vendredi 17 janvier 2020

Sahel : vers le départ des américains ?





Face à un possible retrait des troupes américaines par la volonté de Donald Trump, l’inquiétude grandit en France comme au Sahel. L’assistance des États-Unis, notamment en matière de renseignement dans la lutte contre le terrorisme, est considérée comme “indispensable”.

Depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron et la diplomatie française tentent de convaincre Donald Trump de ne pas se désengager.

Car cet appui américain est “discret mais ô combien indispensable et aurait de lourdes conséquences sur la lutte contre le terrorisme au Sahel”, souligne Le Pays“De la Corne de l’Afrique à l’Afrique de l’Ouest, plus de 6 000 soldats, notamment des forces spéciales, sont présents à Djibouti, en Somalie et au Niger, auxquels il faut ajouter la logistique et le renseignement, qui sont des éléments capitaux dans la lutte contre la nébuleuse islamiste.” L’aide des États-Unis est considérable, recense le quotidien burkinabè. “Où trouver les 45 millions de dollars annuels qu’injectent les États-Unis en soutien à l’opération française Barkhane ?

Selon la presse américaine, les États-Unis envisagent un vaste retrait de leurs forces militaires en Afrique et en particulier au Sahel. Le ministère de la Défense avait donné jusqu’à janvier 2020 à l’Africa Command pour établir un plan de retrait des troupes qui luttent contre les groupes djihadistes aux côtés des armées locales et des soldats français.
Les États-Unis envisagent une réduction majeure de leurs troupes en Afrique, peut-être même, un retrait total. D’après le New York Times, Washington pourrait l’annoncer officiellement dès janvier. Voilà, ce qui vient d’être fait. Ils viennent de déposer une demande de retrait progressif de leurs troupes.
Actuellement, jusqu’à 7 000 soldats américains stationnent sur le continent, la plupart en Afrique subsaharienne et en Somalie. Mais ce sont les troupes au Niger, au Tchad et au Mali qui sont les plus concernées par cette vaste révision. Les États-Unis pourraient même abandonner leur toute nouvelle base de drones construite près d’Agadez au Niger pour un montant de 110 millions de dollars. Source
——
 1) les américains sont moins beaucoup moins concernés que l’Europe. 
2) Trump veut être réélu 
3) la population locale ne veut plus de soldats étrangers sur son sol.
4) les russes et les chinois sont déjà présents 
5) quelles tractations invisibles ?