles oui !

    Quelle démocratie ? Nous somme soumis à une Oligarchie !

    L’oligarchie est un régime politique dans lequel la plupart des pouvoirs sont entre les mains d’un petit nombre d’individus, de quelques familles ou d’une petite partie de la population, généralement une classe sociale ou une caste.

    Et pour rester politiquement correct...

    Rousseau lui même l'a dit ; (il est l'auteur du Contrat Social et le père de la démocratie 'libérale') : « En prenant le terme dans la rigueur de son acception, une véritable démocratie n'a jamais existé et n'existera jamais ».

    A Athènes, contrairement à la légende, la démocratie n'existait pas. Celui qui dirigeait Athènes, Périclès, le pseudo-inventeur de la "démocratie", dirigeait la foule, il ne se laissait pas diriger par elle.

    Thucydide écrit: "au lieu de se laisser diriger par elle, il la dirigeait. ... Sous le nom de démocratie c’était en fait le premier citoyen qui gouvernait » (Thucydide II, 45, 5 ; 8-9).

    "Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit » ( Coluche).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thucydide était le chef du parti Conservateur alors que Périclès était le chef du parti Démocrate. Normal que les discours politiques de Thucydide dénoncent le coté émotionnel des discours avec lesquels Périclès gagnait notoirement les faveurs de la foule.

      Périclès est parvenu d'ailleurs à le faire frapper d'ostracisme, avant qu'il ne revienne d'exil avec un revenche a prendre, qui s'est concrétisé par des accusations de corruption dans les traveaux de reconstruction du Parthénon visant non seulement Périclès mais aussi le fameux architecte et sculpteur Phidias, qui est mort en prison pendant son procès.

      L'accusation était double : détournement d'une partie de l'or destiné à la statue d'Athéna et impiété car deux personnages sculptés par Phidias dans les fresques ressemblaient trait pour trait à Périclès et à lui même.

      Ca n'a pas empéché Thucydide, après la défaite d'Athènes contre Sparte, de célébrer Périclès et la démocratie athénienne.

      La comparaison avec les progressistes moderne est d'ailleurs assez amusante. On lui avait reproché un comportement licencieux avec sa femme, Aspasie, avec laquelle il cohabitait comme ferait un couple contemporain alors que les bonnes moeurs de l'époque voulait que la femme reste au gynécée.
      Du coup Aspasie a été accusée de jouer les pourvoyeuse de gamins et de femmes (et oui, la pédérastie était mal vue), la preuve de sa pervertion sexuelle, au yeux des Conservateurs, étant qu'elle vivait et prenait part au débat intellectuel et politique comme un homme. Un peu la Chiappa de l'époque, toute proportions gardée.

      Dans la démocratie Athénienne, il n'y a pas de "premier ministre". Le gouvernement est tiré au sort. Périclès n'a pas été élu pour gouverner, il était élu stratège, c'est à dire chef de armées.

      C'est parce que Athène était en guerre permanentes qu'il a eu un rôle politique aussi important, d'abord en fondant la puissance de la flotte athénienne grâce à des inventions militaires et un programme de construction navale inégalé. Ensuite sa stratégie a sauvé Athènes lors de l'invasion Perse, ce qui en a fait un Clémenceau ou un de Gaule avant la lettre.

      Il a connu des Bérézina aussi et il a d'ailleurs été destitué à la fin de sa vie.

      La démocratie, c'est l'ostracisme. Simple clair et honnête.

      Supprimer
    2. "La démocratie, c'est l'ostracisme. Simple clair et honnête"
      Je suis d'accord mais à t-on trouvé un autre moyen de trancher ?
      Je pose juste la question

      Supprimer
    3. Merci Géocédille !

      Supprimer
    4. Trancher quoi ? La tête?
      La démocratie c'est : un jour tu votes pour une équipe qui passera si 51% des votants font la même chose. Puis ensuite le gagnant fait ce qu'il veut pendant quelques années , te tape sur la tronche ,te pique ton pognon ou t'éborgne et passe de lois qui te contraignent tant et plus.
      C'est pas tranché comme truc! Tu sers uniquement de justificatif à un système qui se fout de toi.
      Aux USA il y a à peine 30% de votants et en France on est bien parti pour que ce soit pareil.La combine d'agiter le chiffon rouge FN pour faire rentrer le bon bulletin de vote est limite limite.
      Si on ajoute un gilet jaune ou drapeau rouge cgt le débat est vite terminé.
      Ce n'est plus une question de conservateurs ou de progressistes maintenant que l’extrémisme est au centre.C'est le modèle de société qui est en jeu. Sa représentation politique n'en est qu'un reflet .
      Nous sommes à un moment de l'histoire où tous les étages de la pyramide du pouvoir vont être soumis aux mêmes contraintes que la société civile. C'est-à-dire que l'intégrité sera le fil rouge de toute initiative individuelle ou collective.
      Pour l'instant les têtes tombent tranquillement les unes après les autres. Les statuts vont tomber aussi et ensuite le modèle de société va pouvoir se reconstruire. Ce n'est pas le climat qui change le plus mais au contraire ce sont les humains .
      Pour l'instant nous savons ce que nous ne voulons plus.
      Plus tard nous allons chercher et trouver ce que nous voulons.
      PS: l'UE n'est pas une démocratie . C'est un système totalitaire qui utilise des démocraties pour des raisons économiques et financières. L'UE politique ne pourra jamais se faire car ce serait contraire à sa construction et à son fonctionnement.

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.