lundi 6 janvier 2020

Villes-monde ou cloaque mondial ?



Portland et Venice :


(Zon pris cher à Venice !)


L’effondrement ça prend 30 à 40 ans. ;) 


2019 :

La population des sans-abri californienne à augmenté de 130 000 à 151 000.

La construction de logements a diminué de 20%

200 000 personnes ont quitté la Californie. C’est la première perte de siège au Congrès.

Une des premières conséquences de l’afflux des SDF c’est l’empoisonnement de l’eau douce : Source

Les villes-monde ou le monde-ville, une menace pour l’environnement.

Les taxes augmentent sans faillir chaque année aux USA dans les états accueillants ce qui force les gens à déménager.

En France c’est exactement le même phénomène.

Rappel :

Le terme cloaque (lieu destiné à recevoir les immondices) est choisi à dessein car les comportements observés sont en fait une augmentation de l'apparition des pathologies observées dans un groupe donné. Les animaux mis dans une situation anormale de surpopulation vont être plus agressifs, des perturbations de l'activité sexuelle et des perturbations dans l'organisation sociale vont apparaître.


En 1958, l'éthologue John B. Calhoun a mené des expériences de surpopulation chez les rats.
Calhoun a fourni une cage à des rats avec de la nourriture et de l'eau en quantité suffisante pour soutenir toute augmentation de la population. En revanche la cage était fixée à une taille jugée suffisante pour seulement 50 rats
La population a culminé à 80 rats et, par la suite, a montré une variété de comportements anormaux, souvent destructeurs. 
Sa conclusion était que l'espace lui-même est une nécessité. Des études ultérieures impliquant les humains ont montré que ce n'est pas le simple manque d'espace qui provoque ce phénomène. C'est la nécessité pour les membres de la communauté d'interagir avec l'autre. Lorsque les interactions forcées dépassent un certain seuil, les normes sociales se cassent. Ainsi la densité sociale est considérée comme plus importante que la densité spatiale géométrique.
Les effets remarquables de ce phénomène comportemental incluent hyper-agressivité, déficience dans l'élevage des jeunes, cannibalisme infantile, augmentation de la mortalité à tous les âges et habitudes sexuelles anormales. Souvent, la population atteint un pic puis s'effondre. Les maladies physiques, les maladies mentales et psychosomatiques, les troubles alimentaires augmententSource
—— 

L’espace commun, l’économie sociale et solidaire, le partage des ressources, la maintenance des infrastructures de tout à l’égout, l’égalité entre les hommes, acheter local, chérir les animaux, veiller sur le climat, les politiques de santé publique, le droit au logement, la protection de l’environnement, les taxes ..... le tout d’un côté et la surpopulation de l’autre. 

La démographie et son effondrement mondial ? Déjà à l’œuvre ? Avant de disparaître, allons-nous devenir fous furieux ? 

On peut bla-blater politique et solutions mais la surpopulation c’est plus fort que tout. 

Même si nous ne consommions que l’essentiel, il n’y en aurait pas assez pour tous, prenant en compte que la population continuerait d’augmenter dans les proportions actuelles. 

À Paris qui se vide c’est la même situation qu’à LA. 

Dans ce système capitaliste mondialisé on voit immédiatement les limites de l’état providence....providence ou sparadrap.

....La tragédie des communs en serait-elle à son stade ultime puisqu’il n’y a plus de nouveau territoire à conquérir ? 










15 commentaires:

  1. Je pose ça la. Dimanche dernier je sortais de l'epicerie turque du quartier de Metz Borny quand le cinglé est sorti avec son couteau en hurlante.
    Après le tir des FDO je me suis dit
    Oh la la ! Ça va cramer ce soir
    Je connais bien ce quartier, j'y ai grandit
    https://actu.fr/grand-est/metz_57463/attaque-metz-apres-lintervention-la-police-cocktails-molotov-voitures-brulees_30587566.html

    RépondreSupprimer
  2. Pas de rapport avec ton article....A voir

    RépondreSupprimer
  3. Pendant ce temps, en Arabie, et plus précisément Gare d'Austerlitz, une femme entièrement voilée comme le veut la coutume locale, a été interpellée alors qu'elle avait un comportement agité sur les quais de la gare.

    La police a trouvé dans son sac un couteau de boucher et un Coran.

    Une enquète est en cours pour savoir si une mauvaise interprétation n'était pas sur le point de la déséquilibrer, chose dangeureuse si on est sur un quai de gare.

    RépondreSupprimer
  4. Les faits divers se ressemblent à toutes les époques. Chaque individu est soupçonné ou soupçonnable dès lors qu'il a un regard malveillant ou un objet du genre couteau sur lui.
    La peur du surnombre , de la fange dans laquelle vit le plus grand nombre , la peur sous toutes ses formes ......
    La musulmanophobie a bien rempli les esprits connectés .
    Les pays riches voient leurs populations perturbées mentalement au moment même où l'économie cesse de favoriser les classes moyennes .
    Les protections en tous genres fleurissent pour tenter de conserver un semblant de société organisée.

    Et cerise sur le gâteau .... l'eau vient à manquer sur de grandes parcelles de ce jardin paradisiaque occidental.
    Merci qui ? Les jardiniers !Rampa en son temps parlait des jardiniers du ciel. Notre monde confirme chaque jour ce fait.

    RépondreSupprimer
  5. Qui se souvient de cet article paru dans Paris Match ( le poids des mots, le choc des photos...) il y a peut être 20 ou 25 ans ou plus , d'un homme parti habiter dans un village abandonne en France . Un ex- citadin pourvu d'un travail et d'une situation.
    Il a rénové plusieurs maisons du village, les unes après les autres.
    Village en moyenne montagne , moitié sud de la France , bois autour.
    Boire ou conduire , il faut savoir choisir !
    La ville surpeuplée et ses tourments ou la pleine nature quasi desrte.
    La capacité de prendre une décision et assumer une responsabilité.
    Mais oui, avec femmes et enfants , c'est pas simple , risquer, on joue à se faire peur......bien sûr, bien sûr ma brave dame .
    Et tu les mangeras comment , ta femme et tes enfants quand il n'y aura plus de sac de petits pois ( hypermarché mis à sac, plus de carburant ) dans le congélateur ( plus d'électricité ) ?
    Les fondamentaux : se chauffer, boire, manger, sécurité.
    Vouloir rester envers et contre tout en ville , déjà condamnée,pourquoi pas ?
    La concurrence sera moindre.........
    Le reste, pffffuuuuuiiiiii , peanuts !
    cdlt.
    M.S.BLUEBERRY

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon exemple du retour à la campagne. Sans oublier la voiture pétroleuse et la possibilité de se fumer un pétard quand le besoin s'en ressent!
      Le milieu urbain a ses charmes et ses vicissitudes.Mais le retour à la campagne ne veut pas dire vivre dans la simplicité. Voir les néoruraux qui pourrissent la vie des provinciaux....
      Les fondamentaux dont tu parles se rencontrent partout en ville comme en province. Ces gens ne font jamais parler d'eux, même pas pendant la période des gilets fluos.Ces gens (plusieurs dans mon entourage) ne se plaignent jamais, vivent chichement, leur budget mensuel est souvent en dessous de 500€. C'est l'anti monde des assistés, des rmistes , rsa et allocs multiples et variées.Le jardin pour se nourrir et la cuisinière et la télévision sont les seuls signes de vie dans notre monde.Aucun chauffage parfois et même absence d'eau chaude courante.
      Je "reconfirme" que ce scénario existe en ville comme à la campagne en 2020. Ce n'est pas une question d'âge ni de misère .
      Là on est loin du retour aux sources des bobos fatigués......

      Supprimer
    2. Vous me faites rigoler avec votre retour aux sources. A vous lire les légumes poussent tous seuls sur tout type de terrain. Les parasites, ravageurs et aléas climatiques n'existent pas.
      La seule chose qui pousse tout seul c'est le plant OGM bourré d'intrants et de pesticides. Le reste c'est bien plus aléatoire contrairement à ce que prétendent les permaculteurs qui VENDENT des formations jardinage. Capiche ?

      Supprimer
    3. Retour aux sources ? Quelle sources ?
      Ça me fait rigoler aussi.
      Qu'est ce que j'irais faire à la campagne.
      Cultiver mes légumes alors que je ne sais pas comment tenir une bêche ?
      Et mettre des barbelés pour que les voisins ne me piquent pas 3 patates en cas de mauvaises récoltes ?
      Et me faire lyncher si j'élevé des lapins pour faire un civet par les défenseurs de la cause animale
      Même boire le lait d'une vache est devenu un crime contre le veau privé du lait de sa mère.
      Je reste en ville, plus près de l'hôpital le plus proche et advienne que pourra.
      J'irais faire un tour dans la nature pour me ressourcer de temps en temps

      Supprimer
    4. A mon avis tu es seul et tu ne vis pas entouré de gens qui expérimentent. Sinon tu saurais que le lombricompost se fait tranquilou au fond de n'importe quel placard. Tu saurais que les pieds de tomates poussent en "toutes" saisons dans un appartement classique. Tu saurais que de nombreuses personnes se refilent des semences non ogm. Tu saurais que ces gens ne sortent pratiquement jamais aucune poubelle car ne consommant pas les items du commerce ils n'ont pas d'emballages à trainer. Ils ne se baladent pas avec le sac en coton bio et leurs bocaux pour acheter dans la boutique "vrac".
      Les ravageurs les plus terribles sont debout sur leurs 2 jambes l'Iphone en main pour localiser l'objet de leurs rêves.
      Les permaculteurs sont la nouvelle vague de ceux qui croient tout savoir mais qui effectivement ne savent pas se défendre face à la nature quand elle est hostile.
      Actuellement c'est l'humain qui est bourré d'intrants ogm . Il en respire , il en bouffe , il en respire. Son cerveau qui se délite passe d'une formation à une autre dans l'espoir de sauver une infime parcelle de chance de survie. La peur se voit partout car il a conscience de sa finitude qui s'accélère.
      Eh oui tout s'accélère , même la sensation de la fin qui s'approche.
      Capiche?

      Supprimer
    5. Tu peux être auto-suffisant dans ton 9m² à Paris avec des lombrics ? Écris un livre, tu finiras millionnaire ! C'est du survivalisme sous stéroïdes là !

      Supprimer
  6. Fatma Bisounours ben couscous7 janvier 2020 à 01:45

    Le sdf n'est plus le marginal alcoolique mais s'étend aux autres classes sociales,même aux gens qui ont un travail.
    Cela va être le lot de plus en plus de monde,malheureusement.

    RépondreSupprimer
  7. "Chaque individu est soupçonné ou soupçonnable dès lors qu'il a un regard malveillant ou un objet du genre couteau sur lui."
    Heu... comment dire... avoir un couteau sur soi te semble normal ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui n'est pas normal, c'est l'interdiction du port d'arme pour un citoyen normal. Regarde ce qui se passe en Virginie aux USA. Ils vont livrer les blancs pieds et poings liés à qui de droit pour l'intérêt des zélites comme en Afrique du Sud. L'ano n'a pas tort, en Europe ça prend la forme du ouallakbar à couteau, aux USA du noir ou de l'hispanique de gang. Et au final cela ne vise que les classes moyennes (comprendre l'homme blanc libre et responsable maître chez lui).

      Supprimer
  8. On dit : " Avoir sa bite et son couteau....! "
    On dit aussi : " un seul ( qui te permet d') etre vous manque et tout est dépeuplé ( approprié lorsqu'on parle de surpopulation ) !
    Avoir une bite et un couteau, cela te semble normal.....?
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
  9. @M.S.BLUEBERRY : oui oui, je vois bien les limites de ce que j'ai écrit...
    Des couteaux, j'en ai, pleins, chez moi. En ville j'ai un stylo sur moi. Après, si je vivais en ruralité, j'aurais certainement un doukdouk dans les poches.
    Pour la b*te... Non, rien ^^

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.