mercredi 15 janvier 2020

Quand tu fais le malin sur les rézoos.


Elle a sauté au bout de 5 minutes ...puis elle est revenue sur une autre chaîne YouTube :




Ne pensez pas que c’est un cas isolé. C’est le lot de beaucoup.

La priorité de notre gouvernement reste l’écologie.

Le Réchauffement climatique visiblement n’incite pas aux hugs de oufs. Ça colle.


33 commentaires:

  1. On va encore t'accuser d'attiser la haine 😂😂😂😂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vidéo supprimée immédiatement pour les raisons exprimées dans la même vidéo.

      Le serpent se mort la queue. Ouroborus. 😉

      Supprimer
  2. Les autorités britaniques révèlent que le nombre de filles mineures victimes de viols en réunion par des bandes organisées en GB se monterait à 18 700 pour l'année 2019.

    https://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/grooming-child-sex-abuse-exploitation-rotherham-rochdale-police-a9215261.html

    Cette "épidémie" aux proportions dantesques a pu croitre sous le radard à cause de l'étouffement systématique des affaires par la police, les juges, les médias et surtout la classe politique.

    Les donneurs d'alerte, comme Robinson, ont été traités comme des ennemis publics, jetés en prison et exposé à la violence des détenus islamisés, régulièrement tabassé, les dents cassés, sa famille harcelée, diabolisé dans les médias 'progressistes'.

    On commence à connaitre le calvaire des filles, principalement des gamines blanches pauvres de la classe ouvrière britannique.

    Les filles sont d'abord happatés par un membre de gang, gang pudiquement qualifié d'asiatique par les autorités. Les Chinois et les Coréens n'y sont pour rien, il s'agit principalemet d'hommes musulmans d'oridine pakistanaise, avec parfois une minorité de musulmans blancs.

    Les gamines sont droguées, violées et menacées de représailles sur leur familles si elles parlent.

    Parmi les témoignages révélés, il y a des cas de musulmans récitant des prières pendant le viol, de nombreux actes de torture physique accompagnant les viols, au couteau, à la cigarette, une fille a eu la langue clouée sur une table. Parfois ça fini en meutre avec tentative de faire dispataitre le cadavre.

    La principale motivation de l'enterrement des affaires est idéologique : il ne faut pas écorner le mythe de la diversité heureuse et risquer de faire monter l'extrème droite. Et aussi une inversion des valeurs : le viol de mineures blanches est moins grave que le racisme.

    Encore aujourd'hui, malgré les révélations fracassantes, on voit des publications "progressistes" publier des baratins lénifiants sur l'enjeu pour les féministes de combattre le racisme en déconstruisant le discours associant les viols de ces gamines à l'origine ethnoreligieuse des criminels.

    Parceque, la violence faite aux femmes, c'est au top leur priorité, comme le montre la campagne d'affichage montrant les gueles cassées de Merkel et d'autres femmes politiques mythomanes victimes de la violence imaginaire des hommes blancs. Indécent.

    RépondreSupprimer
  3. C'est toi qui a supprimé la vidéo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, bien sûr. C’est le gars qui a remarqué que sa vidéo était trop visionnée et que ça portait atteinte à.... heu... la liberté d’expression ?

      Supprimer
    2. Je l’ai retrouvé ailleurs 🌹

      Supprimer
    3. En GB, y'a même une gamine de 14 ans qui a fini en kebab !

      Tof

      Supprimer
    4. J’ai vu.

      Ça avance vite et bien. Un peu masqué mais tout le monde le sait sauf les médias et les politiques :)

      Supprimer
    5. J'ai essayé de mettre des mots sur l'horreur que vivent ces gamines, mais j'ai pas la verve.

      Faits divers en France : ça monte dans les tours.

      Harry : il n'est pas le fils de Charles. Think of that about the Megxit !


      Tof

      Supprimer
  4. #mytho

    https://www.ouest-france.fr/culture/arts/lutte-contre-les-violences-conjugales-les-visages-tumefies-de-femmes-politiques-placardes-milan-6691259

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de le publier il y a quelques minutes.

      😂

      Supprimer
  5. Fatma Bisounours ben couscous16 janvier 2020 à 00:48

    De toute la vidéo, je n'ai rien compris à part deux insultes,qui revenaient sans cesse c'était le fond et la forme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La forme c’est les coups.

      Le fond c’est l’interdiction de la liberté d’expression.

      Supprimer
    2. lol, tu as fait ma journée Wendy ^^

      Supprimer
    3. Je dirais que c'est une tranche de vie TRÈS français. lol

      Supprimer
    4. Vous riez mais dans les faits nous sommes passés des menaces larvées aux agressions physiques.

      En 3-5 ans la sauce est montée et maintenant il y a vraiment IRL une polisse de la pancée.

      Supprimer
    5. Je riais sur ta réponse fond/forme que j'ai trouvé bien sentie, pas sur le sujet, oeuf corse...

      Supprimer
  6. Fatma Bisounours ben couscous16 janvier 2020 à 01:13

    Tu peux me donner un lien qui précède cet extrait pour comprendre,merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu tapes le nom du gars qui se fait molester sur YouTube.

      Il critique la Mecque.

      Supprimer
    2. Nous sommes des millions à critiquer la Mecque et de ce que les wahabbites en ont fait et jamais je ne me suis fais agresser par qui que ce soit...

      Le problème et tu en fais parti, c'est la confusion que vous entretenez entre la liberté d'expréssion et l'incitation à la haine.



      Supprimer
    3. L'incitation à la haine c'est le fond de commerce de Mahomet.

      Supprimer
    4. Gustave LeBon, « La civilisation des arabes, Livre deuxième, chapitre III », p.98-100

      « Lorsque nous étudierons les conquêtes Arabes, et tacherons de mettre en relief les causes qui ont déterminé leur succès, nous verrons que la force ne fut pour rien dans la propagation du coran, car les Arabes laissèrent toujours les vaincus libres de conserver leur religion. Si les peuples chrétiens se convertirent à la religion de leur vainqueurs et finirent par adopter leur langue, ce fut surtout parce que ces nouveaux conquérants se montrèrent plus équitables pour eux que ne l’avaient été leurs anciens maîtres, et parce que leur religion était d’une grande simplicité que celle qu’on leur avait enseignée jusqu’alors. S’il est un fait bien prouvé par l’histoire, c’est qu’une religion ne s’impose jamais par la force. Lorsque les Arabes d’Espagne ont été vaincus par les chrétiens, ils ont préféré se laisser tuer et expulser jusqu’au dernier plutôt que de changer de culte.«

      Supprimer
    5. Les orientalistes qui n'on pas vécu la conquête et la dhimmitude me font marrer.

      Après avoir soumis l’ensemble des kafirs à Médine, Mahomet a attaqué les Juifs de Khaybar. À ce moment, il s’est rendu compte qu’il pourrait faire plus d’argent avec un kafir vivant que mort. Les kafirs peuvent être asservis, mais l’option de l’esclavage a un désavantage. Les esclaves doivent être gérés et être à portée de main. Mahomet a donc créé le statut de dhimmi. Le dhimmi accepte de vivre dans un monde qui est dominé par l’islam dans tous les domaines publics. Un dhimmi n’est libre de l’islam que dans sa propre maison. Tout dans l’espace public est islamique; le droit, les coutumes, l’art, l’éducation, les médias, le gouvernement et la parole. En outre, le dhimmi doit payer une taxe à l’islam appelée l’impôt jizya. À Khaybar, la jizya était de 50%.

      La technique psychologique clé est l’humiliation du dhimmi par tous les moyens possibles. En effet, le dhimmi est à mi-chemin entre la liberté et l’esclavage, il est un semi-esclave.

      La structure du pouvoir de Mahomet était complétée. Sa première division de l’humanité était entre croyants/kafirs. Puis il a raffiné les kafirs en dhimmis et esclaves. L’humanité est devenue divisée en musulmans, kafirs-esclaves, kafirs-dhimmis, et kafirs.

      Alors que la conquête islamique s’étendait sur les kafirs, la dhimmitude était l’outil de soumission parfait. Après que l’islam a conquis un pays, par exemple l’Égypte, les musulmans étaient les chefs de meute dans la politique, mais les chrétiens pouvaient garder leur religion. Toutefois, ils devaient vivre sans protection juridique ni droits civiques. Tout l’espace public était islamique. Les dhimmis pouvaient être insultés et maltraités et n’avaient aucun recours. Ils devaient payer l’impôt jizya. Les dhimmis étaient les vaches à lait du système islamique, et devaient se soumettres aux traité de soumission imposé par les musulmans qui pouvait varier selon les époques ou les lieux mais qui avait une constante : les humilier.

      Supprimer
    6. Exemple de texte de loi (ici en Egypte) régissant les obligations des dhimmis sous peine de mort :

      a) ils ne doivent ni attaquer ni dénaturer le Livre sacré ;
      b) non plus qu'accuser le Prophète de mensonge ou le citer avec mépris ;
      c) ni parler de la religion islamique pour la blâmer ou la contester ;
      d) ni entreprendre une musulmane en vue de relations illicites ou de mariage ;
      e) ni détourner de la foi aucun musulman ni lui nuire dans sa personne ou ses biens ;
      f) ni venir en aide aux ennemis ou accueillir aucun de leurs espions.

      Mesures qui n'entrainent pas forcément la peine de mort :

      a) le changement de leur tenue extérieure par le port du signe distinctif, ghiyār, et de la ceinture spéciale, zunnār;
      b) la défense d'élever des constructions plus hautes que celles des musulmans ; ils n'en auront que de hauteur égale, sinon inférieure ;
      c) la défense de froisser les oreilles musulmanes par le son de leurs cloches, nāqūs, la lecture de leurs livres et leurs prétentions relatives à ʿUzayr et au Messie ;
      d) celle de ne point se livrer publiquement à la consommation du vin non plus qu'à l'exhibition des croix et des porcs ;
      e) l'obligation de procéder en secret à l'inhumation de leurs morts, sans étalage de pleurs ni de lamentations ;
      f) l'interdiction d'employer pour montures des chevaux, qu'ils soient de race ou de sang mêlé, ce qui leur laisse la faculté de se servir de mulets et d'ânes.

      La ghiyār est une tenue distinctive obligatoire pour les dhimmis. Elle varie en fonction des lieux et des ethnies, mais elle est strictement régie. Son but est de permettre aux musulmans de distinguer les chrétiens et les juifs afin de les discriminer exactement comme du temps des Nazis on obligeait les juifs à porter l'étoile jaune.

      Le but etait de permettre aux musulmans d'adapter leur comportement à leur interlocutenr car il y avait aussi des règles pour les musulmans comme ne jamais saluer un dhimmi le premier, le repousser sur le bord de la route etc.

      Supprimer
    7. Sacré Gustave LeBon ! Il nous aura bien fait rire tout comme Michel Leeb !

      Supprimer
    8. Les chrétiens payaient la dhime oui pendant que les musulmans payaient la zakat oui et au final tout le monde paye des impots , les chrétiens étaient exonérés de la Zakat, tu racontes n'importe quoi.

      Gandhi, extrait du journal “Young India”, cité dans “The light”, Lahore, 16/09/1924

      « […] nous n’avons jamais entendu parlé d’une quelconque tentative de forcer une population non-musulmane à accepter l’Islam; ni non plus de la moindre persécution dans le but d’éradiquer le Christianisme. Si les califes avaient, eux, choisi une de ces deux alternatives, ils auraient certainement balayé le Christianisme aussi aisément que Ferdinand et Isabelle de Castille [conquérants chrétiens de l’Espagne musulmane] ont éliminé l’Islam d’Espagne ; ou encore imité Louis XIV qui décréta le Protestantisme hors-la-loi, ou enfin, ils auraient agi comme les anglais envers les juifs qui furent interdits de séjour en Angleterre pendant 350 ans […]. De plus, comme les églises orthodoxes de l’Asie et de l’Est et celle de Rome s’excommuniaient mutuellement, ces églises orthodoxes étaient isolées du reste de la Chrétienté. Personne n’aurait donc levé le doigt pour les aider si les musulmans les avaient attaqué.

      Par conséquent, la simple existence de ces églises encore aujourd’hui est une solide preuve de l’attitude généralement tolérante des gouvernements mahométans envers elles.«

      Supprimer
  7. Fatma Bisounours ben couscous16 janvier 2020 à 04:36

    J'ai l'impression qu'il y a une guerre froide entre la liberté d'expression et le respect.
    Qu'est la liberté d'expression ?
    Qu'est le respect?
    Dans l'échelle des valeurs où se situe la liberté d'expression, où se situe le respect?
    La liberté d'expression est plus importante dans notre société du 21e siècle, ou bien c'est le respect?
    Ma liberté ne s'arrête t elle pas où commence celle d'autrui ?
    Vaste débat, qui me pousse à la réflexion,mais que je ne saurais faire toute seule ici et maintenant dans ce post.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui décide de ce qui doit ou ne doit pas être respecté ?

      Limitation du droit d’expression ? Pourquoi ? Quelle bonne raison ?

      Supprimer
    2. Le problème c'est surtout que dans la culture musulman le sens des mots est tordu façon 1984.

      En particulier "respect".

      Les musulmans pensent que le respect s'impose à coups de sabre.

      On devrait respecter Mahomet cat ils affirmes de façon péremptoire qu'il fut un homme parfait, le meilleur exemple, alors que c'etait une brute épaisse et immorale et que fort heureusement même les musulmans ne se comportent pas comme lui.

      Supprimer
    3. *car il affirme

      Supprimer
  8. Fatma Bisounours ben couscous16 janvier 2020 à 04:44

    En effet vaste sujet pas facile du tout.

    RépondreSupprimer

Modération pour un temps.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.