mardi 10 décembre 2019

L’Algérie ne votera pas jeudi ?

Aucun sondage n’a été publié, mais les observateurs s’attendent à une abstention massive, dans un pays où elle était déjà chroniquement élevée au sein d’un régime politique jugé totalement figé. 
Alors que la contestation populaire ne donne aucun signe d’essoufflement, le scrutin s’annonce comme un fiasco total en matière de participation.
Les bureaux de vote à l’étranger, ouverts depuis samedi, sont quasi-vides et les rares votants essuient les insultes et quolibets d’opposants au scrutin.
La diaspora est mobilisée contre les élections, or elle est traditionnellement conservatrice et proche du pouvoir, souligne Mme Dirèche, directrice de recherche au Centre national de recherche scientifique (CNRS).

Source


(Des Algériens manifestent dans les rues de la capitale Alger, le 3 décembre 2019 I AFP / RYAD KRAMDI)