mercredi 12 février 2020

Ils ont pris cher les vikings !



C’est tordant mais surtout c’est inquiétant.

Tous les schizophrènes ont un problème d’identité. Le stade du miroir. Toussa...

L’identité mondiale ne peut pas exister pour un humain. Parce que nous sommes nos propres instruments de mesure et que nous nous développons dans un environnement restreint. Sauf à être enfant de diplomate, et dans certaines limites.

C’est pour cette raison que la civilisation enseigne l’histoire et la géographie. Pour que nous puissions envisager l’entièreté et la complexité de la planète, nous situer dans le temps et l’espace.

Certains ont même eu l’idée de cartographier l’espace puis de créer des cadastres...

Ça permet accessoirement d’envahir des pays en ayant une idée de où on met les pieds. Ainsi que d’acquérir des terres... le droit à la propriété, inscrit dans notre constitution, sans cadastre est impossible.

L’absence de cadastre va de pair avec les sociétés tribales et nomades. C’est l’un des drames de l’Afrique de l’Ouest et Centrale, cette absence de cartographie facilite les corruptions.

La mondialisation des échanges a permis de spolier les africains de leur terre par simple échange de valises de $ sans que les paysans ne puissent se défendre d’une quelconque façon.

On en parlait il y a quelques années (2010-11) de ces gens qui se retrouvaient vendus à des fonds de pensions sans le savoir... aujourd’hui on n’en parle plus...

———

Qu'est-ce qu'un géographe ?
- C'est un savant qui connaît où se trouvent les mers, les fleuves, les villes, les montagnes et les déserts.
- Ça c'est bien intéressant, dit le petit prince. Ça c'est enfin un véritable métier ! Et il jeta un coup d'œil autour de lui sur la planète du géographe. Il n'avait jamais vu encore une planète aussi majestueuse.

- Elle est bien belle, votre planète. Est-ce qu'il y a des océans ?
- Je ne puis pas le savoir, dit le géographe.
- Ah! (Le petit prince était déçu.) Et des montagnes ?
- Je ne puis pas le savoir, dit le géographe.
- Et des villes et des fleuves et des déserts ?
- Je ne puis pas le savoir non plus, dit le géographe.
- Mais vous êtes géographe !
- C'est exact, dit le géographe, mais je ne suis pas explorateur. Je manque absolument d'explorateurs. Ce n'est pas le géographe qui va faire le compte des villes, des fleuves, des montagnes, des mers, des océans et des déserts. Le géographe est trop important pour flâner. Il ne quitte pas son bureau. Mais il y reçoit les explorateurs. Il les interroge, et il prend en note leurs souvenirs. Et si les souvenirs de l'un d'entre eux lui paraissent intéressants, le géographe fait faire une enquête sur la moralité de l'explorateur.
- Pourquoi ça ?
- Parce qu'un explorateur qui mentirait entraînerait des catastrophes dans les livres de géographie. Et aussi un explorateur qui boirait trop.
- Pourquoi ça ? fit le petit prince.
- Parce que les ivrognes voient double. Alors le géographe noterait deux montagnes, là où il n'y en a qu'une seule.
- Je connais quelqu'un, dit le petit prince, qui serait mauvais explorateur.
- C'est possible. Donc, quand la moralité de l'explorateur paraît bonne, on fait une enquête sur sa découverte.
- On va voir ?
- Non. C'est trop compliqué. Mais on exige de l'explorateur qu'il fournisse des preuves. S'il s'agit par exemple de la découverte d'une grosse montagne, on exige qu'il en rapporte de grosses pierres.
Le géographe soudain s'émut.
- Mais toi, tu viens de loin ! Tu es explorateur ! Tu vas me décrire ta planète ! Source et plus