mercredi 4 septembre 2019

Sans les feux amazoniens, point de salut !





Rares sont ceux qui ont échappé cet été aux images de l’Amazonie en feu. Ces incendies ne sont malheureusement pas nouveaux, pas plus que la conversion de cette forêt en terres agricoles. 

Depuis des décennies, le « poumon vert » de la planète est grignoté par d’immenses fazendas pratiquant la culture intensive du soja ou l’élevage bovin. 

Et depuis des décennies, la France et les autres pays européens sont dépendants du Brésil pour fournir de l’huile à leur industrie agroalimentaire, et leur ration quotidienne de protéines de soja à leurs poulets, porcs ou vaches laitières…

Cette petite graine jaune est en majorité destinée à l’alimentation animale, avant tout les volailles, mais aussi les porcs et les vaches laitières. En France, plus de 3,5 millions de tonnes (Mt) sont encore importées chaque année : 3 Mt de tourteaux dont plus de 60 % provenant du Brésil, ainsi que 0,7 à 0,8 Mt de graines dont la moitié sont brésiliennes.

Du côté de l’alimentation humaine, est-ce plus vertueux ? Le soja est consommé sous diverses formes : l’huile et la lécithine (largement présentes dans les aliments transformés), le tofu et autres préparations végétariennes, le jus de soja… S’il est désormais non OGM à 100 %, l’origine géographique n’est pas portée à la connaissance des consommateurs. Du fait de la faible autosuffisance (seulement 20 % des 150 000 ha de soja hexagonaux sont destinés à l’alimentation humaine), ces produits sont susceptibles de contenir du soja brésilien.

Nombre de produits cosmétiques, comme les crèmes hydratantes, shampooings, crèmes solaires ou encore huiles essentielles, utilisent également de l’huile de soja. La réglementation n’impose pas aux fabricants d’indiquer sa provenance, et la certification bio n’apporte pas d’information sur son origine.

Source et plus.

Belle hypocrisie politique !!! Le bal des faux c*ls !!!! 

8 milliards d’humains ... on n’en est qu’au début, de « la terre brûlée » !...on mourra d’asphyxie plus sûrement que de faim au train où ça va.

2,5 milliards en 1950 et, déjà, beaucoup ne mangeaient pas...

Merci qui ? Merci Monsanto ! Merci la pétrochimie ! 

À tous ceux qui pensent que la planète supporterait 11 milliards d’humains :

Je ne vous salue même plus ! 

Quand je vois toute une planète en pâmoison devant une gamine autiste, je me félicite d’avoir pris de l’âge !

« De mon temps », (😂), les gosses allaient à l’école obligatoire, ne parlaient que lorsqu’ils étaient interrogés et quand ils étaient malades on ne les jetait pas à la mer mais on les soignait !

Si des adultes arrivent à s’identifier à cette pauvre petite et à la parer de toutes les vertus et de quelques pouvoirs, franchement, il y a de quoi se faire du souci sur la santé mentale, le discernement et les capacités d’analyse de beaucoup d’entre nous ! 

Cette jeune fille subit de la maltraitance. Point barre.