dimanche 8 décembre 2019

Bloqués dehors ou dedans ?


Et il tombe des cordes...ce qui est une bonne chose. 
À Paris, il n’a pas vraiment plu en 2018-2019.


7 commentaires:

  1. HS : La révolution industrielle nourrit les plantes en CO2 par le Dr Moore :

    https://youtu.be/TjlmFr4FMvI

    Le vrai danger c'est qu'on remplace les hydrocarbures par le bois et qu'on crame tous les arbres.

    Il faut développer le solaire thermique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cramer les bois et forêts est en cours. Brûlis pour nourrir le monde ;

      Supprimer
    2. Ta gueule pouffiasse.

      Supprimer
    3. Le professeur McNish de Princeton nous explique que nous somme dans une période de manque de CO2 dans l'atmosphère dans l'Histoire de la vie, car les plantes et les animaux marins ont épuisé le CO2 de l'air et des océans, les premiers par la photosynthèse, les seconds par la calcification (des coquilles) et que le CO2 c'est retrouvé minéralisé sous forme d'hyrocarbures et de calcaire.

      https://youtu.be/U-9UlF8hkhs

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Pour comprendre ce que raconte McNich, il faut s'interesser aux dépots marins.

      Tout le monde sait ce que c'est que le calcaire. C'est constitué de dépots d'animaux marins et de plancton morts, des coquilles et des exosquelettes principalement, produits pendant les âges géologiques, principalement le tertiaire.

      Ou les trouve-t'on?

      Sur les continents. Par exemple le bassin parisien et un ancien fond de mer peu profonde quand lequel on a extrait les pierres pour tous les immeubles parisiens.

      Mais pas que dans les plaines. Le Juras et les Pyrénées rengorgent de calcaire avec des fossilles marins qui montre bien l'origine sous-marine de ces roches.

      Et dans le plancher océanique?

      Rien.

      La sédimentation à la marge continentale est principalement terrigène, c'est-à-dire que les matériaux proviennent de l'érosion des continents.

      Au large, les dépots sont minimes, principalement des poussières athmosphériques ou des sources volcaniques.

      Pas de dépots marins massifs en dépit des siècles.

      Pourquoi?

      Parce que ces fonds sont plus récents, géologiquement parlant que les continents.

      Et alors? Récent ou pas ce sont des milliards d'années.
      Depuis le temps il devrait y en avoir des dépots, non?

      Ben, manifestement, ces derniers milliards d'années la mer ne produit pas autant de calcaire qu'avant. La vie marine a changé. Pourquoi?

      Selon McNish, c'est que le taux de CO2 atmosphérique est tombé tellement bas qu'on est passé à deux doigts de l'extinction des plantes.

      La vie a pompé tout le CO2, l'a déposé sous forme minérale et a faillit en crever.

      Nous (terriens) vivons, depuis des millions d'années une période de pénurie de CO2.

      La révolution industrielle, bien loin de polluer avec son CO2 reverdit un peu la planète.

      Ne me faites cependant pas dire ce que je ne dis pas. L'industrie pollue. Mais pas avec le CO2.

      Avec le souffre, la dioxine, les dérivés du cyanure, les plastiques, les métaux lourds, le nucléaire...

      Mais le CO2, ce n'est pas au polluant. C'est la base de la chimie de la vie carbonnée.

      Supprimer

Modération pour un temps.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.