mardi 10 septembre 2019

Vie quotidienne à Paris.

Ce matin, je croise une connaissance.  Mariée, deux enfants au lycée. CSP+.

Constat :

-Les rues n'ont jamais été aussi sales.

-Passé 19h on rentre en Uber ou en taxi. Bientôt dès 18h. Le soleil se couche tôt (et d'un coup d'un seul ai-je remarqué, à tort ou à raison. Vous me direz).

-Les rayons de magasins sont partiellement vides.

-J'ai moi-même acheté chez Monoprix des produits que j'ai du jeter, ils étaient pourris. Oui, pourris.

-Les pénuries de médicaments s'intensifient. Cette amie est médecin. Elle y est très sensible.

-Nous faisons toutes les deux des stocks de Vitamines, aspirine, de petits médicaments d'appoint...

-Elle était très perturbée par l'ambiance générale, ces manques de tout.

-"Et les médias n'en parlent pas ! c'est grave !" M'a-t-elle répété 3/4 fois !

-Les SDF jonchent les trottoirs, ou déambulent h24.

-On ne circule pas dans Paris depuis au moins 6/8 mois ! Nous sommes bloqués quelque soit l'itinéraire et quelque soit l'heure !
Pour être ponctuelles à un rendez-vous en prenant le bus, il faut ajouter 1/2h minimum de prévoyance par rapport à nos anciens horaires.

-"Il se passe quelque chose dont nous ne savons rien. Ce n'est pas normal". Me dit-elle.

-"La France n'est plus une grande nation. C'est la tiers-mondialisation en marche", lui réponds-je (naturelle).

-Elle m'a parlé aussi du commerce international en déclarant que quelques accords devaient très mal se passer...

Pourquoi pas ? Possible. Je ne sais pas. 

Toujours est-il qu'il est vrai que la dégradation est visible et s'accentue. 

Et non seulement je n'en rajoute pas mais, mieux, je vous épargne les descriptions plus précises de la triste et déroutante réalité... 

Pour ceux qui craignent le chaos : il est presque palpable.

Je reste assez optimiste pour 2019/2020 car nous entrons en période électorale. Pas le bon timing pour un effondrement et un affrontement !

Koike....

Dites-nous comment c'est par chez vous ... Pour comparer, pour voir s'il y a les mêmes tendances... 

 (Image rare d'un avion s'abreuvant.)

42 commentaires:

  1. https://www.youtube.com/watch?v=1JfcL4v6Vb8

    RépondreSupprimer
  2. Fin 2019 / début 2020 , ça peut partir en vrille, brutalement et pour un rien comme prétexte , en France.
    2eme semestre 2020 : USA / Iran avec étincelle de départ en Syrie. Des idées si plus de pétrole ?
    Hiver 2020/2021 : changements climatiques .
    Quelques possibilités glanées de ci de la.
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne partira pas en vrille. Tout est sous contrôle.
      Si ça part en cacahouètes c'est que ça profite et toujours aux mêmes.
      Et, comme de coutume, les gens baisseront la tête et attendront que ça se passe...

      Supprimer
    2. Sous contrôle ? Alors nous serions déjà plus avancés dans la servitude si c'était le cas. Ils ne s'en priveraient absolument pas s'ils le pouvaient!
      Wendy , seul Hannibal d'A-team ( enfrancais agence tous risques ) peut dire : " j'adore quand un plan se déroule sans accrocs " .
      D'ailleurs il le dit et le répète quand son PLAN à déjà "foire " .....
      De plus profiter avec quoi ?
      Avant la monnaie, on thésaurisait avec des coquillages, tout et n'importe quoi....
      Tu t'imagines thésauriser des Bitcoins avec une tempête solaire, une Impulsion électromagnétique nucléaire, qui va détruire les transformateurs donc la fourniture d'electricite qui alimente computers et smartphones.
      Ceux qui croient pouvoir s'enrichir impunement , ça sera : " les baises comptez vous " comme disait l'adjuchant - chef ( eh! Oui, un chef , n'est ce pas , silence dans les rangs ! ) pour compter les hommes désignés de corvée.
      Cdlt.
      M.S.BLUEBERRY.

      Supprimer
  3. Ben oui comme a l'epoque de l'URSS, comme au Venezuela de nos jours, la France connait des penuries. Mais bon apparemment on est un pays ultra liberal.

    RépondreSupprimer
  4. J'avais préparé une bafouille sur la negativite et la résignation dans cette negativite
    Finalement je la garderais pour moi.
    Aucun message d'espoir n'est audible en ce moment.
    Je vais de ce pas visité une de mes résidentes. 103 ans depuis quelques jours.
    Elle sait comme personne me remonter le moral tout en étant lucide.
    Je suppose que avoir vécu 2 guerres mondiales apprend à relativiser

    RépondreSupprimer
  5. Ben, par chez moi c'est tranquille.

    J'ai pris mon café sur la véranda. Quelques voisins sont passés en contrebas et on a papoté : Le raisin pousse bien cette année ainsi que les tomates mais pour les melons et les pastèques c'est pas terrible. Trop d'eau. Pas d'arôme.
    Par contre le quetschier de la voisine ploie sous le poid des quetches qui tombent sur le tête des chats.

    Comme le vent est tombé, je suis allé à la plage vers 9h. J'ai fais quelques longueurs. Un autre baigneur faisit de même. Puis repos bien mérité sur le transat que j'ai apporté.

    Quelque habitués sont passés et on a papoté : "C'est vraiment formidable, la baignade au petit matin. La mer est extra." "Il y a encore pas mal de touristes, tu ne trouve pas?" "Tu ne chasses pas au harpon aujourd'hui?
    Puis petit footing sur le sable. Repos sur le transat.

    Vers 10:30 je suis allé au bar qui a les pieds dans l'eau pour boire un café grec.
    Vers 11 h vent se lève et du coup moi aussi. Je retourne chercher mon transat sur la plage.

    "Sorry I have to go now, if you don't mind, I gonna take my belongings."
    Mon transat est squaté par un couple de hollandais grisonnants.

    La dame hollandaise me regarde le plier et partir en disant "It was too good to be true!" Ah ben oui, mais bon. On n'est pas en Hollande ici. C'est pas parce qu'on laisse ses affaires sans surveillance qu'elle appartiennent au premier venu. Ici les gens laissent encore les clefs sur le contact, les vitre grande ouverte quand ils font une course.
    Visiblement en Hollande le logiciel est différent. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais ensuite au port, c'est l'heure du marché. Mon vendeur préféré, Thanasis, a du raisin blanc aujourd'jui. 1€ le kg. La tomate : 1€ le kg. En fait tout est à 1€ le kg, comme d'ab. Le truc avec Thanasis, c'est que si tu lui demandes 1kg et il t'en met 2kg. Son objectif, c'est de liquider sa production journalière et de rentrer avec un pickup vide chez bobonne.
      Comme il m'en faut 2kg, je lui en demande 1, il va me dire "c'est pas grave si ça dépasse?" "Je lui dis "Tu me prend pour un pingre?" Et j'ai mes deux kg.
      Ca fait donc 4€ le tout.

      Et puis il m'ajoute trois concombres en me disant "Té, comme ça ça te fera 5€ tout rond. T'en aura besoin pour la salade va!" Et évidemment que j'en aurai besoin pour la salade, mais si je le lui avait dis, il m'en aurait fourgué pour 2€ et j'aurais du en faire du tzatziki, et ça fait grossir le tzatziki.

      Ensuite je suis allé chez Dimitrios, le coiffeur. Il fumait à son comptoir.

      Quand je lui ai demandé s'il pouvait me prendre il m'a repondu "Dans une demi-heure, la j'ai un rendez-vous qui doit arriver."

      Il n'y a personne qui prend jamais rendez-vous chez Dimitrios, mais ça lui donne de l'importance de prétendre qu'il en a et puis c'est plus polis que de dire "Peuchère, tu vois bien sur je fume ma cigarette là!"

      Je passe donc chez le marchant de gyros pour prendre un casse croute (2,5€ le sandwitch grec frites) et 30 mn plus tard me revoici chez Dimitrios.

      "Tu tombes à pic, mon client vient de partir." Ca sent la clope. Il s'en est grillé une deuxième en m'attendant.

      Quelques coups de ciseau plus tard, je remets mon chapeau et direction Lefteris le vendeur de matériaux de construction.

      Je lui rapporte les carreaux et la colle en excedent de mes travaux de salle de bain que j'ai fini hier. Il décharge ma voiture et on papote au comptoir à propos de comment mes travaux se sont passés.
      Comme il voit que je ne part pas, il finit par me dire "mais? Tu as besoin d'autre chose?" "Ben non gros malin. Mes travaux sont fini. Je suis venu te payer!"
      Je ne sais pas comment il a fait son calcul, mais je m'en sort pour une somme qui me parait ridicule. "T'es sur que c'est pas plus?"
      Je n'ai pas demandé le total quand je lui fait la liste des matériaux.
      "Tu crois que je ne sais pas compter? Hein? Bon, tu veux une facture?"
      Non, je ne veux jamais de facture et je paye en liquide. C'est une question de principe. Lefteris le sait bien. C'est chez lui que je me fournis pour tout ce qui est bricolage.
      Avec Lefteris, il n'y a jamais de soucis. Par exemple, la serrure du portail a fini par rendre l'âme. Lefteris m'a passé les trois modèles possibles.
      "Vois donc celui qui va bien et quand tu repasses au port tu me rapportes les autres."

      Après Lefters, je suis passé chez Stelios qui tient une petite échoppe de tapissier. J'ai trouvé une paire de fauteuils ballancés dans les fourrés et je les lui ait rapporté pour qu'il les retapisse.
      Mon village n'est qu'à 12km du port, mais ça monte rude et le plein y passe vite si tu fais des allers-retours inutiles. Aussi quand je vais en ville c'est avec une belle liste de choses à faire.

      La dernière étape sera pour les belles miches de la boulangère. Il y a un boulanger qui passe en camionette au village tous les midis, mais aujourd'hui je suis en ville à midi, donc si je veux du pain frais, faut que je m'en occupes moi même.
      En plus elle a plein d'autres choses appétissantes. Je vais prendre des parts d'amigdalopita, du gateau aux amandes.

      Et retour au village. C'est l'heure de la sieste...

      Supprimer
    2. Ahhhhhhhhhhhh !!!!..... J'y étais le temps de lire ce post, merci, merci et euharisto therma !

      Trop bien le 'ti tour sur ton île !.... Encore

      Salvia

      Supprimer
    3. Quelle chance ! Ca semble un rêve mais c'est une vie normale finalement, un peu comme la France des années 70.
      Enfin je ne vais pas me plaindre. Moi aussi j'ai plein de chances. Je suis dans le 9.3 :))

      Supprimer
    4. Géocédille a construit sa vie pour en profiter, être autonome et en forme.

      Sa journée, ressemble aux miennes dans mon Périgord natal.

      "aller en ville", Parler à tous, retrouver ses commerçants de confiance et qui faisaient confiance, rentrer à la maison après une bonne baignade dans la Dordogne, en vélo, préparer le repas et partager en famille toutes les "aventures" de la journée...

      C'est fini ici mais je note avec satisfaction qu'ailleurs c'est encore possible.

      :)

      Supprimer
    5. Dans ma cambrousse du nord-ouest, une petite ville/village à habitat dispersé de quelques milliers d'âmes, il y a encore le côté humain d'antan. On peut discuter sans soucis avec les commerçants et la confiance règne dès qu'ils reconnaissent nos têtes. Il y a toujours le côté arrangeant du petit épicier et pourtant ce sont souvent des jeunes qui ont repris les business. Pas de criminalité. Il y fait encore bon vivre surtout sans la diversitude.

      Mais pour avoir un sourire en retour, il faut soi-même donner un sourire. Et ce n'est pas évident dans des plus grandes villes impersonnelles avec entassement qui peut rendre les gens un peu plus tendus.

      Par ici, la récolte de blé a été contre toute attente mirifique. Quand je la voyais s'entasser au fur et à mesure de la récolte, je me disais qu'on risquait peu la famine sans compter la chasse, la pèche et l'élevage.

      En ville, lundi, des rayons parfois mal achalandés au superprimou, mais c'était en fin de journée. Je ne pense pas que les produits manquent, je verrais plutôt l'intendance, à surveiller. Ils installaient le rayon "foire aux vins", on n'en manquera pas non plus, ni de ça, ni d'aucun alcool vu tout ce qui est produit ici. Des produits tangibles et de qualité. Un service ne se verse pas dans un verre ni ne se met dans une assiette. Si la France manque, c'est qu'elle produit de moins en moins et on voit bien que le commerce mondiale ralentit, pour utiliser un euphémisme.

      A mon avis le problème, ce sont les villes improductives. Fuyez ! Car à un moment donné, vous serez les derniers servis... surtout si les camions n'ont plus d'essence. 12 millions d'habitants dans la région parisienne c'est du suicide. Pareil pour les métropoles régionales. Il faudra sûrement une cata pour retrouver la raison...

      Supprimer
  6. Dans ma cité du 9-2, à c't'heure, les mamans et grand-mères font jouer les enfants dans le jardin en bas.

    L'été, elles sortent tables, chaises, sous les arbres et même une piscine gonflable remplie avec un tuyau tiré de la cave de l'immeuble.

    On y fête aussi les anniv.

    Les djeunes viennent fumer leur joint en fin de journée avant de rentrer chez Maman.

    Quand les mères tiennent la rue > pas d'emmerdes !

    En face, les moutards braillent pendant la récré sous les arbres d'une cour d'école à l'ancienne.

    A 200m, les dernières tomates murissent dans les jardins ouvriers.

    Au milieu, trône Notre Dame de la Paix qui veille sur tous.

    A 20m en face, les bobos joggent sur la nouvelle promenade piétonnière sous le regard des petits vieux sur leur banc.

    Le dimanche, un excellent marché achalandé par les derniers maraichers du coin, et l'hiver les huitres arrivent toutes fraiches ramassées la veille de Normandie.

    Délinquance : les vendeurs de chichon ont disparu des trottoirs pour tapiner sur le net et en appart. Quelques caïds renois de Nanterre viennent pavaner dans leur bagnoles à 150K, rien de bien méchant.

    Les barbus ont plié les gaules après le Bataclan pour des terres plus accueillantes.

    La nouvelle immigration est tout autant de l'est que du sud subsaharien.

    Les "zarabes" se plaignent, on n'est plus chez nous !

    Les chinois leur piquent leurs derniers commerces.

    On se tape la bise dans ma montée d'escalier, on prend soin les uns des autres, et on a lancé un collectif contre Linky.

    Il est pas blême mon HLM !

    Mais que tout ça est fragile !

    La cité est classée, et on est visité par des cars de vieux qui nous jettent des cahouètes.

    Tout ça à 5mn du cloaque parisien où je ne me rends que très rarement, à peine 2 fois/an.

    Sinon, pour ceux qui veulent vivre tranquilles et décontractés en province, tout en se préparant à un potentiel collapse, installez vous à côté d'une centrale atomique, ce sont des zones militaires surveillées qui ne seront jamais abandonnées.

    Bon, je m'en vais commencer à préparer ma fricassée de girolles.

    Conseil : les passer rapidement sous l'eau pour les nettoyer, et ensuite > un coup de panier à salade.

    Et à la graisse de canard évidemment !

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tof,

      le 9-2 n'a rien à voir avec le 9-5, 9-3, 7-7, 9-4.

      Depuis une dizaine voire davantage, il y a eu des politiques publiques d'"aménagement" du territoire qui ont bien amélioré la situation des habitants.

      Pour des raisons purement financières je pense que le 9-3 aussi en profitera peu à peu.

      Par contre si dans le 9-2, l'ambiance générale ne se dégrade plus, au contraire, dans le 9-4 et le 7-7, la situation s'est vraiment dégradée. dans le 9-5 aussi.

      La politique de transports publics y est pour beaucoup dans le 2 cas.

      La banlieue maintenant n'est plus le 9-2 mais Melun...les cercles concentriques du Grand Paris posent la frontière entre les banlieues améliorées et éloignent les banlieues qui se dégradent.

      J'ai constaté en 6 mois en 2016-/17 (je me répète) la dégradation du 94 et du 77. ça va très vite.

      De tranquilles zones pavillonnaires on bascule sur des zones "insensibles".

      Je suis confiante pour le 93 pour cause de promotions immobilières liées aux facs et à la présence de M° et trams.

      Par contre au fond du 95, 94,77 ça viendra plus tard.

      Tout ça c'est du fric.

      Supprimer
    2. J'en suis farpaitement conscient. Il y aussi des shithole dans le 9-2 comme Aubervilliers.

      Mes beaux-enfants viennent d'acheter à Aulnay. Il y a une belle zone pavillonnaire tranquille, conservatoire de musique, toutes activités, ....

      En fait, faut bien étudier le coin avant de s'installer, il y a encore des ilots civilisés au milieu du cloaque.

      Tof

      Supprimer
  7. Vingt ans déjà que les ordonnateurs sont mis aux jours par internet et...?

    RépondreSupprimer
  8. Et oui, là dessus, la sécheresse se confirme .

    Heureusement que nous avons un réseau d'eau d'arrosage .
    C'est le moment de faire rentrer du fumier, de l'engrais,du composte et acheter des graines .Les métaux "précieux " sont bien placés .La "crise de la finance risque de faire des dégâts ?
    Pirate .

    RépondreSupprimer
  9. Curieux les commentaires... Pour répondre à ta question Wendy, c'est "amusant" car justement quand je suis rentré du travail ce soir, ma femme qui était allé faire quelques courses me disait que le "superU" de notre village de Corrèze fait penser aux images qu'on voyait autrefois de l'URSS... de très nombreux articles totalement absents, des gondoles à demi- vides... Elle s'interrogeait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma banlieue du 9-2 aussi une vie correcte, et on peut rentrer à pas d'heure sans taxi. Mairie de droite depuis des lustres ça aide. Les parigots-bobos-socialos ont la merde qu'ils méritent. Il suffit de se rappeler comment était cette ville sous Tibéri pour comprendre la dégringolade. C'est toujours la même chose quand on met les socialos aux commandes, c'est connu, il n'y a plus d'excuses maintenant.

      Supprimer
    2. 13:14

      Oui, le 92 est très agréable. Dire le contraire serait mensonge.

      Supprimer
    3. 12:55

      Merci beaucoup pour ton commentaire.

      Je constate que même en Corrèze des rayons sont vides.

      Merci pour l'info !

      Cet été en province je ne l'ai pas constaté mais l'été il y a affluence de touristes, y compris pauvres, qui vont faire leurs courses.

      Pour les "supermarchés" provinciaux c'est la saison de leur chiffre d'affaires.

      L'hiver, les 3/4 du Carrefour sont fermés. Ils mettent des bâches et réduisent la surface et, bien sur la quantité des produits à vendre.

      -Soit, les magasins (Corrèze et Paris) réduisent les mises en vente faute de clients solvables.

      -Soit, il y a un souci d'approvisionnement, comme le pense cette relation rencontrée hier.

      à suivre...

      Supprimer
    4. Oui on peut prendre l'exemple Puteaux vs Nanterre, Levallois maintenant contre Levallois communiste, ou meme considerer le cas de Saint-Maur, ilot ultra a droite depuis 100 ans contre les mairies communistes du 94.

      Mais bon apparemment la situation se degrade parce qu'on n'a pas vote assez a gauche.

      On a perdu la guerre de 40 contre une armee sans petrole incapable de se mouvoir plus de 2 mois a cause des socialistes, le bon sens aurait ete d'interdir tous les partis de gauche pendant les 1000 prochaines annees quand on voit comment ils gerent les pays pendant les temps difficiles. Mais non, l'imbecile de De Gaulle preferaient que les russes soient a Berlin avant les Americains.

      Supprimer
    5. Ah bon, Macron serait de gôche ? Il le cache bien...
      MS

      Supprimer
    6. Bah il n'est pas de droite. Même la Mawine n'est pas de droite, alors...

      Faut pas confondre avec le libéralisme qui est devenu la seule idéologie actuelle. Liberté pour les riches et ferme ta yeule pour les gueux. Techniquement, Macron est une sorte de crypto-socialiste, voire pire. Gauche/droite n'est plus pertinent.

      Supprimer
    7. Et avant que Scipion ne me reprenne, je précise :

      "et ferme ta yeule pour les gueux + RSA"

      Avant la France inventait, maintenant elle est au RSA.

      Supprimer
    8. Pas bien compris les commentaires qui précèdent :
      "Macron est un crypto socialiste, pas de droite", "Pas confondre avec libéralisme".
      Donc si je comprend bien, il mets en place une politique libérale (qui ne plait qu'à la finance, pour faire court) et qu'on doit qualifier de politique de gôche (sensées défendre l’intérêt du peuple en priorité ) ?

      J'ai du mal à relier ces points, mais je suis béotien, vous pouvez développer SVP ?
      MS

      Supprimer
    9. Le socialisme sert à préparer la mise en place du communisme et il détruit les classes moyennes sans pour autant vraiment améliorer le sort des gueux. Et lesdits gueux ou classes moyennes n'ont pas accès à un libéralisme bien compris qui leur permettrait de s'enrichir. Après, il faut comprendre ce qu'était gauche et droite. Hollande était-il de gauche ? Chirac était-il de droite ? Son prooojet, à Macron, est comme presque partout ailleurs, le retour d'un nouveau féodalisme. Les oligarques/apparatchiks, les gueux, et rien au milieu. Et je te laisse deviner qui seront les oligarques/apparatchiks comme en Russie soviétique.

      Supprimer
    10. En d'autres mots, une certaine classe parasite de personnes et leurs larbins ont remplacé l'aristocratie blanche légitime. Plus de deux cents ans pour y arriver, ils y sont presque.

      Supprimer
  10. Comme Géocédille payez en monnaie et si cela empire ayez quelques monnaies d'argent à troquer.

    Achat ou vente, toujours un peu d argent, ne jamais tout donner de ce métal. De là L ART de négocier... donner un peu plus pourgarder du métal commercial....

    Carvajal

    RépondreSupprimer
  11. Moi ce que j'ai remarqué dans mon hyper (Region Lilloise) depuis cette rentrée de septembre c'est que les allées se sont vachement élargies ainsi que les places de parking mais ça c'est depuis deux ans.Faire croire que le parking est plein avec moins de clients.Et que l'hyper est bien achalandé avec moins de produits . CQFD

    RépondreSupprimer
  12. Chacun aura sa vision des choses mais la realite du quotidien d'une civilisation , plus ou moins commune ou prétendue telle, s'impose.
    De Los Angeles ( ou la lèpre à fait sa réapparition) à Paris en passant par Rome( ou les ordures jonchent les rues , Gaspard leur dit merci, les habitants refusant les incinérateurs pour les ordures qu'ils créent , Rome les barbares sont de nouveau à tes portes et tu veux continuer tes jeux du cirque, tu n'as donc rien appris, ton sort semble jeté nous dit ton nouveau Caesar ! ) .
    Étrillée économiquement et financierement par l'EU and co ,appauvrie jusqu'à l'os , la Grèce peut apparaître comme un pays du tiers monde ( c'est la vision du fils de mon épouse , premier officier sur un navire de croisière en ce moment dans les îles grecques , qui découvre la realite du moment ) .
    Le paramètre économique de comparaison sera les salaires & pouvoir d'achat & couverture sociale et sanitaire,etc.....
    Si le paramètre de comparaison est une vie simple et frugale , si possible au contact de la nature, voir les documentaires sur les villages & maisons abandonnés du désert des tartares du paysage français qui fera, selon moi , tout aussi bien l'affaire, évidemment plages et soleil en moins.
    Les motivations qui ont soutenues les choix et les prises de décisions de chacun appartiennent à chacun.
    L'argument peut sembler brutal et exclusif mais c'est ainsi.
    Des îlots de bien etre , de tranquillité , de simplicité existent encore mais commencent à chanceler et se cracqueler , c'est inévitable mondialisation et globalisation obligent comme une épidémie qui se répand.
    Au delà de tout le reste( pleurnicheries, irresponsabilites chroniques existentielles et culturelles, fuite en avant, déni de réalités, etc, etc....) doit obligatoirement et par force surnager la volonté de se protéger soi même et sa famille, faire les choix que la realite nous impose, mettre en œuvre ses décisions.
    Également et non des moindres , évaluer sa combativité , savoir ce que l'on est prêt à risquer, savoir jusqu' ou on veut aller pour cette réalisation.
    Etre ou ne pas être , that's thé question !
    C'est vrai mon vieux William ......
    Pour les nuls , Shakespeare pas le prince......
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Grèce en hiver, je connais aussi pour l’avoir traversée.
      Le niveau de vie est faible. Beaucoup de villes moyennes ou petites sans hôtel ouvert hors saison. Une galère mais on trouve où dormir quand même. Je parle de voyage /visite hors circuit.

      Je ne parle pas d’Athenes !

      Je suis d’accord avec toi. Sur le reste.

      Je me souviens du port de Patras ou du Pyrée pour trouver une chambre correcte et abordable en hiver....bonne chance ! Je crois que c’était Patras...

      Supprimer
    2. La Grece n'a jamais ete un pays riches, ils ont subi la dictature turque pendant 500 ans, puis les invasions allemandes, puis la dictature des colonnels. Apres le gouvernement a emprunte a fond pour des raisons clientelistes (faire payer moins d'impots pour se faire reelire) et les grecs finalement paient juste le prix de 20 ans d'incurie.

      Les grecs ne sont pas ''pauvres'', ils sont juste revenus au niveau de vie de 1972.

      Supprimer
    3. C'est vrai, mais encore faut il définir la richesse.

      La Grèce a cédé à l'illusion qu'elle pouvait devenir un pays "européen" (c'est à dire européen du nord) comme les autres.
      Sauf que ce n'est pas possible. C'est un territoire montagneux et aride.
      Il ne dispose ni des plaines fertiles de la France, elle n'a pas les ressources minières de l'Allemagne, et donc n'a pas développé l'industrie lourde qui en découle (à part la production d'aluminium).
      Elle n'a pas non plus d'inland c'est un pays côtier. Elle n'a pas eu besoin de développer une infrastructure routière comme on en trouve au coeur du continent.
      Pourtant c'est le lieu de la plus durable civilisation de ce coté du monde (faut aller en Inde et en Cine pour trouver la même durabilité).
      La raison en est que cette âpreté a défait les ennemis de la Grèce plus surement que les 300 spartiates ou les phalanges macédoniennes.
      Les Persons ont été les premiers à s'y casser (deux fois) les dents : Leur immense armée impériale était son propre ennemi. Les Athéniens ont pratiqué la terre brulée et les fantassins Perses, habitués aux plaines fertiles de la mésopotamie, ont connu la famine piégés dans la péninsule.
      La dernière fois, ce fut les financiers européens qui s'y sont cassé les dents. C'était du temps de l'Union Latine et du Franc Or. Napoléon le IIIe avait créé un Euro avant l'heure et les entreprises françaises avaient débarqué avec force bakshish pour creuser le canal de Corinthe, faire venir l'Orient Express jusqu'à Athènes et même Olympie, transformer l'antique port du Pyrée en port du Havre et même jeter un pont par dessus le golfe de Corinthe. Un certain Coubertin voulait faire renaitre les JO et on a reconstruit un stade de style antique entièrement en marbre pour l'occasion.
      Jusqu'au jour où il a fallu rembourser les prêts. Et le prmier ministre Trikoupis s'est présenté à la Boulè (l'Assemblée) pour dire "Ben... On est en faillite."
      Le pont par dessus le golfe de Corinthe, abandonné à l'époque, a été fini pour les JO d'Athenes du XXIe siècle par Bouygues et cie et on l'a baptisé Pont Trikoupis.

      Hein? Ca sent le foutage de gueule? Non? Vous croyez?

      L'UE va se manger comme les précédents empires, l'Union Latine, les Ottomans, les Romains, les Perses. La Grèce est un panier percé pour quiconque la gére depuis une lointaine capitale. (C'est valable aussi pour la Grande Grèce en Italie, c'est à dire les Pouilles et la Sicile qui ruinent en permanence Rome).

      Il n'y a qu'une façon de vivre en Grèce (en Sicile et dans les Pouilles) et c'est Athéna qui l'a expliqué aux Athéniens quand elle leur a fait présent (selon le mythe) du premier olivier : "Tant que vous cultiverez cet arbre, vos enfants n'auront jamais faim."
      La Grèce, c'est l'Olivier, la chèvre et la marine marchande.
      L'infrastructure de la Grèce c'est la mer. Quiconque cherche à en développer une autre jetes l'argent par la fenêtre.

      Supprimer
    4. Evidemment cela veux dire que le Grec doit avoir un référentiel adapté au pays et en particulier abandonner celui venu du nord qui juge toute organisation étatique autour du concept "monde industrialisé / tiers monde".

      L'industrialisation est un piège qui est en train d'engloutir les pays de la révolution industrielle. Sans hydrocarbures leur système s'effondre. Et des populations entières passent de l'usine à Pôle Emploi. (sans parler des usines qui passent en Asie)

      Les villes et zones périurbaines seront asphyxiées dès que le prix du pétrole rendra l'approvisionnement exorbitant. Il se passera ce qui est déjà le cas en Californie : les millions de SDF dans des tentes sur les trottoirs.

      Les migrants qui arrivent en Europe ont tout faux. Il pensaient trouver l'Eldorado avec des routes pavées d'or ils découvrent l'enfer urbain jonché d'aiguilles usagées et d'excréments humains.

      Je ne veux pas dir qu'ici ce sera le luxe, mais le Grec moyen a toujours la maison de pépé au village pour retourner ceuillir des olives.

      Heureusement les oliviers ça vit 1000 ans et plus. Deux générations de négligence sont vite effacées. On défriche un peu et on peut ceuillir. A la main, en battant l'arbre. Les tracteurs et autres engins agricoles n'aiment que la plaine. C'est dur mais on a de quoi nourrir ses enfants, comme nous l'a promis Athéna.

      La seule chose que je redoute c'est la maladie des oliviers qui sévit en Italie.

      Et la folie des Hommes. L'indice de folie collective est en train de décoller.

      Supprimer
    5. J'ai dans l'idée que nos braves migrants un jour vont remplacer le pétrole. Le nouvel or noir. Ils n'imaginent pas le risque qu'ils prennent d'autant plus que notre société s'américanise...

      Coke en stock ? (Bon, pour l'instant, c'est cocks en stock héhé)

      Supprimer
    6. https://www.youtube.com/watch?v=fCa1sWc1LoM

      Sinon, rien que le travail aux champs ne sera pas si mal...

      Supprimer
  13. Bonnes gens , un cadeau , gratuit,pour forger son imaginaire et sa volonté pour mieux appréhender ce futur ( demain , aujourdh'ui , ce soir ? )incertain :
    Lire les BD de Simon du fleuve ( merci pour le rappel à P.Reymond du site La Chute ) Jeremiah, Neige, liste non exhaustive.
    L'idée que ce monde disparaîtrait de ses propres erreurs m' est née de la lecture des auteurs de SF ( ceux qui envisagent le futur sous toutes ses formes comme visionnaires ) , et des Robinson suisses ( pour le survivalisme ) des la plus jeune adolescence.
    Apres , quand la realite va dépasser la fiction , on sera moins surpris et désemparés.
    Chacun voit.
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
  14. A noter que les " événements " qui se déroulent à ce jour , en Afrique du Sud , sont un marqueur temporel contenu dans des propheties marquant le développement explosif des tribulations , c'est parti mon kiki......!
    Voilà , un clou dépassait encore, je viens de l'enfoncer.......
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
  15. Deux détails supplémentaires. Hier rentrée de Paris avec le métro vers minuit. Rame bondée, limite à pouvoir monter dans le métro. Du jamais vu, plus personne ne prend le taxi en semaine.

    Aujourd'hui macdo à l'heure de pointe, et ça ne se bousculait pas du tout, 12 € pour 3 burgers, le kebab c'est moins cher.

    RépondreSupprimer
  16. Brexit ( famine, rupture médicaments, etc.... ) et calendrier maya , bug an 2000 , etc.....
    La tromperie, l'escroquerie journalistique : détournement du sens , de la signification du texte par l'emploi de mots similaires pour exprimer autre chose dans le sens de l'intérêt des puissants généralement sinon ça se saurait.
    Le piège est simple, voire grossier, combien y tombe, même parmi les mieux dotés culturellement ou intellectuellement.
    Notamment en développant une contre théorie tout aussi simpliste sous couvert de pseudo révélation, juste pour changer de gourou.
    A noter que la rupture d'approvisionnement des médicaments est réelle, déjà en cours, j'en ai témoigne à mon niveau précédemment, discours des divers pharmaciens à l'appui .
    On mélange un peu de vrai avec beaucoup de faux , propagande quand tu nous tiens....!
    Dans ma vie de voyages , j'ai fréquenté des prostituees , toujours en les respectant, comment se fait il que je n'éprouve aucune estime et respect pour les journalistes ou réputés tels ?
    Et pourtant comme "putes " ces gens de presse.......
    Pour en revenir à cette femme médecin parisien , son sens de l'observation ne semble pas pris en défaut et sa faculté d raisonnement non plus malgré toutes ses craintes, rien que pour cela , j'aurais plutot tendance à me fier à son diagnostic si je devais me faire soigner par elle.
    J'espère que cela va l'inciter à se préparer aux éventualités possibles, l'assurance n'est chère qu'avant l'accident.
    Chacun est libre, de le faire ou de ne pas le faire, cela s'appelle le libre arbitre , oui celui qui siffle la fin de la partie ou donne un carton rouge pour expulsion ( définitive ) du terrain.....de la vie pas du terrain de foot ! En toute simplicité.
    Et si on éteignait la télé....?
    cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.