mercredi 11 décembre 2019

Bloqués par la peur, débloqués par la trahison.


1) voter pour un banquier en 2017 ! Ha, Ben si ! Quand même ... y compris s’il n’a été élu qu’avec 12% des inscrits... et pleurnicher après...sans blague ?

2) avoir peur d’un texte inconnu ? Pardon ? Bloquer au maximum « au cas où » mais sans savoir exactement pour quelles raisons ? 

3) s’épuiser. À Paris et en RP nous sommes épuisés. Soit nous n’avons ni voiture, ni transport en commun, soit nous perdons nos vies dns les embouteillages et dans les files devant les pompes à essence.
Beaucoup perdent de l’argent faute de pouvoir se rendre sur leurs lieux de travail. 

4) accepter la main mise des syndicats sur les revendications alors qu’ils ont toujours tout signé en défaveur des salariés et ce depuis des décennies ! Bande de poissons rouges ! 

5) regarder le gouvernement jouer la montre et le flou. On dirait du patinage artistique. Edouard et M voltigent sur des patins.

6) accepter la trahison syndicale pour enfin pouvoir vivre à peu près normalement.

7) rentrer à la maison ranger pour les « faîîtes ».

8) trimbaler sa rage, ses frustrations et s’abonner à Netflix.

——- à Paris, il y a eu une sévère agitation avant le 05/12. Nous avons tous multiplié nos rendez-vous affaires ou santé ou amicaux. Maintenant c’est tout calme, moins de voitures, moins de livraisons, l’air est bien meilleur. La grève vs CO2 ! Par contre dans les supérettes des rayons sont vides aléatoirement.
C’est vraiment la RP la plus impactée.

Il est clair que bloquer Paris c’est un jeu d’enfant. En 2h c’est fait. Bloquer les trafics en tous genres aussi : fermer les stations de M° c’est le début de la sécurité des personnes et des biens. 😊

Ça, c’est noté ! Je n’oublierai pas cette solution, certes un peu pénible, qui fait baisser le taux de criminalité ! 😊

Par contre, les vieux, abstenez-vous de glisser dans vos appartements ...ce n’est pas le moment !

Conclusion :

Demain, quand nous saurons enfin quelles coupes budgétaires sur les retraites sont prévues, les syndicats, doucement mais sûrement sortiront de la lutte sociale.

Nous serons tous de retour aux foyers pour farcir la dinde. Ou plutôt paner des escalopes du même volatile.

Vu le montant median des salaires comme des retraites nous serons tellement heureux de pouvoir à nouveau utiliser nos passnavigo ou de remplir nos réservoirs diesel.

Pensée émue pour les GJ. Souvenez-vous, ces FDS fachos qui revendiquaient davantage de démocratie. Aucun syndicat ne les a jamais soutenus. 

Je suis admirative du ou des services de com à la manœuvre ! Français et/ou étrangers. 

Bien ouèj !

Demain, nous ouvrirons des « plans épargne retraite » dans nos succursales bancaires ! 

Je sais pas, moi... mais la prochaine fois....
....lisez les programmes électoraux et européens sans oublier de faire des amalgames !