lundi 2 septembre 2019

Le plastique bio c’est bien, c’est bio.


Source

Bienvenue dans le potager de l’Europe. 

Quelque 33 000 hectares de terres sous bâches : l’équivalent de 47 134 terrains de football, trois fois la superficie de Paris consacré exclusivement à la culture intensive de fruits et légumes, été comme hiver. 

En castillan, serre se dit invernadero. Lhiver (invierno), quand la production est au point mort dans une large partie du continent, les invernaderos du sud-est de l’Espagne tournent à plein régime et inondent les supermarchés en fraises ou en tomates. 

Ronde, grappe, cocktail, cerise, olivette… la tomate espagnole colonise aussi les rayons bio des enseignes de la grande distribution. Carrefour, Auchan, Leclerc, Lidl, Monoprix, Franprix, elle trône toute l’année sur les étalages dans sa barquette emballée de plastique.


Les serres de tomates bio en Espagne dévorent la campagne andalouse de km2 de plastique....


En français : mono culture intensive. Du rêve à la réalité.
Autre chose : la terre s’épuise via la monoculture, on utile donc des engrais bio.
À savoir, ceux étiquetés bio par la pétrochimie et ses lobbies mondiaux.
En quoi sont-ils bio ? En l’absence du recul nécessaire à toute étude scientifique nous ne le saurons, peut-être que dans plusieurs années, après la naissance de bébés sans pieds. En attendant payons jusqu’à 60% de plus les tomates...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.