samedi 7 septembre 2019

L'Amérique aux prises avec les migrants africains.




source

Au Mexique, à la frontière avec les USA, dans la ville de Tapachula, les migrants africains se battent avec la police.

Trump a passé des accords avec le Mexique laissant à ce dernier la charge de réguler les entrées qui ont fortement baissé en quelques semaines.

  • Des ressortissants de divers pays africains bloqués au Mexique ont formé l'Assemblée des migrants africains, accusant le Mexique et les USA de  racisme et exigeant le droit de voyager vers le nord, selon un communiqué de presse. 
  • Le Mexique, confronté aux menaces de Trump, a considérablement renforcé l'application de la loi en matière d'immigration illégale et a bloqué  des milliers d'étrangers en situation irrégulière dans la ville de Tapachula. 
  • Les migrants africains, frustrés par leur détention prolongée se sont violemment affrontés avec les autorités mexicaines. 
Ils ont formé une organisation officielle, (avec l'aide logistique de la LDNA ? ;) critiquant leur traitement par les autorités de l'immigration et exigeant leur admission aux États-Unis.
 (selon  La Jornada) Le groupe a publié son premier  communiqué de presse  jeudi, décrivant ses origines, les souffrances endurées par ses membres depuis son entrée au Mexique et leurs revendications.

....des milliers de migrants africains se sont retrouvés coincés au bureau fédéral de l’immigration de Tapachula.

(désolée, mais cette migration africaine vers les USA, devrait nous interpeler)...



En plus d’accuser les «puissances occidentales» d’avoir fomenté le chaos qui les a finalement forcés à fuir et d’accuser les autorités mexicaines d’hostilité et de racisme, (Les mexicains basanés seraient-ils aussi racistes que les blancs ? Ou bien.... à force d'invoquer le racisme à tout bout de champ, le substantif s'est-il vidé de tout sens ?) ils exigent qu’ils soient autorisés à continuer de voyager dans le nord. 
 Nombre d'entre eux espèrent obtenir des laissez-passer de transit leur permettant de se rendre aux États-Unis ou au Canada.
«Notre situation est déplorable et constitue une violation de nos droits humains».

Les affrontements surviennent alors que le Mexique connaît un nombre record de migrants en provenance d'Afrique, ce qui complique un processus de rapatriement déjà difficile pour ceux qui doivent rentrer chez eux.
Quatre fois plus d'Africains sans papiers sont arrivés au Mexique en 2018 par rapport à il y a cinq ans,  selon les  données du Bureau mexicain des affaires intérieures.  
Plus récemment, le nombre d'Africains clandestins a triplé au cours des quatre premiers mois de 2019 par rapport à la même période en 2018.
autre source : 

Ils sont originaires de nombreux pays différents, notamment de :

-la République démocratique du Congo, le Sénégal, le Cameroun, la Guinée équatoriale, l'Angola et la Somalie.


(Paranoïaque, je pense Ebola.... Ebola au Mexique ?....Pas gagné !)



(NB : Ils parlent français...)


Certains des migrants piégés à Tapachula veulent plus que des papiersIls demandent également plus de soutien de la part du gouvernement mexicain pour les aider à gérer cette situation.  
Des angolais arrivée au Mexique début juillet, deux mois après leur départ, qui voyagent avec leurs sept enfants âgés de 1 à 17 ans.
"nous aimerions au moins avoir un toit et des aides pour nous aider à nous en sortir, car nous n'avons plus d'argent. Surtout si nous sommes obligés de demander l'asile".
 (Je constate une certaine confusion chez les migrants entre l'accueil, y compris lamentable, en Europe et l’accueil au Mexique ou aux USA...)

______
En résumé : soit c'est "Open border", soit c'est la guerre. Les open borders garantissent la paix, en surface. La paix c'est l'image d’Épinal sans consistance du "vivre ensemble", dans les faits c'est la guerre partout.
Je pense que le ou les morts lors de la finale de la CAN2019 auraient mérités une analyse en profondeur.
Il y a de véritables affrontements sous-terrains qui peuvent vouloir se régler  à la lumière.
Guerre raciale portée par les suprémacistes ? Oui, mais pas que ! Guerres interethniques aussi. (sur le modèle des luttes mortelles Dogons/Peuls). 
Il est à craindre que la pression démographique aux frontières va aller en s'intensifiant et que ça finisse mal. Car tout a une fin, y compris les ressources économiques de chaque pays "démocratique". (dépendant des votes).
Ou... passons directement à la dictature de la gouvernance mondiale ! Ni les chinois, ni le Japon, ni l'Arabie S., ni Dubaï, ni les EAU... ne laissent pénétrer un migrant sans papier et lui offrent l'asile, un toit et des aides. 

Quand aux mexicains, ils ont la gâchette facile et l'art traditionnel de perdre les corps dans la pampa. 

Ne comptons pas sur le Mexique pour égarer des milliards en prestations sociales !
Quitter le Sénégal pour le Mexique ? Est-ce vraiment une bonne idée ? Je ne le pense pas. 
"Le camp des Saints" reste un roman inachevé.