mercredi 28 août 2019

Internet, fausses victimes, véritables harceleurs.




Ariane Bilheran au sujet des victimes-bourreaux sur le net, youtube, Face B.

L'espace des pervers et de toutes les manipulations. Les harceleurs qui prennent une posture de victimes, la gestion par la peur et ceux qui se taisent.

J'ai écouté jusqu'au bout, cette femme est limpide et pédagogique, son discours est structuré.

D'autre part, j'assiste à la disparition des commentaires libres sur quasiment toutes les chaînes et blogs, c'est une terrible censure supplémentaire ! (Je n'ai pas FB).

Les youtubeurs ne supportent plus les commentaires critiques, ils deviennent de petits gourous tyranniques ou, malheureusement, des craintifs poussés à cela par les harcèlements quotidiens.

Mais.... Combien de vidéos ai-je lancées sans les écouter ? Pléthore ! Pourquoi ? pour simplement avoir la joie de lire les commentaires ! Du complot, des FM, de la terre plate, des religions, des jugements, des injures, etc...Des infos intéressantes aussi, des points de vue irréconciliables argumentés, ce qui appellait au discernement.

Ce qui fait vivre une chaîne YT lambda c'est (surtout) les commentaires des auditeurs.

Entre deux demandes d'abonder des cagnottes dont on connaîtra jamais la destination, beaucoup ne publient plus que des commentaires "à leur gloire" ou hors sujet.

"Tu es magnifique" ou ""quel plaisir de voir tes chats"...

😂😂😂 Le résultat de ces censures, superposées les unes sur les autres, fait que je n'ai plus envie de clicker !

Merci bien ! Je n'ai pas besoin de gourou et je n'ai que peu de cirage !

Je suis d'accord avec ce que dit Ariane, nous sommes tous responsables.

Un peu de courage et de dignité, diantre ! 

Un mot pour les "victimes-harceleurs-pervers-narcissiques" : Malheur à celui par qui le scandale arrive.


Scandalum, « ce sur quoi on trébuche », au propre et au figuré, en particulier dans l’expression petra scandali, « pierre d’achoppement » ; il signifie aussi, d’après Albert Blaise, dictionnaire latin-français des auteurs…, « abomination, objet de déplaisir ou de colère ».

.....le mot signifie surtout « ce qui fait tomber dans le péché, occasion de péché, de la perte de la vraie foi ». Plus tard, au Moyen Âge, il peut vouloir dire « dispute, rixe, bataille », « machination, mauvais dessein », « désarroi, perturbation », « esclandre », « calomnie ».

 plus ici