mercredi 30 octobre 2019

Pour sauver le climat, quittez internet !

Et si vous arrêtiez de passer vos soirées sur Netflix, de partager des vidéos sur Facebook, de faire défiler des stories Instagram ou d’écouter de la musique sur YouTube pour lutter contre le dérèglement climatique ? Au vu de l’empreinte carbone de la vidéo en ligne, la question mérite d’être posée.


 (Maldives).



« L’insoutenable usage de la vidéo en ligne » 

la vidéo représente jusqu’à 90 % de la bande passante d’internet.

Le document aligne des chiffres tous plus alarmants les uns que les autres. En vrac :
  • 10h de film en haute définition contiennent plus de données que l’intégralité des articles en anglais de Wikipedia.
  • La vidéo en ligne consomme 80 % de l’ensemble de la bande passante d’internet
  • Elle a été responsable de 300 millions de tonnes de CO2 en 2018, soit autant que l’Espagne. 
  • Les services de vidéos à la demande rejettent autant de gaz à effets de serre que le Chili.
 Selon la dernière étude BP, les énergies fossiles représentaient en 2018 85 % du mix énergétique mondial.

50 % des internautes culpabiliseraient de regarder des vidéos en ligne.

source




....smartphones, tablettes et ordinateurs – dont pas moins de 34 milliards sont en circulation dans le monde – génèrent une grande quantité de déchets.
 
Parce que nos objets connectés, ce sont avant tout… des objets. Ils ont une réalité matérielle, concrète, et ils demandent toute une chaîne de production industrielle, constituée de câbles, de serveurs, de machines. Et tout cela, ça correspond à l’engloutissement de ressources que notre planète ne possède qu’en quantité limitée : eau douce, métaux
Et puis il y a, bien sûr, la consommation d’électricité de nos écrans : cela représenterait 10% de la facture mondiale. Ajoutée à la pollution de l’air et l’entassement de matériel électronique non recyclé, la liste des torts environnementaux du numérique s’allonge. Pourtant, on devrait connaître une multiplication par 48 du nombre d’objets connectés d’ici 2025



 ....finalement, numérique et écologie seraient incompatibles ? Est-ce que tous les efforts du quotidien pour consommer bio, abandonner la voiture, sont rendus caduques par notre consommation d’écrans ? 

source


 
L’industrie numérique représente aujourd’hui 4 % de toutes les émissions de CO2, soit plus que ce qui est produit par l’industrie aéronautique qui est fortement critiquée par les jeunes de Xtinction.

Chaque smartphone contient environ 70 composants différents et 50 métaux, y compris le zinc, le chrome et le palladium. L’extraction de ces matières premières est en partie responsable de la destruction des écosystèmes et de la pollution de l’air et de l’eau.   

Enfin, il y a les scooters électroniques, qui sont surtout utilisés par les jeunes. Eux aussi sont tout sauf écologiques. Tout comme celles du smartphone, leurs batteries sont pleines de lithium et alcalines. De métaux précieux extraits principalement en Australie, au Chili, en Argentine et en Chine. Le déminage de ces métaux nécessite de grandes quantités d’eau.


Plus de 80 dirigeants d’établissements et 1.000 enseignants et chercheurs, en tête d’une liste de quelque 7.500 signataires, lancent un appel à l’Etat pour qu’il "initie une stratégie de transition de l’enseignement supérieur positionnant le climat comme l’urgence première". source


source : le nucléaire exclu du label vert européen.

source : PDF, Developpement durable.Gouv

Une vue d'ensemble du Label Vert Chinois :



En clair, taxes mais seulement en occident. 

Plus loin on peut espérer que le nucléaire obtienne son label vert et que les réacteurs français  épargnent nos dépenses contraintes. ;)

Le lobby nucléaire est à la manœuvre climatique et en tête des investissements liés à la "finance verte", avec la cohorte de ses bienfaits.

"Sauveur du climat auto-proclamé, dégage du net !". 









source images et autres infos. 

1 commentaire:

  1. ET SINON...Qui regarde d'où viennent les légumes vendus en ce moment ? En faisant vos courses, vérifiez si cela ne vient pas des hauts de France histoire de passer à côté de la pollution Lubrizol..Des endives en promo du 62...HA HA HA ! Elle est pourrie la société.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.