vendredi 29 novembre 2019

« Terrorisme », la grande trahison.







Ci-dessous, le nuage chargé de plomb suite à l’incendie de N.D.




Le terrorisme est l'emploi de la terreur à des fins politiquesreligieuses ou idéologiques.

Le tout terreur est accompagné par une baisse drastique du droit à l’expression.

Je peux écrire terrorisme mais sans critiquer « islamique », je peux écrire effondrement mais sans parler pétrole ou nucléaire ni critiquer les actions de E.Rebellion parce que consommer dans un monde kapitaliste c’est mal.

Wait...! ?

Tout est donc sous contrôle. La solution ? Les solutions ? Terroriser les terroristes ? Le terroriste est inscrit dans le système maintenant. Ne sachant ni lire ni écrire, le passage à l’acte du terroriste devient son seul moyen d’action politique devant des pouvoirs dont la légitimité reste toute relative :


Coucou les vieux ici, vous vous imaginiez il y a 40 ans aller au marché de Noël en serrant les fesses ?
Quand on prend les transports en commun le mot du matin ce n’est plus « à ce soir » mais « à ce soir inch’allah ».

Bloquer Amazon pénalise les pauvres, les riches se font livrer par Vuitton. Quand on achète luxe, la carte black, en général, permet un abattement de 20% pour fidéliser.

Quand les riches te disent qu’ils prennent le métro il faut comprendre qu’ils font deux ou trois stations, 1 fois de temps en temps.

Bref.... si on vous avait dit en 1990 que ce pays (?) deviendrait comme ça, vous y seriez restés ?




Évidemment ces actes qui annulent et remplacent la parole servent la division populaire et assoient la légitimité des pouvoirs en place.