lundi 9 décembre 2019

Une personne /6 sous le seuil de pauvreté.

Les dernières études estiment à 9,3 millions le nombre de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté. 
Migrants, retraités, personnes sans emploi : des profils qui sont directement touchés. 
"J'essaye de faire tout ce qui est intérim et de faire du porte à porte", avoue une femme dans le besoin.
Les conditions de vie de certains ne s'améliorent pas avec le temps. 
"Cela fait longtemps que je suis dans la rue. J'ai travaillé, j'ai été barman et aujourd'hui je me retrouve dans la rue", confie un homme. 
Les associations tentent de nourrir chaque personne mais cette situation devient de plus en plus intenable
L'Armée du Salut alerte sur la progression inquiétante de sa pauvreté, elle le constate en devant nourrir de plus en plus de personnes.

Pas de profil type. Des migrants comme des salariés pauvres, tous âges confondus. Les autres français moins pauvres payent les repas.
Les migrants comptabilisés sont-ils tous éligibles au droit d’asile ? 
Asile, un mot galvaudé, vidé de son sens. 

5 commentaires:

  1. Le système actuel incite les pauvres à se sentir misérables alors qu'ils devraient être considérés comme un potentiel de richesse incroyable à tout point de vue pour vivre une société moins déshumanisante qui condamne à associer le bonheur aux seules richesses mesurables

    RépondreSupprimer
  2. Oui le matérialisme dans toute sa splendeur

    RépondreSupprimer
  3. Quelle belle orgie

    https://mobile.twitter.com/RedPilule/status/1203370938324209664

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut payer en 1977 c’était entrée gratuite pour plus...

      Cf : Jacques de Bascher. La main bleue.

      Quel puritanisme a notre époque...:)

      Supprimer
    2. Ils disaient « s’éclater » en 1980. Maintenant la même chose c’est de l’art ? LOL !!!!!!!

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.