mercredi 6 novembre 2019

Chine Atomique.

Paris et Pékin se sont engagés mercredi à signer avant fin janvier l’accord final pour la construction en Chine d’une usine de retraitement de combustibles nucléaires usagés, un dossier vieux de 10 ans pour le géant français de l’énergie Orano (ex-Areva).

Ce contrat est évalué à plus de 20 milliards d’euros — dont plus de la moitié pour Orano.

...la future usine franco-chinoise pourrait traiter jusqu’à 800 tonnes de combustibles usagés par an, permettant d’en recycler une partie sous forme de « MOX », un mélange de plutonium usagé et d’uranium.


Il s’agira du tout premier site de retraitement en Chine, où la forte expansion du secteur nucléaire soulève la question des déchets radioactifs. Ils sont pour l’instant stockés dans des piscines temporaires.
Le géant asiatique est le premier marché mondial de l’atome civil. Il compte actuellement 48 réacteurs en activité ainsi que 10 en construction.

Orano : en partie tes impôts. 
En terme de nucléarisation des territoires quel gagnant entre France et Chine ? Petit calcul ? 
Important : ....C’est bon pour le climat. cool


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.