lundi 25 novembre 2019

Exhiber son niveau universitaire.


Ce professeur de la faculté de droit de Perpignan avait déambulé nu, à quatre pattes, dans une boutique de mode de Montpellier. Il a écopé d'une peine de prison avec sursis et une obligation de soins... 

Six mois de prison avec sursis, dix-huit mois de mise à l’épreuve, une obligation de soins et 4 000 € de dommages et intérêts. Un enseignant de la faculté de droit de Perpignan a été condamné mardi 19 novembre par le tribunal correctionnel de Montpellier, pour des actes d’exhibitionnisme auxquels il s’était livré en avril dernier dans une boutique de vêtements du centre-ville de Montpellier.
Après avoir essayé des vêtements de femme, il avait déambulé à quatre pattes...


——niveau instruction on tient le bon bout.




8 commentaires:

  1. Rien à voir; il existe des déviants exhibitionnistes dans tous les milieux mais en général ils ne sont pas dangereux pour autrui, hormis pour la vue.

    Ce qui est plus inquiétant, c'est la libération d'un détenu après seulement 5 mois d'incarcération alors qu'il a été condamné en appel en juin à 5 ans d'emprisonnement ferme. C'est grave et mériterait une inspection de la justice sur les pratiques d'un juge d'application des peines laxiste. A ce tarif d'indulgence, tous les criminels seront bientôt libérés. Enfin le gars connu dans le milieu du rap est content, il a un bracelet électronique, pourra sous peu sortir un nouveau clip de rap et se vante déjà d'avoir échappé à la justice...

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/condamne-en-juin-le-rappeur-rohff-est-sorti-de-prison-ce-vendredi-22-11-2019-8199498.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr le blanc exhibitionniste n'est pas dangereux mais le noir oui, toujours des excuses pour les tiens, tu en devient pathétique.

      Supprimer
    2. Rien à voir avec la couleur de peau ; il existe des exhibitionnistes de toutes couleurs de peaux ; c'est une déviance sexuelle comme les voyeurs, mais rares sont les exhibitionnistes qui vont au delà ; le seul risque c'est qu'il leur faut un suivi psy sinon ils récidivent mais toujours dans leur propre déviance.

      En revanche, le rappeur condamné lourdement pour avoir détruit un magasin et blessé deux personnes, à 5 ans fermes, c'est que les faits sont graves et qu'il a probablement des antécédents ; si on le laisse en liberté malgré cette condamnation, il y a des risques pour la population; le condamné pourrait être blanc, ce serait la même analyse ; s'il a été libéré, c'est qu'il a certainement du relationnel, auquel cas ce n'est plus de la justice.

      Supprimer
  2. On voie que l'avenir du droit français est assuré.
    Ses collègues vont ils l'afficher sur le mur des cons ?
    La question reste posée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le mur en face. Le mur des bites...

      Supprimer
  3. Enseignants, magistrats, joli méli-mélo autour du mur des cons. Quant à l'avenir du droit, qui vous dit que c'est la matière qu'il enseigne ?

    RépondreSupprimer
  4. La Femen condamnée pour son exhib' à la Madeleine n'avait écopé que d'un mois avec sursi.

    Conclusion.

    Il vaux mieux etre une femme et se hisser à poil sur l'autel d'une église avec un steak sanguinolant qu'un prof de droit maboule qui se ballade à 4 pattes en collants dans une boutique de pret à porter féminin.

    En plus cette justice opressente pour l'expression de la multitude des genres possibles me semble particulièrement symptomatique du carcan transphobe voire tranc-caninophobe imprégnant cette société hétéronormative cis-genréee patriarcale patin-couffin...

    En effet pourquoi empecher ce trans-canin assumer pleinement sa sexualité contre laquelle il ne peut mais?

    Hein? Je vous le me le demande, madames et messieurs et tou.s.tes c.eux.elle entre?

    Libérons les couillons!

    RépondreSupprimer
  5. ça doit surement être du à la 5 G

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.