mardi 3 septembre 2019

Prix comparés des routeurs.


« Avec ses nouveaux petits boîtiers, Google vous promet de bénéficier d’un réseau sans fil optimal où que vous soyez chez vous. ». 109€ ou 199,9€. 


Vous avez les mêmes pour 8,50€ sur les sites chinois-chinois, en noir, grands comme deux paquets de cigarettes.

Contrairement à ce qu’on raconte tout le monde ne paie pas un abonnement box, beaucoup n’ont que la 4G. Heureusement vient la 5G ! 




9 commentaires:

  1. A propos de ce "ce petit boitier en plastique beige en 5 G " :
    « La 5 G est déjà parmi nous. Elle est déjà intégrée dans le domaine urbain et dans le domaine privé, parce que certaines technologies, aujourd'hui sont entrées dans les foyers silencieusement. Et donc la 5 G est en train de commencer ses petits ravages silencieux.
    On constate quantité de travaux à droite, à gauche, dans les villages, dans les petites villes. On dit qu'on amène la fibre, on dit qu'on amène le gaz, qu'on amène les compteurs linky au niveau électrique, au niveau des compteurs d'eau, etc. L'urbanisme, le paysage urbain est en train de changer, de changer massivement. Alors, …(cela procure) une façon de vivre pour la population urbaine plus à l'aise, plus sereine.
    Mais en dessous de cela, en-dessous de ce tapis bien décoré, avec de la belle technologie, il y a aussi l'envers du décors qui s'est, de manière sournoise, intégrée, à la fois dans nos rues, mais également dans chaque maison, chaque foyer. Aujourd'hui, par exemple on va prendre une boxe d'un fournisseur en quatre lettres, on va s'apercevoir que ces boxes contiennent du Wi-Fi en 2,4 Gigahertz mais aussi en 5 G.
    On ne l'a pas demandé, c'est déjà intégré dedans. Si on répand ce réseau Wi-Fi à travers nos téléphones pour dire qu'on utilise pas les données en mobile on se met en Wi-Fi chez soi et bien le téléphone va prendre directement la 5 G. Et on va commencer à constater tout ce dont nous avions parlé la dernière fois : on va avoir chez soi des vertiges, des mots de tête, une forme de déséquilibre, de la fatigue de l'engourdissement, … etc.
    Chez soi ! Pourquoi ? Parce-que ce Wi-Fi se met de lui même en 5 G. Et on ne dit pas aux gens que la 5G est rentrée chez soi. Et on peu avoir dans la maison, dans l'appartement ou devant la porte de l’immeuble ou de la maison, on peut avoir ce petit boitier en plastique beige qui contient lui aussi ce compteur linky. On ne demande pas aux gens « quelle heure il est ? » On ne leur impose rien chez eux, c'est sur la voie publique, donc les gens n'ont rien à dire, ils n'ont pas à protester, mais cela impacte tout le monde.
    La motivation des gouvernements c'est (hésitation), il y a double face. La face qui est belle celle qu'on présente aux gens, que le gouvernement présente aux gens, et puis il y a celle dont ils ne parlent pas. On nous parle de fracture numérique, on nous parle de modernisme, on nous parle de d'avancées technologiques qui vont faire que, bien sûr cela va aller beaucoup vite, que la 5 G va permettre de mettre en application tout les objets connectés que l'on aura pu acheter, et qui vont servir dans notre environnement proche ou sur sois même. Aujourd’hui quantité de gens achètent des tas d'objets connectés et puis sont content que ça marche bien. Mais pourquoi ça marche bien ? Ça ne marche pas forcément si bien que ça en réseau 4, par-contre en 5 G, c'est le top du top.
    Et les gens ne se rendent pas compte que finalement ça s'autoconnecte directement en 5 G. Et on se retrouve ainsi avec un futur ou des choses extraordinaires peuvent être utilisées mais ça passe par le réseau 5 G. » https://youtu.be/eT4kg9vBp7o?t=572

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec le propos général (la 5G c'est dangereux pour la santé) mais il y a des confusions dans l'exposé des problèmes.

      Il n'y a pas de "5G dans la Wifi" la 5G et la Wifi sont deux technos différentes, aux spécification techniques bien séparées.

      Le souci pour la santé vien de l'exposition à des fréque,ces hertziennes particulières comprises entre 30KHz et 300 GHz qui sont considérées comme potentiellement carcinogènes pour l'Homme (classé groupe 2B par le Centre de Recherche International contre le Cancer)

      Un congrés sur le sujet, l'EUROPAEM-EMF 2016 nous a alerté que l'exposition permanente à certains champs électromagnétiques (mais lesquels?) est un facteur de risque pour des affections telles que le cancer, la maladie d'Alzheimer, l’infertilité humaine.

      Ce qui se passe c'est que les bandes de fréquences disponibles se font rares. Les opérateurs poussent donc pour l'ouverture de nouvelles plages de fréquences encore non exploitées qui auraient pour conséquence l'augmentation de l'exposition du public à des rafiofréquences potentiellement nocives.

      Pour ce qui est de la Wifi, celase traduit par une nouvelle plage de fréquence dans les 5GHz (5 Giga Hertz). Ca n'a rien à voir avec la 5G (5eme Génération de téléphonie mobile)

      Pour ce qui est de la 5G, les nouvelles plages de fréquences ne sont pas encore déterminées, mais les essais effectuées ici ou là donnent une idée de ce qu'elles seront.

      Supprimer
    2. En France, c'est l'ARCEP qui distribue les fréquences et pour l'instant les nouvelles bandes de fréquences 5G envisagées sont 3,5 GHz et 26 GHz.

      Il se trouve aussi que je connais les gars de la R&G du fournisseur en 4 lettres et oui, il y a un relais GSM dans certaines Freebox, mais non, il n'est pas (encore) 5G et ça n'a rien à voir avec la Wifi.

      Ce relais s'appelle Femto et il est là pour que vos communications mobile passent par un réseau 100% Free et non par le relais GSM du quartier qui appartient à Orange, SFR ou Boygues. Juste pour éviter à Free de payer des frais de commutation.

      C'est beaucoup moins puissant qu'un vrai relais GSM et on peut le désactiver mais évidemment la Freebox du voisin rayonne elle aussi et on n'y peut rien.

      Un dernier point : L'épidémie de symptomes de fatique, malaise et migraines qui sévit en zone urbaine est en grande partie due à la multiplication de climatiseurs et de pompes à chaleurs dont les compresseurs extérieurs émettent des vibration sonores de basse fréquence ou des infrasons. Ca devrait être interdit en zone urbaine.

      Supprimer
    3. Je ne suis pas assez technicien, je ne sais pas, mais cette précision est intéressante et dans ce cas il faudrait donc corriger ce que dit l'orateur de cette vidéo. "Il n'y a pas de "5G dans la Wifi" la 5G et la Wifi sont deux technos différentes, aux spécification techniques bien séparées."

      Supprimer
  2. Moi je n'ai que la 3G et encore il a fallu que je bricole...

    Je peux donc en parler avec un peu d'expérience. Le routeur tout mimi de Google n'est qu'un simple répéteur wifi emballé dans du baratin marketing. Un truc que n'importe que répéteur Wifi ou même simple routeur wifi configuré en répéteur peuvent faire. Ca ne permet pas du tout de se passer de la box. Ca étends juste le réseau wifi domestique à un autre pièce. D'ailleurs pour ce faire il y a des répéteurs-prise murale, très discrets qui se font bien mieux oublier que le cylindre blanc de Goggle.

    Revenons à la situation de ceux qui sont, comme moi exclus des bonheurs de la civilisation que sont l'asphalte et le net...

    L'asphalte, c'est pas le sujet, mais ça va de pair, il est rare que le câble ou la fibre optique aillent là ou la route asphaltée ne va pas.

    Et pourtant y'a besoin d'internet à la cambrousse non seulement pour ne pas subir l'exclusion numérique dont parlait l'autre article, vu que toutes les administration/services se dématérialisent à vitesse V. Mais plus qu'un besoin, c'est un atout pour le néorural que je suis car il minimise l'isolement social.

    Voici donc comme mes kilo-octets de données arrivent sur le blog de Wendy :

    J'utilise un routeur WISP (wireless Internet service provider) 3G de base de chez Huawei que j'ai acheté à moins de 10€ il y a 5 ans. Je ne l'ai pas remplacé par un routeur 4G parce que même la 3G est dificile à capter ici.
    Pour y arriver j'ai du ajouter un reflecteur parabolique (donné par une antenne satellite de récup) afin de rendre l'emmeteur/recepteur 3G directionnel et pointer le tout vers le relais GSM.

    Le routeur WISP est également équipé d'un petit un routeur wifi domestique, ce qui m'a permis de récupérér le réseau sans avoir à passer des cables.

    A l'intérieur, j'ai un routeur wifi classique que j'ai configuré également en répéteur WISP : le net est "reçu" par wifi depuis le routeur externe et distribué sur le réseau RJ45.

    Mon système à moins de 100€ marche aussi bien que possible vu l'éloignement du relais. Le gars qui tiens le magasin de hi-tech du port se proposait de m'installer du matos pro, router 4G avec une antenne yagi (antenne rateau) mais comme de toutes façons le relais GSM ne fait que la 3G il a admit que ça ne serais pas mieux.

    La connectivité est assez bonne pour que je puisse regarder youtube.

    La véritable limitation viens du systeme GSM lui même : chaque relais ne peut desservir simultanément qu'un nombre limité de clients. Bref, au mois d'aout ca ne marche que quand les touristes dorment. Maintenant qu'ils sont partis j'ai une connectivitée normale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que prouve tes commentaires, Géocedille, c’est que le retour à la « frugalité » n’est possible que pour les ingénieurs.

      Je le note une nouvelle fois.

      Une leçon pour les survalistes ... :)

      Niveau ingénieurs en ajoutant travailleurs pour mettre soi même en place les moyens de communication et de confort suffisants (réfrigérateur solaire :)

      De quoi donner des cauchemars à tous ceux qui n’ont qu’un CAP « action vente »....

      Jdcjdr.... c’est élitiste, le retour aux valeurs de base... :)

      Supprimer
    2. Pas tout à fait Wendy car avec internet le savoir technique n'est plus l'apanache des ingénieurs. Les tutos DIY sont légion et plus ça ira plus ça couvrira des domaines variés et pointus.

      De plus ce que je fais a pour but principal de fournir à ma famille un niveau de confort équivalent aux usages modernes en zone urbaine.

      C'est le facteur girlfrend-validation.

      D'ailleurs c'est là que les idéologues écoloféministes buggent : elles accusent les machos de ruiner la planète et passent complètement à l'as le fait que l'homme (masculin) a produit tout cette technologie pour que madame dispose du confort moderne. En fait un mec célibataire et son chien se contenteraient fort bien d'une cabane en rondins, ce que font d'ailleurs la pluspart des survivalistes.

      Je connais plus d'une nana qui passe sont temps à pleurer sur les ours blancs, qui blâme les hommes (blancs évidemment) pour toutes les misères du monde, mais qui prend la tête à son mec si la température de l'appart baisse d'1/2° en dessous de 21° l'hiver ou que la bagnole n'est pas dispo pour se rendre urgeament chez Ikéa pour acheter la nouvelle lampe KØRKLÜK qui ira super bien avec le nouveau Mac.

      Ces écoloféministes ne voient pas le lien entre la dépense energétique leur mode de vie. Pas plus qu'elle ne voient le lien entre la libération de la femme et l'electroménager. Il faudrait que je filme la vie de Rosa, ma voisine pour documenter ce que c'est la vie sans le confort moderne.

      Elle fait sa lessive au lavoir du village, lequel n'a pas de selecteur de programmes ni d'essoreuse à 2000 t/mn

      Elle cuisine sur une cuisinière à bois en fonte, qui n'a pas de programmateur de cuisson ou de mode pyrolise.

      Ses ingrédients viennent du potager, du poulailler et des échanges avec les autres villageois. Il n'y a pas de livraison gratuite du caddie au delà de 50€.

      D'ailleurs les échanges avec les autres villageois se font de vive voix. Elle n'a pas la 4G ni de sms gratuits...

      Et l'eau minérale vient de la source du village, mais pas toute seule...

      Bizarrement Rosa ne se plaint pas de l'oppression du patriarcat hétéronormatif touça.

      Va savoir pourquoi.

      Supprimer
    3. Les tutos, Géocédille, encore faut-il savoir les lire et, bien entendu s'y intéresser.
      Je l'ai vécu quand j'ai rénové une maison du 13°.
      Mon mari, (mathématicien de formation), non manuel, s'est mis aux tutos électricité et menuiserie.
      Et moi, avec.
      Non, Géocédille, les tutos tout à fait pertinents, pédagogiques et didactiques ne suffiront pas à tous.
      De plus, il faut en premier lieu conceptualiser, planifier pour ensuite réaliser tout en respectant le sens et la cohérence de l'ensemble "imaginé" puis projeté.

      Mon mari est devenu très adroit en circuits électrique et pose de parquets, grâce aux tutos; mais je sais, par expérience, que ce n'est pas facile ou donné à tous.

      De plus tout ça demande du temps, ne serait-ce que celui des apprentissages et de la volonté.

      Supprimer
    4. Bien sûr que non, un tuto ne suffit pas, y'a une pub d'ailleurs qui en fait ses choux gras...
      Mais avant, pour faire quoi que ce soit d'élaboré il fallait un spécialiste car l'info technique détaillée n'était pas facilement disponible en dehors des écoles et librairies spécialisées.
      Aujourd'hui c'est de moins en moins le cas.
      Après vient le savoir-faire. Et au début on ne sait pas faire. On foire toujours plus ou moins. Un pro fera toujours le boulot mieux qu'un amateur.

      En fait ce dont je parle moi c'est plutôt le "re-design" et le détournement. Le design des produits de consommation suit une logique dictée par le marketing. Il standardise certains usages et comportement. C'est d'ailleurs pourquoi la culpabilisation des masses est futile et hypocrite. Si les gens ont le mode de vie qu'ils ont c'est que le marché et le législateur le leur ont induit.

      Le gilet jaune de base ne fait pas 30km d'aller retour quotidien en brulant du gazoil par choix métaphysique.

      Il le fait parce qu'on a mis à sa disposition des voitures diesel abordables, que l'état a detaxé le gazoil, que le prix du m2 en centre ville a explosé, qu'il s'est exilé en zone périurbaine pour cause de délinquence en banlieue proche etc.

      De même le design de l'habitat et de l'équipement lui échappe complètement. Il ne fait pas les choix architecturaux. Il ne choisis ses équipement que sur des détails cosmétiques, les technos sous le capot étant les mêmes chez tous les fabriquants.

      Et ce modele lui même est lié à l'infrastructure déployée dans le pays.

      Bombarder le consommateur final d'injonctions de changer de mode de vie c'est comme battre un âne mort. Il n'est ni le designer ni le législateur.

      S'extraire du mode de vie "sommateur-tribuable" a déjà été tenté par la génération 68arde qui a voulu élever du fromage de chèvre dans le Larzac en faisant de la méditation transcendantale. Ca a foiré pour deux raisons :

      1) C'était un retour au néolithique.
      2) La société de consommation faisait la danse du ventre à coté.

      Aujourd'hui on a un autre paradigme. La société de consommation se casse la gueule en temps réel et il les moyens technologiques de ne pas retourner à l'âge de pierre se sont démocratisés.

      Nécessité fait loi.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.