lundi 2 septembre 2019

Femmes et vaches, même combat.

source.



Un journal actuellement promu par une université new-yorkaise appelle la société à prendre en compte «l'exploitation sexuelle» généralisée des vaches laitières par l'industrie laitière afin de «lutter pleinement contre l'oppression fondée sur le sexe». 

L’auteur compare l’insémination bovine au "viol" et la traite des vaches à "l'abus sexuel". 

L’article publié traite de «l’exploitation sexuelle de corps non humains, en particulier de vaches laitières». L’auteur note qu ’« en tant que militante végétalienne et défenseuse des droits des animaux », elle se sent obligée de révéler les« aspects féministes de l’agriculture animale ».

Le document affirme que "pour lutter pleinement contre l'oppression liée au genre," la société doit également s'attaquer au problème des vaches laitières". qui sont toujours "soumis à la discrimination et à la violence fondées sur le sexe".

L’auteur Mackenzie April ,assistante au Département d’études féminines de Brockport, va plus loin que l’affirmation selon laquelle le lait est mauvais pour l’homme, en affirmant que la pratique de l’élevage laitier «soutient et illustre également la manière dégradante dont nous traitons le corps des femmes et la santé reproductive».  "Ajoutant qu'elle espérait que cette publication inspirerait les féministes et les autres individus soucieux de la" justice sociale "à" incorporer des corps non humains à leurs propres perspectives féministes ".

«Si les femmes ne choisissent pas de devenir mères, elles ont honte. Si une vache est incapable de porter un veau, elle est envoyée à l'abattoirLeur système de reproduction est inutile, donc, en tant qu'être, ils sont inutiles », note April, affirmant que cela indique un« double standard », dans la mesure où la société civilisée hésiterait à assassiner des femmes une fois qu'elles deviennent stériles. Je la trouve bien optimiste ! 

.... On revient au passé ? On mène la "vache au taureau" ?

Parce que ce sont vraiment les taureaux les plus en danger par l'insémination artificielle, pas les vaches ! Avec un seul taureau, on insémine quantité de vaches. Les taureaux sont sacrifiés. Un bœuf n'est pas un taureau.

Le "viol" des vaches à l'ancienne, on en parle ? C'était très élégant, vous pensez, la rencontre vache-taureau, contre monnaie sonnante et trébuchante ?

L'homme "aidait" à l'accomplissement de l'acte "naturel" ... Bref, je ne décris pas, mais franchement ce n'était pas "bucolique" du tout "! On ne laissait pas le couple vache-taureau faire connaissance dans un pré, loin de là !

Le lait est mauvais pour l'homme ? Autant que le lait de soja ? ok. Heureusement que les plus pauvres des générations antérieures trayaient les vaches pour offrir quelques protéines à leurs enfants... Du Fromage ? Un luxe total ! Sauf dans les régions d'élevage. Pourquoi cette France coupée en deux : cuisine au beurre/cuisine à l'huile ? Parce que toutes les régions de cette France agricole ne produisaient pas de lait en quantité suffisante pour fabriquer du fromage par quintal !

Et enfin : Traire une vache dont les mamelles sont pleines c'est lui faire du bien.

Les vaches aimaient la traite du soir qui les soulageait. Elle attendaient la fermière avec impatience au retour à l'étable, après une journée au pré. Vécu. 100% témoignage.

Je conseille à ces féministes de participer aux travaux des champs et aux soins des animaux dans une ferme "traditionnelle". Je ne sais pas si les malheureuses étudiantes féministes en connaissent. Qu'elles aillent faire un tour dans le quart-monde de la couleur de leur choix, à mon avis "le traditionnel" est encore de mise dans certains counties.

Dans les faits, nous arrivons à une génération qui n'a jamais vu un lapin, une vache, une chèvre, une poule et..... peut-être même pas un homme de sa vie.

;)

Une génération élevée en batterie, avec des hublots creusés à même le crâne, pour aérer le cerveau. En fait, il se vide.

Comparer le traitement des animaux il y a 60 ans avec celui en vigueur ? Bonne idée justifiée.

Comparer le destin des vaches à celui des femmes ? Idée farfelue.

Une idée folle qui prendra de l'ampleur pour défendre le climat. Tuer les vaches pour rendre service à la planète, c'est dans l'air.

La véritable souffrance des vaches c'était la séparation d'avec leur veau sevré...Je témoigne aussi...

Ma grand-tante, s’asseyait à côté de la vache allongée, traumatisée... pour la consoler et pleurait...100% vécu.

Mais à cette époque, chaque vache avait un nom et on n'hésitait pas à appeler le vétérinaire pour soigner "ses bêtes". Précieuses.

Sinon, à part ça, les féministes sont donc contre la PMA ! Logique !

Ferdinand, le taureau.