vendredi 3 janvier 2020

Histoires de gazoducs.

Israël /Chypre/ Grèce :


Les trois pays lancent le coup d’envoi officiel d’un projet de pipeline sous-marin de 1900 km de long reliant le champ de gaz offshore israélien Leviathan au cœur de l’Europe, via l’Italie.

Source

Source image et plus.

Et ces pays contrecarrent les projets turcs.

Rappels


Le gazoduc Iran, Irak, Syrie, est nommé « le gazoduc de l'amitié » par les gouvernements impliqués et « gazoduc islamique » par certaines sources occidentales et traversera l'Iran, l'Irak, la Syrie ainsi qu'éventuellement le Liban afin d'approvisionner les clients européens, irakiens, syriens et libanais. Le gazoduc aura 5 600 km de long et aura un diamètre de 56 pouces. 
Un projet précédent nommé le gazoduc perse prévoyait d'acheminer le gaz North Dome (South Pars) vers l'Europe par la Turquie, mais fut abandonné.
Ce gazoduc est parfois considéré comme un concurrent du Nabucco entre l'Azerbaïdjan et l'Europe ainsi que du gazoduc Qatar-Turquie.



La construction du gazoduc russe est à l’arrêt.


Certains observateurs estiment également qu'au-delà du conflit géopolitique avec la Russie, l'opposition américaine au Nord Stream 2 pourrait faire partie d'une offensive commerciale des Etats-Unis. 

Washington est en effet un grand producteur de gaz et cherche depuis des années à accroître ses exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l'Europe....

———

Les différents projets de gazoducs au MO en 2009. Source



--------

En résumé il nous reste l’approvisionnement en gaz israélien. 

Le champ gazier du Léviathan dont Israël a racheté la part palestinienne (vu ici) mais sans qu’on sache où est passé l’argent. 

Un grand mystère de 2008-09. 

Il nous reste aussi l’approvisionnement américain, bien sûr. 
Mais l’approvisionnement ne sera-t-il pas 100% américain ? 

D’une façon ou d’une autre.

Quant à la question du pétrole, une image accompagnée d'une menace à peine larvée suffisent  :









source.