dimanche 1 septembre 2019

Reforme des retraites : I have a dream.





Un travailleur sur trois est aujourd’hui freelance Outre-Atlantique. Une étude menée par Upwork et le syndicat Freelancers Union anticipe même que ce statut deviendra majoritaire parmi la population active américaine d’ici à 2027 ! En Europe, c’est le même son de cloche. 

Composé de 930 000 travailleurs indépendants dans l’Hexagone, ce bataillon a connu depuis 10 ans une progression de 145%. Loin de constituer un phénomène à la marge, cette population ne cesse de prendre de l’ampleur.

Source.

Rappel : 


"Je rêve d'une société où il n'y aurait pas de retraite, où travailler serait naturel..."

"la réduction du temps de travail est un échec de la société industrielle".

"On ne devrait avoir que du travail créatif. Je crois vraiment que tout ce qui se joue aujourd'hui est une lutte pour la libération du temps".


Il n'a jamais "souffert de la contrainte". "Être son propre patron permet de maîtriser son propre temps, c'est confortable". Cf : freelance.
"Je crois vraiment que le critère d'une bonne société, c'est la part de bon temps choisi que chacun peut avoir
Une bonne société est une société où l'on préfère le lundi matin au vendredi soir, autrement c'est une société aliénée."
En résumé : Que les faibles meurent ! La sélection naturelle darwinienne au service de l'économie de marché.

Adaptez-vous, ou transformez-vous en cafards géants ! Métamorphosons-nous en prédateurs, des loups avec des loups.

Constatons ensemble, si vous le voulez bien (;) combien la littérature nous aura décrit et aidé à comprendre ce monde et son équilibre (référence encore) !

Dans le discours main-stream, je n'entends que "safe-zones", ces espaces clos dans lesquels la parole de l'entre-soi serait libératrice, voire révolutionnaire !

Alors que... se libérer tout en étant protégé est antinomique de toute liberté.

On ne se libère qu'en faisant tomber les cloisons. C'est donc, exactement le contraire.

Les safe-zones, pour moi sont un concept tout aussi délirant que l'écriture inclusive qui détruit la beauté inhérente des textes et empêche la claire  transmission du sens...

J'attends Balzac en "inclusif" pour bruler les bibliothèques. 

Si j'avais encore la force de mes 20 ans je ferais toutes les safe-zones pour le plaisir de les troller. Dieu, dans sa grande mansuétude, n'a pas voulu que je sois un homme pour distribuer les gifles et m'a fait vieillir ! :)
Le monde est dangereux ? la vie est dangereuse, vivre c'est dangereux, apprendre c'est dangereux, aimer aussi, choisir, assumer. 

"Ne compte que sur toi-même" pour construire ta "zone de confort" quelle qu'elle soit. 

C'est ça "freelance". Personne ne te viendra en aide, tu marcheras sur des sables mouvants, tu seras seul responsable de ton destin. Nulle tribu comme protection, tu seras toujours en guerre de compétition avec ton alter ego.

Tu deviendras agressif et guerrier, violent et cruel, car te faire une place au soleil équivaut à marcher dans la parcelle d'oxygène de ton voisin.

Mais... tu pourras aller pleurnicher dans une safe zone inclusive de mes deux sur ta po'v vie. Parce que les "gens sont méchants" mais pas toi !

Dans ma boule de cristal je vois les crocs des vampires se refermer sur les "sans famille", un monde pour les "adaptés au milieu".

Les autres seront euthanasiés par la vie.

On a encore rien vu de la mondialisation des échanges, rien. 

Chacun pour soi ! ça a le mérite d'être clair !