lundi 6 janvier 2020

Un coup d’œil au Mix énergétique hexagonal.

En novembre 2019, en moyenne mensuelle,
20 900 MW des 63 130 MW nucléaires installés en France étaient indisponibles,
soit un tiers. (Cf Cruas).

Le mix français :
Charbon +1621MW (+1761%)
Gaz +1189MW (+17%)
Nucléaire +515MW (+1%)
Hydroelectrique -554MW (-8%)
Eolien -1165MW (-28%)
Solaire -24MW (-3%)



La part de charbon dans notre mix a quelque peu augmentée ...

Bien que la part du nucléaire reste élevée (on est passé de 66,4% à 65,5%), la montée du charbon est impressionnante (de 0,2% à 2,8%).

En valeur absolue, cela représente un surplus de 1935 tCO2/h.

5 commentaires:

  1. La question ne se pose pas de cette manière. Le modèle française des logements chauffés à l’électricité est un cas unique dans le monde occidental. Ceci étant bien entendu fait volontairement par les promoteurs du modèle nucléaire. La suite est facilement compréhensible . Plus les centrales vieillissent plus le mix énergétique va prouver sa valeur. Les centrales thermiques gaz ,fioul et charbon ont de beaux jours devant elles car notre société ne peut ralentir son besoin en électricité . Les options récentes de production de biométhane vont de plus en plus avoir leur part de marché dans le mix énergétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'augmentation des energies renouvelables (éolien et solaire) dans le mix energétique force aussi à augmenter la part des hydrocarbures car le nucléaire n'est pas adapté au besoin de compensser la variation constante des energies "vertes".

      En effet, il faut etre capable de produire instantanément l'électricité consommée à tout moment et quand le vent tombe ou que des nuages passent, la production chute immédiatement. Seules les centrales thermiques sont capable de réagir assez vite (les barrages aussi mais on ne peut pas en construire d'avantage).

      Une centrale nucléaire, c'est lent à monter en puissance et c'est lent à s'arreter.

      Bref pour chaque GigaWatt vert, il faut un GidaWatt en thermique en reserve.

      Notre société va réduire ses besoins en électricité.

      La question est : volontairement et de façon contrôlée ou forcéé par les évènements et dans le chaos?

      En Afrique les blackouts quotidiens c'est déjà une réalité.

      Supprimer
  2. "En Afrique les blackouts quotidiens c'est déjà une réalité"
    Et c'est un frein terrible au développement des petites économies de production, incapables de s'engager avec certitude dans la fourniture de commandes en temps et en heure...
    La population locale d'Afrique de l'ouest pense d'ailleurs que cette faiblesse electrique est souhaitée par l'oligarchie en place, les dirigeants de ces pays détenant souvent de grosses parts des entreprises petrolieres locales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et disposant d'un groupe électrogène à la maison.

      Et quand je dis maison c'est souvent de vastes domaines derrière des murs élevés et gardés.

      Supprimer
    2. Petite info pour les ceusses qui croient à l'invulnérabilité de l'électricité occidentale : D'ici - de 20 ans notre système de production électrique va tomber en rade . Il ne va pas résister à des températures très froides pendant 2 décennies. En gros il y aura près de 20 ans d'hivers à -15° en France!!!! Les fleuves gelés chaque hiver et raréfaction des denrées alimentaires.
      Les histoires de migrants africains seront des contes pour enfants car les européens iront en grand nombre vers des contrées plus chaudes.
      Groupe électrogène? A chacun son idée !

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.