lundi 11 novembre 2019

La faim du glyphosate.

Source


(Morticia Addams à la cuisine.;)

On quitte le glyphosate : c’est bien.

Les produits alimentaires augmenteront donc de 300%  !? Oui, c’est encore mieux : ça facilite le jeune et rapproche de Dieu.

La source est hallucinante ! 

Je rappelle que « nous mangeons du pétrole ». 

On ne mangera donc plus grand chose pour sauver la planète.

La dépopulation en marche. la faim en marche : parce c’est bien.

Le bien c’est la mort




22 commentaires:

  1. La mort c'est le bien, elle nous délivre de ce monde débile matérialiste.

    RépondreSupprimer
  2. Gros gag sur les pratiques agricoles!
    Auparavant le labour et toutes sortes d'autres approches techniques faisaient le désherbages . A l'époque (il n'y a pas 20 ans!!!) les engins consommaient beaucoup de carburants , beaucoup plus que maintenant et donc le prix de revient étaient élevé. Ce sont ces références qui servent maintenant pour comparer ce qui n'est pas comparable. Le traitement chimique a divisé par 10 . Mais si on calcule avec les nouveaux engins et les nouvelles pratiques actuelles la différence est beaucoup moins élevée et se situe autour de x2 à x3 . Le vrai problème est dans le temps passé pour ces autres méthodes. En agriculture comme partout on se débarrasse du temps de travail car notre système a décidé de taxer à fond la valeur travail. Le socialos ont mis en place les 35h payées 39 mais ont en parallèle augmenté le coût du travail. Résultat : aucun secteur productif n'a pu retrouver l'équilibre , et le moral des troupes est parti en vrille.La fabrique des gilets jaunes se mettait en vitesse de croisière.....Et les agriculteurs n'ont pas eu d'autre choix que de devenir des industriels de l'agriculture ou de crever la gueule ouverte au milieu de leur jardin . Ce monde n'a pas de problème pour se nourrir mais il a un gros problème avec la valeur des choses. Ce qui coûte le plus cher est le temps. Le temps pour faire , le temps pour se poser, le temps transformé en valeur argent n'a plus aucun sens et le monde agricole est en train de plonger dans le vide...
    La vraie histoire de la chimie agricole est là !
    Ceux qui sont dans le bio depuis 30 ans le savent très bien car ils ont vu les moqueries qui entouraient leurs pratiques . En bio le temps est un des facteurs qui a été le plus perturbateur dans ce monde . Le grand public découvre ces choses mais sa compassion s'arrête au prix. La valeur du travail a disparu de tous les esprits.Certains ont compris qu'il faut impliquer les consommateurs et dans certaines AMAPS les adhérents participent plusieurs fois dans l'année pour planter, récolter ou désherber .
    Affaire à suivre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Ce monde n'a pas de problème pour se nourrir mais il a un gros problème avec la valeur des choses."

      "En bio le temps est un des facteurs qui a été le plus perturbateur dans ce monde . Le grand public découvre ces choses mais sa compassion s'arrête au prix."

      Je suis absolument d'accord avec toi. Et le réel se rappelle toujours à nous un jour ou l'autre.

      Supprimer
  3. Le pire c'est que tout le monde (ou presque) s'en fout.

    Nous sommes déjà en orbite et nous n'avons pas fini de tourner (; Audiard)... et vu d'ici les vitesses sont vertigineuses : https://www.youtube.com/watch?v=iM6ZUN53nBw
    isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non le pire est notre style de vie. Tout le monde est devenu bipolaire. Quand tu es piéton tu gueules contre la pollution des bagnoles et tout le tralala.Quand tu conduis ta caisse tu gueules contre les piétons, les cyclos et maintenant contre les troticons....Cherchez l'erreur?
      Pour la nourriture c'est du pareil au même. Tu vas au magasin bio ou bien tu es un drogué du Leclerc mais l'origine des produits et le bonheur de la poule qui a pondu l’œuf est complètement étranger à ta vie. Si tu es écolo ++++ tu es informé , renseigné , dopé aux concepts du moment pour sauver le crottin de terre (Gaïa pour les initiés)qui nous héberge mais tu fais partie des millions de consommateurs qui ne vivent rien de la vraie vie du producteur.
      A ce régime-là(sic) on peut manger du plastique ou du carton , tout est possible, pourvu qu'on y mette le gout et la couleur!
      La grande distribution est très représentative de notre mental. On nous distribue des imitations de produits censés nous nourrir nous vêtir et même nous distraire. Et tout ça à un prix dérisoire comme des bimbeloteries distribuées aux sauvages!!!!
      Moralité nous sommes devenus des sauvages.
      Notre pensée s'est infantilisée et notre corps devient malade s'il absorbe de vrais produits chez un producteur.
      La part de l'alimentation dans le budget des ménages est devenue ridicule . Le logement et les loisirs ont pris la part du lion dans nos vies.Ce qui reste permet juste de se vêtir avec des chiffons , pantalons déchirés etc etc...
      Le constat est clair et net et même les vaches qui n'ont plus le temps de voir le TGV passer(quand il passe!) se délectent du spectacle des vélos nucléaires chevauchés par des bobos ventripotents.
      Bientôt ce seront les cerveaux qui resteront branchés sur une prise pour se recharger la nuit.
      Nos vaillants agriculteurs continueront à produire pour alimenter des centrales qui fourniront l'énergie pour recharger tout ce petit monde .
      La vraie vie finit de s'effacer des cerveaux. Le reset peut se faire tranquillement.
      Les nouillageux ont appelé ce phénomène "l'Ascension" . C'est mignon et en dit long sur ce qui reste dans ces têtes ....

      Supprimer
    2. J'ai l'impression pour ma part de vivre sous l'occupation. Ce qui est offert au peuple n'est plus qu’ersatz. Du pain à la sciure...

      Bosser pour manger ça devrait faire réfléchir...

      Et je doute qu'il y ait moyen de changer cela en le demandant à ceux qui en profitent. Car eux ne mangent certainement pas des ersatz.

      Les russes ont survécu à l'effondrement de leur système avec leurs jardins. Jardins qui souvent se trouvaient très loin de chez eux. Mais ils avaient accès au transport par le rail.

      Ici, on a... ?

      Supprimer
    3. Pas que les russes! J'ai été en Roumanie dans les années 90. Sur les routes beaucoup de monde circulait à pied. J'ai monté une femme chargée de victuailles qui faisait signe.Ensuite à chaque traversée de village je lui faisait signe pour savoir où la déposer.Nous avons fait 25kms avant de la voir réclamer l'arrêt!J'ai appris ensuite que tous les pays sous ce régime avaient l'habitude de marcher à longueur de journée , jour et nuit pour s'alimenter aux marchés ou faire leur carré de jardin. Parfois ils parcourent près de 100kms à pied. Quand je roulais la nuit je voyais les routes encombrées de piétons et de charrettes.

      Supprimer
    4. Ah tu dois avoir raison. Je n'avais jamais pensé aux autres pays communistes. :)

      Il n'y a pas si longtemps en France, on avait la ceinture des maraîchers autour de Paris. Ou même des jardins ouvriers. Ils devraient y repenser...

      Je me rappelle dans ma jeunesse, dans une autre grande ville plus modeste, être allé visité le jardin d'un oncle citadin. Des jardins ouvriers. Je suppose qu'il y a de jolis lotissements inondables à la place maintenant. ^^

      Supprimer
    5. jardins ouvriers ou jardins familiaux sont toujours d'actualité partout. Sur le littoral,aux beaux jours, tu peux voir des citadins étalés comme des phoques sur les plages mais en cherchant bien il y a beaucoup de monde dans les jardins ouvriers.
      C'est un choix de vie et de ....plaisirs.
      Les lotissements n'empêchent pas de créer d'autres jardins collectifs . On en voit partout .
      Ce qui ne marche pas trop c'est de laisser des carrés de légumes dispersés aux pieds des immeubles. C'est un peu comme le tri sélectif des déchets. Dans les beaux quartiers comme dans les autres le mécanisme du cerveau et de la prise de conscience de la responsabilité individuelle est au ralenti.
      Dans mon environnement de vie (en province dans une ville moyenne) je suis en habitat individuel face à des résidences collectives de standing. De mon côté de rue chacun fait pousser des fleurs sur le trottoir et le ramassage des déchets triés est limité à 2 passages par mois. En face les passages sont multipliés par 4 (2 ramassages/semaine du tout venant + 2 ramassages/semaine du tri sélectif).Ce sont pourtant des gens éduqués, avec des ressources sans problème mais ils ne trient quasiment rien car ils pensent qu'en immeuble c'est les structures qui doivent assumer ! En réalité l'entretien et les rares fleurs qui poussent au pied de leur immeuble leur coûte un max , alors qu'ils pourraient très bien s'en occuper. Dans le meilleur des cas on voit certains balcons fleuris mais il est évident que tout ce qui est collectif est négatif au niveau sens des responsabilités. C'est dommage car l'écologie intellectuelle de notre époque aurait grand besoin de se retrousser les manches . Si chacun s'occupait "sérieusement" de ce qui est nécessaire à la vie dans un rayon de 1.5km autour de chez soi les conflits n'existeraient plus.
      Mais les médias et les moyens de transports lointains ont brouillé la vision et chacun se croit "ailleurs" sans penser à s'occuper de son coin .

      Supprimer
    6. Les humains sont en voie de robotisation. Les procédures et les injonctions sont multiples et variées mais toutes ont en commun de prendre en charge la vie individuelle. Les collectifs sont les plus faciles à manipuler car la sphère individuelle est minuscule donc la pression s'exerce sans problème.C'est une sorte d'élevage industriel où les problèmes sont gérés automatiquement. Les diktats médiatiques sont souvent destinés aux autres , ceux qui ont besoin de vivre dans un environnement choisi et amélioré par leurs soins. Donc ce n'est pas une question d'argent ou d'éducation mais uniquement une volonté individuelle. Ce qui n'a rien à voir avec la "bonne conscience" qui n'est pas la même pour tout le monde.

      Supprimer
    7. Bah l'humain est juste une création loupée élèvés en troupeau industriel et sert de test par les prédateurs qui le cultive. Putain qu'ils doivent se marrer de voir ces bipèdes tellement cons et idiots dans la majorité,à obéir à des conneries, se soumettre à d'autres humains. Mais quelle pourriture cette société.

      Supprimer
  4. A propos de faim.
    https://youtu.be/cTGXsyRvPXo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleur moyen de créer une dépopulation massive est de laisser les populations croitre au delà des limites qu'elles peuvent supporter.

      Supprimer
  5. Ravi Shankar e Anoushka Shankar Live Raag Khamaj (1997).wmv

    https://www.youtube.com/watch?v=zWTa7g32Ql4

    Je n'ai que ça à proposer ce soir. Tout le reste à été purgé de Youtube. Mais tout va bien...

    RépondreSupprimer
  6. Wendy tu nous parle pas du professeur de l'école de Marion qui à été arrêté en Russie avec les bras de sa petite amie dans son sac.

    Ha non j'oubliais il n'était pas musulman mille excuses je me suis trompé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n’en parle pas car ce fait dément n’a pas retenu mon attention.

      Tu es mono maniaque. Je

      Supprimer
    2. Non tu n'en parles pas parce que ce n'est pas un musulman, il n'y a qu'eux qui retiennent ton attention.

      C'est toi qui est mono maniac sur les musulmans.

      Supprimer
    3. https://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2019/11/12/une-chanson-a-la-gloire-du-marechal-petain-diffusee-en-gare-de-dijon

      Supprimer
  7. L'époque est clairement à la vigilance et à l'action pour faire respecter les quelques règles de bases, de bon sens qui nous restent. Le tableau d'ensemble des problèmes ressemble à un tonneau percé et nous aux Danaïdes :

    "L'UE exporte de la poudre de lait réengraissée avec de la matière grasse végétale, souvent de l'huile de palme, sur le marché ouest-africain. Appelé "mélange MGV", ce produit n'a pas les qualités nutritionnelles du lait entier et représente une concurrence déloyale pour les éleveurs locaux.

    UE : 1ère productrice au niveau mondial de lait avec surproduction depuis la fin des quotas laitiers en 2015, la part à l'export a doublé au cours des 12 dernières années. Pourtant les producteurs de lait européens ont toujours des difficultés à bien vivre de leur métier malgré une agriculture ultra-subventionnée.

    La poudre de lait écrémé est un coproduit du beurre que l'UE exporte massivement mélangée à de la MGV. L'huile de palme étant 12 fois moins chère que la matière grasse laitière c'est une aubaine pour les exportateurs européens, qui sont aussi d'ailleurs souvent les transformateurs en Afrique de l'Ouest, via leurs filiales implantées dans la région.

    L'huile de palme industrielle est aussi impliquée dans la destruction de milieux naturels et menace les espèces animales et végétales qu'ils abritent. Partout dans le monde, y compris en Afrique de l'Ouest, des forêts sont remplacées par des cultivateurs de palmiers à huile.

    La poudre de lait n'est pas vendue à son prix réel mais au-dessous de son prix de production. Ce "mélange MGV" est 30% moins cher que la poudre de lait entier, elle-même moins cher que le lait local. En 2018, près des 3/4 de la poudre de lait exportée en Afrique de l'Ouest était du "mélange MGV"pas adapté aux nourrissons mais certains emballages n'ont pas d'étiquettes...

    Cette concurrence déloyale empêche les éleveurs locaux de gagner des parts de marché et développer à terme la filière lait locale pour couvrir la demande et contribuer à la souveraineté alimentaire avec créations d'emplois à la clé.

    Beaucoup d'incohérences, de surproduction et ni les éleveurs européens, ni les producteurs Ouest-Africains ne sont en mesure de vivre dignement de leur métier. Les coûts environnementaux et sanitaires ne pas pris en compte...

    Les systèmes agroalimentaires dans le monde sont interdépendants avec des décisions et des politiques européennes qui impactent les paysans dans les pays en développement."

    (...) :

    "Danone promettait des fruits sur l'emballage Danino mais il n'y en avait pas. Grâce à l'action de Foodwatch elle a fini par en ajouter.

    Dérivés animaux dans l'Orangina, de l'huile de palme dans un produit dit "traditionnel", produits "made in France" sans aucun ingrédient français. Les consommateurs envoient de plus en plus d'arnaques sur l'étiquette par le biais de la plateforme foodwatchers.fr.

    (...)
    Fichage illégal par Monsanto de personnalités classées en fonction de sa crédibilité, son influence et niveau de soutien à Monsanto. Foodwatch a porté plainte en mai 2019."

    (...)

    Viandes en France : La part des animaux contaminés par Campylobacter à l'arrivée de l'abattoir s'élève à 76,1% et celle des carcasses à 88,7%. La plupart des pathologies infectieuses contractées par l'homme qu'elles soient causées par un virus ou une bactérie sont des zoonoses - des infections passées de l'animal à l'homme.
    Une étude de l'UFC-Que Choisir trouve des bactéries antibiorésistantes dans 61% des viandes testées en France. D'autres études réalisées sur des adultes en 2011 à Paris et chez des bébés dans le sud-est de la France en 2014, observent que plus d'une personne sur 15 est déjà porteuse d'Escherichia coli multirésistants aux antibiotiques dans son tube digestif."

    Source : Biocontact - octobre 2019

    isa


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Biocontact est dans son registre avec ce genre d'article. Le problème est qu'il s'adresse à sa clientèle . Tout comme Tof qui nous fait sa fiche de lecture à chacune de ses découvertes livresques qui ensuite vont remplir les tiroirs de son hyper cerveau! Ce système s'adresse à des gens convaincus d'avance. C'est du sermon de curé pour ceux qui pratiquent.
      La vigilance prônée par Isa est une arnaque dans l'air du temps. La macronie s'est emparée de cette "bienpensance" pour le balancer dans les médias qui nous chauffent en cette période.
      Ce n'est pas de vigilance qu'il faut se préoccuper mais de CONSCIENCE ! Ce qui est toute autre chose.
      Comme Don Juan (cité par Carlos Castaneda)il faut devenir un guerrier impeccable et rester en éveil 24/24. Un guerrier sait qu'il est dans un monde ouvert, où les prédateurs psychiques ou physiques sont partout mélangés à la population.Le guerrier est conscient même dans son sommeil.Ce qui n'est pas évident sans entrainement.Le guerrier met sa conscience en éveil et donc n'a aucun effort de vigilance à fournir. Au contraire il sait que ceux qui sont vigilants sont fragiles car ils mettent toutes leurs ressources pour assurer ce fonctionnement, donc faibles.
      La bienpensance très à la mode actuellement est une doctrine néoscientifique . Elle tourne en boucle sur une suprématie mentale . C'est la perversion du modèle écolo du moment....Et aussi un constat lié à des scolarités interminables qui créent un moule social d'incompréhension . Les "culturés" sont les grands handicapés de notre époque . Curieusement les classes sociales déclassées se jettent sur ce modèle dès qu'elles sont libérées des contingences du travail . Le miroir aux alouettes continue .
      Notre environnement n'est ni pire ni meilleur qu'au Moyen Age mais tout est fait pour nous embrouiller.

      Supprimer
    2. Le bon sens est clairement mieux que la vigilance.Mais le bon sens n'est pas accessible à tout le monde et varie suivant les époques et les pays.
      Par exemple aux USA c'est les citoyens pleins de bon sens qui ont mis Trump en place car ils en avaient vraiment marre d'être oubliés. Chez nous c'est l'inverse où un hold up financier a pris le pays en otage en nous disant que c'est pour notre bien. Le bon sens a mis le Gil et John en action mais la société veut garder son rêve en fonctionnement. La répoublik est clairement défigurée par la situation du moment!

      Supprimer
  8. La question du détachement de l'état de nature.

    Nous vivons la période de l'état de conscience individuée, qui nous détache de la nature, c'est une figure imposée.

    Cet état de conscience nouveau s'est vécu dans la toute puissance et l'asservissement de la nature (depuis 500 ans et le code binaire de Bacon).

    C'est la phase 1.

    Là, on prend conscience que nous ne sommes pas QUE des consciences hors sol.

    Les endocrinologues diraient que nous vivons la phase hypophysaire et donc de l'adolescence, avant peut-être de vivre la phase interstitielle qui réconciliera tout ça, l'âge adulte.

    Il suffirait de pas grand chose, de petits déclics.

    Il ne reste en Gaule que quelques arpents de forêt primaire dans le Jura.

    TOUT LE RESTE EST DE NOTRE MAIN !

    Après l'asservissement de la nature par Iadlabaoth et ses sbires, viendra le temps de la collaboration quand nous aurons compris ce qu'est vraiment la VIE.

    La croyance religieuse pathologique laissera la place à la connaissance.

    La gnose est notre avenir.

    L'hystérie religieuse actuelle n'est que le cri du fait religieux qui se meurt.

    ça prendra du temps.

    Dur à vivre pour tout le monde : les rétrogrades comme les visionnaires !

    Un des premiers faits religieux qu'il nous faudra bazarder, c'est la REPUBLIQUE !

    Tof

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.