lundi 28 octobre 2019

Reforme de l’assurance chômage.

Source parmi d’autres.

Au 01/11/19.



Cahin-caha on va atteindre 30% de pauvres. 15% de miséreux déjà comptabilisés auxquels on ajoute ceux induits par cette réforme.

Si on ajoute  « le halo » de la misère on sera à 50% de la population ...non, rien...


il faudra avoir travaillé six mois lors des 24 derniers mois, contre quatre mois sur 28 aujourd’hui. Le seuil de « rechargement », qui permet de prolonger son indemnisation, passera à six mois de travail contre un seul actuellement. Cela va affecter un quart (27 %) des 2,6 millions de personnes qui auraient pu ouvrir un droit si les règles en vigueur avaient été maintenues. Ces 27 % représentent 710 000 personnes au total, impactées à divers titres:

  • 200 000, soit 7 %, ne pourront plus ouvrir de droit du tout
  • 210 000 pourront ouvrir un droit à une indemnité, mais retardée (un retard de 5 mois en moyenne)
  • 300 000 pourront ouvrir un droit à une indemnité, mais la durée du versement de l’allocation sera raccourcie.

Cet aspect de la réforme permettra des économies très rapides : 900 millions d’euros en 2020, et 1 milliard en 2021, toujours selon l’Unédic.
La réforme introduit aussi une dégressivité des allocations pour les salariés dont les rémunérations dépassaient les 4 500 euros brut. L’indemnité baissera de 30 % après 6 mois. Cette mesure affectera 70 000 personnes par an et permettra d’économiser 220 millions d’euros par an.

Quant à l’ouverture de droits pour les personnes démissionnaires et les indépendants, elle est rigoureusement encadrée.
Les économies réalisées permettront un quasi-équilibre budgétaire en 2020 (300 millions d’euros de déficit), puis elles dégageront un excédent de 3 milliards d’euros en 2021 et 5,3 milliards en 2022. 

26 commentaires:

  1. Le problème est aussi que pour redistribuer des richesses, il faut les produire. Donc, ce n'est pas sur ce point selon moi qu'il faut attaquer Macron et compagnie mais sur l'ouverture des frontières, l'euro et la désindustrialisation qui en découle. Si on aime ce monde cosmopolite et libéral, on en assume les conséquences. Cadres au chômage compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chômage n'est pas une richesse. Avant l'ère macron chacun cotisait pour ça. Autrement dit chacun remplissait une caisse qui subvenait aux aléas du monde de l'emploi. Personne ne parle de richesse dans ce système.
      Maintenant qu'on ne cotise plus pour le chômage il n'y a pas de raison que la nation soit riche pour s'occuper du problème.
      Il s'agit simplement de redonner du carburant à la vie qui casse les gens .
      Auparavant chacun avait un salaire dont une partie était mis de côté pour ces évènements.
      Mais notre magicien en chef a décidé de supprimer cette épargne spéciale pour les aléas.
      Le salarié n'a pas vu grand chose se passer si ce n'est un minuscule pourcentage de salaire récupéré.
      Mais les employeurs ont eu un énorme soulagement financier dont ils ne se sont pas vantés!
      La valeur ajoutée , la valeur énergie , la production de chaque individu n'est pas une richesse pour lui si un patron , ou un état s'empare du résultat . Ce vol qui s'amplifie chaque jour en culpabilisant les gens est une perversion. On invente un système de dette pour piller ce que produise les gens.

      Supprimer
    2. On est plus riches que jamais avec toutes les usines qui ont foutu le camp, c'est connu.

      Supprimer
    3. Nous ne sommes ni plus ni moins riches. Notre problème est institutionnel. L'équipe en place a décidé de supprimer les références de notre modèle de société.Transformer tout en problème est devenu un sport national. Une fois que tout est cassé ce qui est proposé n'est pas forcément mieux.
      A l'échelle de l'entreprise on constate le même phénomène.
      On pourrait presque penser que le but recherché est le gaspillage d'énergie.

      Supprimer
  2. Ils veulent mettre tout le monde au RSA pour après lancer le salaire universel.

    1000 € pour tout le monde et plus de sécu plus d'assurance chômage et plus rien en plus tu te démerde avec ça.

    RépondreSupprimer
  3. Les chiffres du chômage sont en baisse.
    Si si puisqu'on vous le dit !
    Des mesures pour créer des emplois ?
    Je crois que plus personne n'y crois même pas nos dirigeants.
    Donc nous en sommes à distribuer la pauvreté.

    RépondreSupprimer
  4. Bah oui bande de clochards...Au lieu de vous en prendre aux banksters apatrides et à leur larbins politiques vous passez votre temps à cracher sur l'Islam et les musulmans.

    Dès qu'on ne parle plus de voile ou de couscous , la triste réalité vous rattrape...Bon courage quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont pas con les banksters il crée des problèmes pour qu'on les oublie et ça marche, c'est les Français qui ont un voile devant les yeux.

      Ils ont comme le taureau qui fonce sur le voile qu'on lui agite.

      Supprimer
    2. Un peu comme les arabes avec un drapeau israélien.

      Supprimer
    3. Toi tu n'as que les Arabes dans la bouche, tu dois avoir une vie encore plus misérable que le troll.

      Supprimer
  5. En même temps allez trouver un autre pays où on a autant de temps de chômage que de temps travaillé.
    En faisant ça, j'en connais beaucoup, surtout des jeunes sans obligation familiale, qui bossent en vu de toucher le chômage et de se prendre des vacances longue durée (et ils ont raison d'en profiter la vie c'est pas que le boulot).
    Qu'ils enlèvent ou réduisent tous ces avantages qui poussent à ne pas travailler et qu'ils augmentent les salaires à la place

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour un salaire de 1000€ le patron débourse 3000€ en plus de la dévaluation de ton argent au cours du temps avec 100F tu achetait plus de choses qu'avec 15€ et l'état te demande encore plus de sous pour moins de service.

      Autrefois quand les gens allait travailler en ville c'était pour se faire un petit pécule et retourné à la campagne se bâtir une ferme acheter des animaux et travailler pour eux, aujourd'hui quand tu vas travailler en ville tu y reste bloqué et tu meurs avec des dettes.
      La vie ce n'est pas le travail on s'est foutu de notre gueule.

      Un cafard vie mieux que nous il ne paye pas l'électricité ne paye pas le loyer il ne paye pas d'impôts et c'est valable pour tous les animaux il n'y a que le con d'humain qui est obligé de trimer toute sa vie.



      Supprimer
    2. @ Anonyme28 octobre 2019 à 10:34

      https://www.dailymotion.com/video/x2my3uv

      Supprimer
    3. Oui les maîtres ont fait les calculs ils ont vu que ça coûterait moins cher de payer des travailleurs que de payer les gardiens qui surveille les esclaves.

      Supprimer
    4. Il fut un temps où les cotisations sociales (chômage compris) étaient du salaire différé. En ce temps "béni" l'excédent a (plusieurs fois) été RENDU aux patrons. Pourquoi? Mystère! C'était les années 90 et malgré le chômage, bien entretenu par le système, les caisses de l'Unédic n'étaient pas vides. Pourquoi les salariés n'ont-ils jamais touché cet excédent?
      Récemment l'équipe de macronibus a fait un hold-up sur diverses cotisations sous prétexte de décharger l'activité salariale de cette "charge".
      Que s'est-il passé? D'un coup de baguette magique les employeurs ont eu un énorme cadeau en repassant le bébé à l'ensemble de la société.
      Maintenant l'état a la main sur le système et peut faire tranquillement crever à petit feu tous les gens dans le besoin .
      C'est exactement le même modèle qui est en train de se mettre en place avec la retraite par points.
      Nous sommes dans un système communiste qui ne dit pas son nom et la bureaucratie va faire tout pour survivre en tuant toutes les énergies disponibles.

      Supprimer
    5. L'idée du communisme c'est que l'État empoche l'argent pour le redistribuer et non pas pour le donner aux patronat.

      Sauf qu'à la fin le communisme sa à engendré des petits fonctionnaire qui marche au bakchich et qui se prennent pour des bigboss

      Supprimer
    6. L'idée ...oui , mais dans la pratique c'est tout autre chose. La redistribution a pratiquement toujours été centrée sur la nomenklatura pendant que les classes ouvrières travaillaient pour remplir les caisses.
      Résultat : initiatives personnelles = 0 et n'importe quel ouvrier agricole pouvait produire plus dans un lopin de terre perso que sur d'immenses champs collectifs!
      La bureaucratie a envahi l'occident comme une maladie quand les normes ont été inventées. En milieu industriel les ouvriers ont vu le virus arriver en même temps que l'informatique.
      En résumé: des gabedgies de réunions et de rapports + des sections informatiques ruineuses en temps et en argent.
      Le contremaître pouvait être seul et diriger son atelier de 200 ouvriers opérationnels à plein temps.Maintenant il a 7 personnes autour de lui pour l'assister et les ouvriers ont 10à 20% de leur temps pris par des formations , audits de tous poils qui n'ont aucune justification autre que bureaucratique.
      Ceci est le reflet de tous les organismes y compris dans les rouages de l'état.
      La tendance lourde est de sous traiter pour se recentrer sur le cœur de l'activité. Ce qui revient à étaler la confiture pour faire croire qu'il y en a plus.........
      C'est magique!

      Supprimer
    7. Nous sommes au bout du système diplôme (compétences) = argent. Notre système est occupationnel . Loisirs , distractions , argent factice , jeux etc ont complètement déconnecté un grand nombre d'énergies chez les jeunes.

      Supprimer
    8. L'état donne 30 milliards pour la formation dont un milliard est consacré au chômeur, c'est pour cela que les entreprises se battent pour envoyer des gens en formation car il les récupère sur les 29 milliards.
      une fois dans un atelier j'ai dit aux ouvriers vous savez que vous pouvez choisir vous-même votre formation la c'est l'entreprise qui vous piquent vos heures de formation pour gagner de l'argent dessus et la le chef est arrivé en courant en me criant taisez vous.
      j'ai bossé dans un atelier où il y avait 4 chefs pour 12 ouvriers sans compter les réunions d'information chaque matin pour raconter des conneries.

      Le monde de l'entreprise est vraiment devenu merdique.

      Supprimer
    9. Autre système : la précarité interim. J'ai bossé dans cette situation . Dans certaines entreprises nous étions 6 intérimaires pour 1 personne de la boite. Les groupes de travail étaient très colorés et animés! La personne était souvent complètement dépassée par le nombre d'infos qu'elle devait transmettre pour que le travail se fasse. Elle avait en moyenne un salaire x 3 malgré un niveau scolaire brevet des collèges.
      Ces pratiques se sont mises en place dans les années 70 avec la 1ère crise pétrolière.
      Maintenant la course aux diplômes occupe les jeunes jusqu'à 30 ans et + si affinité. La majorité se retrouve ensuite stockée dans les cases à charge de la société. Techniquement on appelle ça le chômage des jeunes....
      Un pourcentage variable entre 30 et 50% finit par trouver (par hasard?) un métier (occupationnel?) qui n'a pas forcément de lien avec les études et sous payé .
      "Le monde de l'entreprise" a toujours braillé qu'il y a trop de charges mais a toujours été arrosé de multiples aides .Mais curieusement les gens cherchent toujours ce modèle et acceptent n'importe quoi .
      Ce modèle est en train de s'effacer et va disparaître faute de participants. Maintenant les saisonniers ne répondent plus aux offres.Les entreprise vont devoir changer. Micron croit qu'il suffit de baisser les aides aux chômeurs comme aux retraités pour que le scénario soit plus compliqué pour la populace. Mais il n'a pas compris que tout le monde ralentit ses besoins et ses dépenses et donc il y a de la marge . Le souci vient du fait que tout est lié. Plus on restreint les revenus moins de consommation ralentit la consommation.
      C'est là que va arriver ce que certains appellent
      l'argent hélicoptère! Ce ne sera plus des miettes comme le baratin donné en réponse aux Giles et John. Chacun va voir arriver sous une forme ou une autre des finances magiques distribuées par la BCE.
      Ce sera le début de la fin . Ce sera de la fausse monnaie "officielle" un peu comme le faux pain pendant les restrictions de 39-45....

      Supprimer
    10. Oui aujourd'hui les intérimaires représente 70 à 80% des ouvriers dans les usines et 20 à 30% du personnel dans les bureaux.

      Aujourd'hui la précarité est la norme dans les grosses boîtes il n'y a que les petites boîtes qui propose un CDI direct.
      C'est sur que le revenu universel fait son chemin, car consommé plus avec moins c'est pas possible.

      Supprimer
    11. Le revenu universel est rêvé par 2 modèles complètement opposés. L'un est pour ouvrir un droit standard dès la naissance . L'autre est pensé pour supprimer toutes les aides multiples dévoreuses de temps à calculer et à distribuer. Au final dans les 2 cas c'est la destruction du smic qui est imaginée. Le rêve de tous les patrons afin de flinguer la hiérarchie des salaires...
      La subtilité du moment présent est différente. La référence travail - dépendance d'un employeur est en train de s'effacer car chacun veut être maître de sa vie. Sarko avait bien compris en lançant le modèle de l'autoentrepreneur. Mais nos vaillants fonctionnaires se sont empressés de flinguer l'idée en la taxant tant et plus sous prétexte d'enlever de la précarité et de supprimer une concurrence déloyale(dixit les artisans)!
      Croire que chacun peut être libre en ayant peu de revenus est une image qui avance avec l'hypnotisme des écrans .
      A force de prendre les gens pour des abrutis ils deviennent vraiment ...abrutis!
      La réalité se voit partout maintenant: des galeries marchandes désertes, des centres villes aux multiples boutiques fermées.
      La société ne consomme plus que l'indispensable.
      Faire son tour au drive permet de ne pas subir la tentation des rayons et de rester dans un budget maîtrisé.
      Et résultat de tout ce cirque : aucun drive n'est rentable à ce jour....
      Macron veut s'attaquer aux retraités alors qu'ils sont la tranche d'âge qui consomme le plus.
      Tout est pris dans un non sens qui est vraiment inquiétant.

      Supprimer
  6. Ici au Uk, 1000 ou 10000 pound/mois, on touche en gros 300 au chômage. Alors pour leur expliquer notre réforme des retraites, c'est pas facile !

    RépondreSupprimer
  7. Lapsus! Réforme de l'assurance chômage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici ont la paye l'assurance chômage, à t'entendre c'est comme si ont avait volé ce qu'on touche

      Supprimer
    2. Oui mais macron a changé le modèle et maintenant l'état a supprimé cette cotisation. Pour les alloc familiales c'est idem , sachant que c'était la branche qui fonctionnait la mieux sans déficit.
      Ce serai bien si l'état prenait en charge nos assurances voitures , maison, etc ...Ce serait la totale et nous pourrions réaliser que nous sommes dans un système collectiviste. Ce qui est en route depuis un certain temps malgré l'affichage néolibéral. Total: un petit groupe d'une nomenklatura récolte tous les fruits de notre labeurs.
      Et nous continuons à accepter à chaque instant les traçages , les stockages de données, les infos les plus intimes pour engrosser le pouvoir de ce système.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.