mardi 15 octobre 2019

Sauver la planète par la pauvreté.


Dans le plus simple appareil. C’est un bon début.




Plus votre niveau de vie augmente, plus vous avez les moyens de consommer, plus vous le faites, plus votre bilan carbone est élevé. 

1) Maintenir nu niveau élevé de pauvreté serait réellement une solution pour lutter contre le réchauffement climatique.

Et si les plus démunis commencent à vivre mieux, ils vont davantage polluer.

Ou

2) plutôt que de lutter contre la pauvreté, il faudrait lutter contre la richesse : on appelle ça soit la Révolution, soit la fiscalité.

Source


On avait bien compris ! Et sur ce blog depuis bien trop longtemps...

Rappel : seule la spoliation sauvera la planète !

Les pauvres sont pile-poil dans la ligne des « sauveurs du climat » :


conseils des stakhanovistes du climat de la météo.

18 commentaires:

  1. Quelle coincidence, ça correspond aux conséquences de l'idéologie ultra-libérale!

    Etonnant non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, l'ultra libéralisme est basé sur la consommation.

      Moi ça me rappelle l'époque de l'esclavage.
      sauf qu'a l'époque les esclaves n'étaient pas volontaires.

      Supprimer
    2. Le libéralisme n'est pas qu'économique. C'est une idéologie qui fait passer l'individu (du moins certains mieux lotis que d'autres, Darwin) avant le bien de la communauté. Cela va de spéculer sur le prix du blé (qui a joué un rôle dans la révolution française) au LGBTisme en passant par l'acceptation de corps étrangers dans la société. En france, on parlerait de nos amis musulmans et juifs ou des africains. Cette idéologie prône l'égalitarisme à tout crin tout en détruisant la vraie égalité. Ce système est profondément vicieux à dessein et a créé cette société d'individu atomisés et malheureux où certains jouissent et d'autres crèvent la bouche ouverte dans la même rue. Il est donc effectivement logique que quand les 1% se gavent au quotidien, les 99% autres bouffent des pissenlits et glanent les patates sous couvert d'écologie et de sauvetage d'une planète qui n'en demandait pas tant. C'est l'aboutissement des fameuses valeurs républicaines en France. Ce n'est pas tant l'échec d'un système que sa réussite. Le bourgeois ne va pas s'embêter avec ce peuple si peu docile après tout. Alors il le fait disparaitre par famine ou grand remplacement dans la joie d'être libre de crever. Il suffit de voir quels mouvements ou idées politiques sont diabolisés par le système libéral pour savoir quelles alternatives s'offrent à lui. Si on regarde bien, ce système aura transformé la France en Algérie française bis, un système colonial. Bravo !

      Et bien sûr, je précise que le petit peuple n'aura jamais eu le loisir de s'enrichir car la liberté d'entreprendre n'est de fait autorisée qu'aux plus gros poissons de la mare dans ce darwinisme bien compris. Le macronisme et sa start-up nation n'est qu'une gigantesque imposture qui se termine à coups de grenade de désencerclement et d'yeux crevés. Hier, ils ont même fait tirer sur les pompiers. L'étape suivante est une garde prétorienne constituée d'étrangers. C'est à dire exactement le projet de l’Élisée avec Ben Allah.

      Mais n'hésitez pas à aller voter surtout. C'est important la démocratie.

      Supprimer
    3. Bon ça me casse sérieusement les neurones de voir le libéralisme père de tous les maux quand personne en France n'a jamais , depuis 100 ans à cause de l'influence judéo bolchévique, lu le moindre auteur libéral. Petits rappels :

      Fait 1 : c'est l'URSS (et maintenant la Chine) qui fût l'entité la plus polluante de la planète. Le lac de Karachay devrait servir d'exemple.

      Fait 2 : les innovations technologiques permettant de lutter contre la pollution viennent des entreprises

      Fait 3 : tous les auteurs libéraux furent conservateur et plutôt frugaux et tous les auteurs marxistes et socialistes furent des matérialistes effrénés et sordides

      Fait 4 : les néo conservateurs sont, comme leur nom l'indique, des conservateurs : ils rompent avec la tradition libérale américaine et recommandent plus d'intervention de l'État américain justement.

      Supprimer
    4. Je vais répondre ici aussi à ce message parce que là ça devient grave...

      "Et ça fait 20 ans que la mairie est socialiste. Les gauchos diront que c'est seulement une coïncidence et que si on compare avec les rutilantes villes de Levallois et Neuilly tenues par la droite depuis 40 ans on fait le jeu du fascisme.

      Les socialistes seront TOUJOURS des nazes et le socialisme mène TOUJOURS à la ruine et à la maladie."


      Non, le socialisme libéral de Delanoé et Hidalgo ainsi que le libéralisme de droite de Pécresse et compagnie mènent au "en même temps" macronien qui est un libéralisme avoué regroupant gauche et droite puisque ce clivage frelaté est en perte de vitesse. Retour au centre-gauche bourgeois de Thiers qui avait institué la République plutôt que de voir le retour d'une monarchie. Ce qui tombe bien car cela évinçait de fait les catholiques et annonçait leur purge prochaine, l'âme en l'échange de petits sous. On voit bien que l’Église était gênante quelque-part.

      Ne reste maintenant que le coeur de ce système : le libéralisme mis à nu. Chirac était aussi un libéral qui comme par hasard vendait l'Huma dans sa jeunesse radicale socialiste. Ce qui a détruit Paris est le libéralisme et son balancier gauche/droite. Le bon maire de droite et ses moto-crottes. Mais aussi l'avortement de 8 millions de petits blancs avec Simone Veil, le regroupement familial avec les bons gros "gauchistes" comme Bouygues et consorts, son amour des africains, un vrai bon maire libéral quoi. Le résultat de sa politique a seulement mis un peu de temps à se faire sentir. Ce qui a détruit Paris est le libéralisme et son balancier gauche/droite frelatée, une escroquerie.

      Tu confonds le fait que les riches se concentrent dans des ghettos tout comme les pauvres, avec des clivages politiques obsolètes. Et ce qui est bien avec le libéralisme c'est que l'argent va à la petite clique au pouvoir et à sa clientèle (Balkani et ses ouailles par exemple) qui ont beau jeu de pointer du doigt ceux qui se sont fait tondre car moins malhonnêtes. La France à feu et à sang c'est le libéralisme.

      A l'inverse, le Stalinisme était si peu libéral qu'un homosexuel était abattu pour nuisance à l'ordre public. Tout comme le national-socialisme n'avait pas de problème avec le capitalisme et ne voyait pas de problème non plus à enfermer les libéraux de tous poils, juifs, homosexuels, sociaux-démocrates, etc, en camps de vacances car anti-sociaux. Oui, libéraux = anti-sociaux. Soit les ennemis du peuple. Ceux qui détruisent la société par leurs actions ou leurs idées subversives. Ceux qui sont au pouvoir partout en Occident de nos jours. Et le peuple c'est nous, et toi aussi mon bon Scipion, car tu n'es pas milliardaire et je doute que tu ne le sois jamais. Car aucun de nous ne fait partie du Sérail vois-tu.

      Tes fameux auteurs, pères du libéralisme et bien souvent protestants ne font que sortir de la chrétienté pour intégrer spirituellement la synagogue. Briser les digues. Alors ton influence judéo-bolchévique a bon dos. Libéralisme et judaïsme (du moins talmudisme) sont absolument indissociables et tu remarqueras qu'ils sont critiqués par les chrétiens non-protestants. Le pantalon à une jambe d'Attali vendu à Christian. Même combat que le marxisme par d'autres voies. Les deux faces d'une même pièce qui convergent désormais vers le capitalisme d'Etat dirigé par un parti unique à la mode chinoise. Tiens d'ailleurs, le très libéral Macron va imposer la même surveillance qu'en Chine et rêve d'un parti unique... Oui, bizarre toutes ces convergences !

      (...)

      Supprimer
    5. (...)

      Aux USA, si je ne m'abuse, les pires gauchos SJW démoncrates sont appelés, tadam ! Les "liberals". Ah ça alors ! A la limite tu confonds avec le libertarianisme qui reste plus respectable bien qu'issu aussi du libéralisme. Je crois que de Lesquen et son PNL, pas le chanteur, mais le Parti National-Libéral avait aussi été attaqué sur cette incohérence. Puisque c'est compliqué à la fois de vouloir la réémigration et de vouloir le libéralisme car il mène immanquablement à l'immigration de masse. Je ne déteste pas le libertarianisme qui s'appliquerait parfaitement à une société déjà de fait multi-raciale et multi-culturelle. Le libéralisme a cela de bien qu'il a l'antidote à son propre poison. Sauf que jamais, je dis bien jamais cela ne s'appliquera en France avec le vieux fond catholique et colbertiste, et encore moins avec l'Islam qui émerge. L'enjeu en France ce n'est pas, plus ou moins d'Etat, c'est de le contrôler.

      Ta grille de lecture est absolument affreuse, je trouve. Tu traines trop avec des banquiers qui n'ont pas eu de problèmes à se faire subventionner à coups de milliers de milliards de $ et d'€ sortis de nos popoches à nous les gueux. Too big to fail ? Alors qu'on aurait dû LES LAISSER CREVER et refaire un autres système que libéral. Et bien tu vois, moi cette histoire, ça me fait penser au bolchévisme justement. Les oligarques, les banquiers, de bons libéraux quoi, de bons macronistes, pas de classe moyenne, et en dessous un peuple qui crève la dalle pour mieux le tenir. On rajoute quand même quelques larbins commissaires politiques pour faire tenir le tout. Bien souvent des économistes libéraux que l'on voit sur tous les écrans depuis longtemps. Ou même des gogoles antiracistes. Ils vont de pair de toute façon. Ce sont les mêmes piliers du libéralisme.

      Les néo-cons sinon sont, à la base, des trotskistes reconvertis composés à 99% de juifs et la politique qui a été suivie à la suite de leur coup d'Etat aux USA n'étonnera personne...

      Donc bref, ici, le plus gros juif, ça reste toi mon cher Scipion. De l'art de déplorer les conséquences des causes que l'ont chéri. :)

      Avant ces conneries, il y avait un système qui était bien meilleur (selon moi, chacun ses goûts et ses combats politiques), le corporatisme sous l'ancien régime. C'est là qu'ont fleuri les meilleurs artisans, protégés qu'ils étaient des appétits des puissants, fiers du travail bien fait, question d'honneur. L'opposé du pantalon à une jambe. C'est cela d'une autre manière que les fascistes avaient voulu recréer. Les libéraux n'ont fait que détruire l'ordre social et le droit de chacun à exister librement pour leurs seuls profits et leur prise de contrôle de la société pour l'exploiter.

      Et le résultat dégueulasse après 200 ans de ces (((gens))), est une France détruite, une Europe détruite au bord du gouffre, à bout de souffle, brisées jusque dans leurs âmes ayant trahi la traditions de leurs ancêtres. Une Église ravagée conduite par un type plus ravagé encore. Je continue ?

      Et tu nous vends le libéralisme ? Vraiment ? Pour dire, l'Islam est encore moins pire. Et ça tombe bien, grâce au libéralisme il va prendre la suite. Dissoudre la chrétienté pour la remplacer par quelque-chose de plus facile à contrôler. Dommage pour les idiots utiles qui en payeront le prix le moment venu.

      Poutine l'a dit : le libéralisme est mort.

      Le roi est mort, vive le calife ! :)

      Supprimer
    6. ... et pour retourner à la problématique de ce billet, on va bouffer des sauterelles et se déplacer en trottinettes même pas électriques pour que ces cons puissent continuer à se goinfrer et leurs larbins à pérorer.

      Parce que ces cons, ils empêchent les braves gens comme moi de bosser tranquillement et de profiter du fruit de leur travail justement. Parce qu'ils veulent leur part indue. L'escroquerie de la dette, on en parle ? Il n'y a pas d'alternative à ce système de merde sans tomber dans les conneries de Zadistes ? C'est juste de la faute des immigrés venus par le plus grand des hasards chez nous ? Allons donc...

      Une chose dont ils ne veulent pas entendre parler, c'est que le système ne soit plus basé sur l'argent et la dette mais sur la capacité de travail. Parce que certaines personnes ne travaillent pas de père en fils. Ils ne savent pas ce que c'est de construire. Ils ne connaissent que la razzia.

      La dernière fois qu'un pays important est sorti de ce système bancaire, et qu'en dix ans il a connu un incroyable succès, il s'est fait détruire. Pour servir d'exemple. Et ce système n'était pas libéral. Par définition.

      Gneugneu le libéralisme. Yatangaki ! ;)

      Supprimer
  2. Moi aussi je veux sauver la plane ête, c'est où qu'on s'inscrit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si t'es déjà sur les listes électorales, il suffit de voter. Pour n'importe qui. C'est égal. Et tu auras droit aux steaks d'asticots, et aux filets de bébés le dimanche, promis par la "démocratie". Tu vois, c'est simple. ;)

      Supprimer
    2. Des filets de bébés cuits dans le lait de leur mère ? Miam miam !!

      Supprimer
    3. Tu es un fin gastronome vivant avec son temps ! Que de créativité ! Rajoute un coulis de vers de terre dessus. Mais pas trop, attention, il en faut pour préserver notre mère la Terre ! :)

      Supprimer
  3. pas un sur France 2 n'a parle de la dénatalité.

    non non manger des légumes de saison c plus utile.

    Hulot le démago. il sait pourtant.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Docteur Anne Usse17 octobre 2019 à 18:06

      www.proctologue.fr/bron/liste-certificats-de-non-sodomie

      T'es pas dedans menteur.

      Supprimer
  5. De la convergence des luttes :

    https://www.zupimages.net/up/19/42/16zc.jpg

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.