mardi 10 décembre 2019

Nationalisations et privatisations en France. 1936-2019.



infographie.

Laissons, laissons entrer le marché ! Depuis les années 1980, la ritournelle n’a cessé d’imprégner les politiques publiques, quels que soient les gouvernements. Des communes à l’État, la gestion de nombreux biens et services publics a été confiée au privé, permettant la constitution de rentes et de puissances financières. 

Celles-ci en réclament toujours plus et restent à l’affût de la moindre bonne affaire, comme Aéroports de Paris (lire « Aéroports de Paris, petites concessions entre amis ») ou la Française des jeux. 

Elles peuvent compter sur la Commission européenne pour imposer ces privatisations, y compris dans le contrôle d’infrastructures aussi stratégiques que les barrages hydroélectriques (lire « Les barrages hydroélectriques dans le viseur de Bruxelles »), et priver les collectivités des moyens d’action (lire « Une illusion qui dure »).


2 commentaires:

  1. Très honnêtement ce pays est tellement corrompu que la privatisation de tous les services et le licenciement de 90% des fonctionnaires me semble le seul moyen pour que les français redeviennnent un peuple digne.
    Réduire le pouvoir de la nomenclatura communiste étatiste au pouvoir est le seul moyen d'éradiquer la corruption.

    RépondreSupprimer
  2. Privatiser n'est pas vraiment le plus anormal. Sinon il faut dire clairement si l'on veut redevenir comme l'ancienne URSS.
    En général , service public ou pas, les nationalisations permettent d'harmoniser des secteurs clés pendant et à une période donnée. Le but est de garder la maîtrise pour que la société fonctionne. Les grands secteurs de l'énergie et des modes de circulations collectifs ont joué ce rôle.
    Maintenant on fait jouer au financier le rôle du vilain méchant . Mais on a besoin de redonner de l'air aux finances publiques. La privatisation de la FDJ aurait du avoir lieu il y a déjà longtemps.
    RCDG est un sujet plus compliqué car il y a eu des investissements de l'état qui doivent absolument être compensés par la vente.
    La corruption est partout et la privatisation ou pas ne change pas la donne.
    La médecine va peut-être être nationalisée alors qu'on est devant un mur . Personne ne s'élève pour critiquer.Les médias n'en parlent pas.
    On aura un système à l'anglaise qui fonctionne très bien .

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.