vendredi 29 novembre 2019

Génétique et pédagogie.


 « 64 % des différences de maîtrise de la lecture sont d’origine génétique et ne sont pas d’origine culturelles et environnementales comme on le pensait jusqu’à maintenant ».


Et le métissage à marche forcé ? Question politiquement incorrecte : il améliore le score général ou le dégrade ? Il favorise ou non le groupe ?

La pédagogie a exploré toutes les voies, toutes les techniques d’apprentissage des plus inclusives aux plus exclusives. Certaines méthodes pédagogiques frisaient la torture.

Les études pédagogiques, les recherches en méthodes d’apprentissage sont à lier avec les fameuses études sur les jumeaux. C’est dire !

Des gamins servaient de cobayes. L’abus de « ritaline » (amphétamines) pour les enfants incapables de se concentrer fait partie de tous ces moyens « scientifiques » utilisés pour améliorer les performances scolaires. Inutile de dire que ça ne marche pas. Source

On appelle les enfants agités, en échec scolaire, les enfants « indigo » maintenant. Des gosses dont les parents pensent qu’ils sont tellement éveillés que c’est le système scolaire qui doit s’adapter à eux.
Surtout quand leur rejeton ânonne encore à 9 ans. Un LOL au passage.

1) Parole de Wendy : la pédagogie ne réglera pas le problème des capacités cognitives.

2) L. Alexandre ? Curieux ce type... à contre courant ou dans le courant ? Il devient envahissant...ce n’est pas pour rien.