jeudi 5 décembre 2019

Bonne Saint-Nicolas.

Sur Wikipedia


Bien écouter 😉 pour ceux qui ne connaîtraient pas...
Pourquoi cette vieille chanson française a-t-elle disparu ?


10 commentaires:

  1. Saint Nicolas était évèque de Myre, au sud ouest de l'actuelle Turquie.

    Selon la tradition, il était orphelin ses parents Epiphane et Joanna étant morts de la peste.
    Il est devenu évèque à la mort de son oncle qui était l'évèque précédent, à la demande de la vox populi vers 300. Dans l'Eglise primitive, chose toujours en vigueur dans le monde orthodoxe, on ne motait dans la hyérarchie ecclésiale que si les fidèles donnaient leur accord en criant"axios!" (il est digne) lors de la cérémonie d'intronisation.
    A Myre, l'église saint Nicolas, appelée Noel baba kilisesi en turc (église du père Noël) n'a été réouverte au culte qu'il y a une dizaine d'années, sous la pression de l'UE. Il était interdit d'y celebrer la liturgie depuis la révolution kémaliste.

    RépondreSupprimer
  2. La St Nicolas est une fête tres suivie dans ma région La Lorraine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le père fouettard qui vient faire peur aux enfants pas sages. ^^

      Supprimer
    2. Pas de pere fouettard cette année 😂 St Nicolas est venu dans nos écoles avec un âne.
      Cette saloperie de bestiole à cague dans l'école 😂😂😂 et qui ramasse?
      Et même pas un chocolat pour les pauvres clioches qui nettoient 😂😂
      Bon les mômes étaient heureux c'est l'essentiel

      Supprimer
    3. LOL !

      Ils ont fait venir Macron ? Pff, celui-là...

      Supprimer
  3. Fêtes païennes et chrétiennes se sont toujours mêlées au moment du solstice d'hiver.

    RépondreSupprimer
  4. ... Histoire qui fit de saint Nicolas le protecteur des enfants, dont s'inspira fort le personnage du Père Noël créé plus tard.
    Une autre histoire, moins connue, plus mystique, se conte à son propos aussi.
    Il passa une grande partie de sa vie a diffuser la foi chrétienne dans les pays de l'Est. Un jour de ses pérégrinations, son chemin l'amène au bord d'un fleuve profond qui se traverse par un bac. Or le-dit bac est pour l'instant sur l'autre rive, faut donc attendre qu'il revienne. Nicolas regarde l'alentour: n'y aurait-il pas moyen de prêcher pendant cette attente forcée ? Cherchant des yeux un coeur à convertir, il aperçoit une pauvre cabane au bord de l'eau. Misérable, la cabane, guère plus grande qu'une niche à chien. Un homme en guenilles est accroupi devant, avec à côté de lui une sébille. Le coeur de Nicolas s'émeut, il marche vers le mendiant pour lui donner une pièce. Arrivé auprès, il commence d'entendre un marmonnement. Le miséreux prie ! "Excellent ! exulte le saint. Voyons voir ce que dit cette prière."
    Ses oreilles s'écarquillent - si c'est possible. Le Pauvre répète une curieuse oraison. "Seigneur, ne m'aide pas... Seigneur, ne m'aide pas..."
    Le sang du saint ne fait qu'un tour. A ne pas quêter l'aide de Dieu, cet homme blasphème. Il faut à tout prix le sortir de cette erreur qui, c'est fatal, le conduit súrement vers l'Enfer ! Il aborde le gars, lui montre son erreur et patiemment, avec indulgence, lui enseigne le "Notre Père".
    L'homme semble avoir compris son erreur. Il baise les mains du saint pour le remercier. Justement, le bac vient d'accoster, pour Nicolas c'est le moment d'embarquer.
    Après un temps de chargement le bâteau repart. Revenu à son voyage, Nicolas médite sur l'étape du soir, accoudé à la rembarde de la proue. On lui tape sur l'épaule. Il se retourne. Un voyageur lui montre du doigt un homme qui s'égosille en bas, sur le fleuve. C'est le mendiant. Il demande au saint de lui redire la prière car, avec sa pauvre mémoire de perdu des chemins, il en a oublié des mots.
    Nicolas, attendri par cette foi naïve, commence d'énoncer la prière. Soudain il s'interromp, réalisant l'inconcevable : le mendiant a rejoint le bâteau en marchant sur l'eau.
    Le saint montre alors sa grande âme et lui répond, beau joueur: "Ta prière n'est peut-être pas règlementaire, mais elle semble efficace. Garde-la, et belle vie a toi !"
    Le mendiant dit "merci", et s'en retourne vers sa cabane où vous le rencontrerez peut-être au bord de l'eau, si vous allez là-bas.
    La sainteté parfois chemine sur des sentiers peu fréquentés.
    Le beau pour vous toutes et tous,
    Rose

    RépondreSupprimer
  5. Voici la version italienne du père fouettard. Un compte de fée qui fait rêver dans la France de 2019 :

    https://www.youtube.com/watch?v=74SJkbkDCsI

    lol

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.