lundi 9 septembre 2019

Chat de Schrödinger, application.

Chat mort ET vivant.

Une entreprise pékinoise est parvenue à cloner un chat, une première en Chine où cette expérience pourrait constituer une avancée scientifique vers le clonage du panda, symbole mondial des espèces en danger. Sept mois après la mort de son chat baptisé "Aïl", son propriétaire, Huang Yu, a eu la joie de retrouver son protégé sous la forme d'un adorable chaton gris et blanc. Source


Les propriétaires d'animaux domestiques, bouleversés par la mort de leur pensionnaire, sont prêts à payer de coquettes sommes pour ressusciter leur compagnon: un clonage de chien coûte 380.000 yuans (48.000 euros), celui d'un chat 250.000 yuans (32.000 euros).
"Une grande partie des clients sont de jeunes diplômés", a-t-il dit. "Quelle que soit l'origine des animaux, leurs maîtres les considèrent toujours comme un membre de la famille. Le clonage animal répond à la demande d'affection des jeunes générations".
Chen Dayuan, un expert de l'Académie chinoise des sciences, a confié que son organisme envisageait de cloner un panda en utilisant une chatte comme mère porteuse. 
Ha...Oui... quand même ! 🧐😏😳
Le clonage d'animaux autorisé dans certains pays dont la Corée du Sud et les Etats-Unis, où la chanteuse Barbra Streisand a annoncé l'an dernier avoir fait cloner son chien
.....Avec combien de clones vivons-nous déjà ? Surpopulation en vue :) 
Il y a bien quelqu’un qui aura déjà pensé à cloner Napoléon ou sa voisine.
Une trace d’ADN d’un mort et hop ! La résurrection pour tous ! 
Le Projet Jésus. Du reste, puisqu’on en parle...le suaire..le sang..toussa...
Il n’y aura plus de chers disparus, on fera cloner sa femme décédée. Elle réapparaîtra en plus jeune. Cool ! 
D’où  l’intérêt de ne pas se faire incinérer... ou dévorer comme le proposent les suédois ;).

Le "Projet Jésus" est peut-être un peu CRISPR-pant...mais, bon, il faut rester ouvert aux avancées scientifiques !

Quand je pense que nous en sommes toujours au débat sur la PMA et la GPA... pendant que les chinois peuvent te proposer bien mieux et plus sécurisant !

On peut choisir la marchandise sur pied et même l'augmenter.

(Dans le cas de ta femme, elle pourrait revenir augmentée si tu le veux.
Du 85-B au 95-D.)



 

30 commentaires:

  1. Le clonage du chien, d'accord, Napoléon, pourquoi pas ? Mais est-ce qu'on peut panacher ? http://www.picture-russia.ru/fr/picture/81397

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr ! Très belle image de clonage augmenté.

      On peut se faire plaisir ce n’est qu’une question de prix !

      Supprimer
    2. Quand Nabila ou Kim Kardashian vont commercialiser leur ADN pour augmenter le clonage des caniches, ça dissuadera définitivement tous les gens qui réfléchissent encore un peu de devenir immortels…

      Supprimer
  2. Le suaire est un fake.

    http://blanrue.blogspot.com/2015/04/le-saint-suaire-est-presente-au-public.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là n’est pas la question.

      Combien vaut-il sur le marché ?

      Supprimer
    2. Rien, puisque c'est un fake et les collectionneurs le savent.

      De plus, s'il n'y a pas l'ADN du juif yeshoua dessus... il n'y a rien à cloner.

      Par ailleurs, si l'ADN de ce juif avait été sur ce suaire, les juifs de notre époque auraient tout fait pour le détruire. Si ce suaire existe, s'il est exposé et adoré, c'est justement parce que c'est un faux.

      Supprimer
    3. Selon le Talmud, Jésus est, pour l'éternité, plongé dans des excréments en ébullition

      http://robertfaurisson.blogspot.com/1995/03/selon-le-talmud-jesus-est-pour.html

      Le Talmud imprègne profondément la vie juive, y compris dans les aspects matériels de l'existence quotidienne. Il est la transcription de la tradition orale juive. Ouvrage fondamental du judaïsme, il est destiné à servir de code du droit canonique et, aussi, du droit civil.

      Les juifs se plaignent souvent de l'image que donnent d'eux à la fois l'Évangile et la doctrine chrétienne. Mais quelle image trouve-t-on, par exemple, de Jésus Christ dans le Talmud ?

      Cette image est atroce. A lui seul, le sort réservé à Jésus après sa mort fournit un exemple de ce que le Talmud raconte sur le « faux Messie » :

      Au premier siècle de notre ère, [dit le Talmud] un certain Onkelos, fils de Kalonikos [ou Kolonikos] et de la sœur de l'empereur Titus, envisagea de se convertir au judaïsme. En conséquence il décida d'évoquer par la nécromancie les ombres de trois ennemis jurés des juifs : Titus, Balaam et Jésus. Titus avait ruiné Jérusalem en l'an 70 ; Balaam avait été un prophète mésopotamien envoyé par le roi Moab pour maudire les Hébreux ; Jésus avait été un « faux Messie ».

      Aux trois, Onkelos posa la même question : « Qui, dans l'autre monde, est tenu dans la plus haute estime ? » Tous trois répondirent : « Israël. » Et Jésus, pour sa part, conseilla à Onkelos, à propos des juifs : « Recherche leur bien-être, ne cherche pas à leur faire de mal. Quiconque les touche touche à la prunelle de ses yeux. »

      Puis, à chacun des trois, Onkelos posa une autre question : « Quelle est votre punition ? »

      – Titus lui répondit que, chaque jour, ses cendres étaient rassemblées, faisaient l'objet d'une condamnation, étaient brûlées à nouveau et, enfin, répandues sur les sept mers.

      – Balaam lui répondit qu'il était plongé dans du sperme en ébullition.

      – Jésus, pour sa part, lui répondit qu'il était plongé dans des excréments en ébullition.

      Sources :

      1) Der Babylonische Talmud [Gittin, V, VI, Fol. 57], neu übertragen durch Lazarus Goldschmidt, Berlin, Jüdischer Verlag, 1932, p. 368 («Mit siedendem Kote») ;

      2) The Babylonian Talmud [Seder Nashim, Gittin, Fol. 57], under the editorship of Rabbi Dr I. Epstein, London, The Soncino Press, 1936, p. 260-261 (« With boiling hot excrement »).

      P.S. La version juive allemande fait apparaître le nom de Jésus dans le corps même du texte et la version juive anglaise dans une note située en bas de page.


      Explication : j’ai rédigé ce texte pour l’avocat de Marcel Junin, professeur retraité de l’enseignement catholique. Dans une lettre à Sud-Ouest, M. Junin avait, en termes modérés, exprimé son désaccord avec Mgr Eyt, archevêque de Bordeaux, qui, dans une conférence, avait dit que seuls les Romains avaient été les responsables de la mort de Jésus. Le grand rabbin de Bordeaux est intervenu pour dire que les juifs n’avaient aucune responsabilité dans la mort de Jésus, vu que le récit évangélique était sur ce point truffé d’invraisemblances. La LICRA a porté plainte en justice contre M. Junin. En première instance, ce dernier a été acquitté mais la LICRA a interjeté appel. L’appel a été plaidé à Agen. L’arrêt sera rendu le 12 juin. L’avocat est pessimiste. [En appel, M. Junin a été finalement condamné à payer amende (avec sursis), dommages-intérêts et frais de justice.]

      C’est à Arthur Butz que je dois textes et références. Il paraît que dans ses versions actuelles, sauf les versions en hébreu, le Talmud est couramment falsifié. Voyez l’extraordinaire petit livre d’Israël Shahak, Jewish History, Jewish Religion, The Weight of Three Thousand Years [1].
      31 mars 1995

      [1] L’ouvrage a depuis été traduit en français sous le titre Histoire juive, religion juive. Le poids de trois millénaires, Paris, Librairie du Savoir, 1997. [NdÉ]

      Supprimer
    4. Extrait du Talmud babylonien ? Quelle date ?

      Sympa :)

      Supprimer
  3. Tant que les "droits du clone" n’existent pas, on sait déjà à quoi tout ça va servir.

    Prostitution, trafic d'organe, exclavage, etc.

    On prend les mêmes et on recommence quoi.............

    C'est sans fin avec la connerie humaine.

    RépondreSupprimer
  4. Les riches vont se faire des clones sur lesquels ils prélèveront ce dont ils auront besoin quand ils en auront besoin, ils vont même pouvoir faire des milliers de fœtus pour en extraire un max de cellules souches.

    C'est qui déjà qui a changé 9 fois de cœur?

    Mais si, vous savez de qui je parle...

    T'inquiète que lui n'a pas attendu les "progrès scientifique" de la chine.

    RépondreSupprimer
  5. Un riche Argentin a fait cloner plusieurs fois sa jument, célébrissime championne de polo, et il pu monter une équipe entièrement constituée de cette jument. De plus il bénéficiera de ces juments comme reproductrices après leurs carrières sportives.Quand on sait ce que coûte un cheval de polo de ce niveau ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A quoi bon s'en servir comme reproductrices, c'est complètement crétin puisqu'il suffit de les cloner, encore et encore...

      Supprimer
    2. Parce que c'est beaucoup moins cher !!!

      Supprimer
    3. Le prix n'est pas un obstacle impossible à surmonter dans ces cas là, plus c'est cher et mieux c'est non?

      On parle de truc de bourges là, alors si c'est cheap, c'est forcément moins bien.

      De plus, plus ce genre de choses se démocratisera et plus le prix baissera, vous n'avez aucune idée du prix du clonage dans le futur.

      Si ça se trouve une saillie sera vendue + cher qu'un clonage, qu'en savez vous??

      Et il semble logique que la saillie deviendra plus chère qu'un clonage. La rareté faisant augmenter le prix, voyez-vous.

      Supprimer
    4. De ce que j'avais compris, le prix de ce clonage s'élevait à 800 000€; la saillie d'un étalon champion est,en France,autour de 3 000€. Rien à voir, et beaucoup plus facile. Ce n'est pas l'histoire d'être snob, le type est pragmatique. Le clonage reste encore et pour longtemps, une technique compliquée et onéreuse. Une insémination artificielle est d'une mise en place très simple, jamais le clonage ne sera moins cher. (je précise que j'élève des chevaux, je connais le sujet )

      Supprimer
    5. C'est juste que tu manques d'imagination.

      Doolin ça veut dire quoi?

      Supprimer
    6. C'est le nom d'un village d'Irlande, sur les falaises face à l'Amérique ... et c'est aussi le nom de mon setter Irlandais

      Supprimer
  6. Aux USA aussi le planning familial joue au chat de Schrödinger, mais avec des fœtus vivants/morts :

    https://www.theepochtimes.com/stemexpress-ceo-admits-to-selling-beating-hearts-intact-heads-of-aborted-babies_3072704.html

    Commerce de fœtus vivants.

    Bcp partent en Chine.

    A Nuremberg en 45, on les aurait pendu.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors que les alliés jugeaient les allemands pour tout un tas de trucs dont les "expériences humaines abominables", ils faisaient déjà pire qu'eux partout ailleurs et même sur le sol américain...

      Et on ne les a pas jugé à l'époque, et on ne les jugera pas aujourd'hui ou demain, ni pour les crimes passés, ni pour ceux à venir.

      Supprimer
    2. https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/f/f8/AnimalRightsNaziGermany.jpg

      Écolos avant l'heure ! Regardez-les lever leurs jolies papattes !

      https://en.wikipedia.org/wiki/Animal_welfare_in_Nazi_Germany

      "On August 28, 1933, Göring announced in a radio broadcast:[13]

      An absolute and permanent ban on vivisection is not only a necessary law to protect animals and to show sympathy with their pain, but it is also a law for humanity itself.... I have therefore announced the immediate prohibition of vivisection and have made the practice a punishable offense in Prussia. Until such time as punishment is pronounced the culprit shall be lodged in a concentration camp.[13]"

      Ahhh, déjà à l'époque, la question se posait :

      "At the end of the nineteenth century, kosher butchering and vivisection (animal experimentation) were the main concerns of the German animal welfare movement. The Nazis adopted these concerns as part of their political platform.[8] According to Boria Sax, the Nazis rejected anthropocentric reasons for animal protection—animals were to be protected for their own sake.[9] In 1927, a Nazi representative to the Reichstag called for actions against cruelty to animals and kosher butchering.[8]"

      Mais il ne faut pas tomber dans le piège de les nazis :

      "Controversies
      Policies regarding non-Nazi activists

      Animal rights activist Boria Sax argues in his book Animals in the Third Reich: Pets, Scapegoats, and the Holocaust that the Nazis manipulated attitudes towards animal protection to conform to their own symbolic system. Presumably, by equating the National Socialist German Workers Party with "nature", the Nazis reduced ethical issues to biological questions.[26]

      Scholars who argue that the Nazis were not authentic supporters of animal rights point out that the Nazi regime disbanded some organizations advocating environmentalism or animal protection. These organizations, such as the 100,000-member strong Friends of Nature, were disbanded because they advocated Marxism or other political ideologies that were illegal under Nazi law.[27] "

      Comme quoi, les nazis ne traitaient pas les marxistes comme des animaux. (ils ne le méritaient pas ?)

      https://images-cdn.9gag.com/photo/aVQLxn8_700b.jpg

      Même eux, même eux... Oy Vey !

      (On tombe dans un tel niveau de ridicule que l'on ne va pas se gêner. Bientôt, on apprendra que les animaux sont pédés comme les nazis.)

      Supprimer
  7. Sans clonage c'est déjà l'horreur absolue, tout est permis. On ne considère pas les foetus comme des personnes et tout est fait pour repousser au maximum cette reconnaissance à un age toujours + avancé.

    Alors avec des clones... il n'y aura pas de reconnaissance du tout. Ils n'auront aucun droit et on pourra tout leur faire.

    Bien sûr, c'est la faute à personne, c'est "l'élite", les riches, la CIA, Garfield....

    Lisez cet article et revenez me dire que j'ai tort, juste pour rigoler...

    https://www.cwporter.com/survivors123.htm

    RépondreSupprimer
  8. SCOOP : le vrai chat de Schrödinger est bien mort, et mort de soif dans sa boite :

    https://lesakerfrancophone.fr/la-boite-scellee-en-1935-enfin-ouverte

    Ces tarés ont bien laissé crever un chat dans une boite.

    Débile.

    En vrai, le chat est vivant ou mort, ce principe d'incertitude est un sophisme de la pensée.

    En vrai vrai, il est bien mort, et n'a pas été assez con pour bouffer le poison.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais il est vivant dans un autre univers. :)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Suicide_quantique

      Supprimer
    2. Cette expérience aussi débile soit-elle n'a en réalité aucun rapport avec un "principe d'incertitude", c’est tout le contraire.

      Des expériences en laboratoire [si tu cherches tu trouves] ont vu leurs résultats différents alors qu’il y avait ou non un observateur.

      Cela soulève grandement la question de l'observateur universel que les fanatiques religieux appellent Dieu.

      Si le résultat de l'expérience planétaire que nous vivons est le fruit d'une volonté supérieure, cette volonté c'est nécessairement éloignée de nous, très très loin, afin de ne pas influencer par le simple fait d'observer.

      Quoi de plus logique.

      Et c'est ce qui a été tenté d'être expliqué avec cette expérience du chat dans la boite, que si Dieu il y a, alors il est très très loin.

      Supprimer
    3. Oui, très très loin, il s'est même retiré de l'univers après son éjaculation big banguesque, c'est le principe de base de la Kabbale !


      Tof

      Supprimer
    4. Un autre point de vue que cette expérience démontre est que le Dieu des fanatiques religieux est resté pour "contempler sa création", annihilant ainsi le principe même de libre arbitre.

      En contemplant, il a animé sa création de sa volonté propre, il peut avoir continué de contempler ou être parti à un moment donné, ça ne change rien pour eux puisqu'alors tout est Sa faute, depuis le commencement.

      Quoi qu'il en soit ça donne du grain à moudre pour tout le monde, kabbale ou pas kabbale.

      La science, c'est bien pratique, on prouve tout ce que l'on veut avec.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.