lundi 26 août 2019

Guyane, quels enjeux derriere les noms d'oiseaux ?

En Guyane, les prises de position d'Emmanuel Macron sur les politiques anti-environnementales du Brésil ont provoqué « l'étonnement » des défenseurs de la forêt amazonienne.  

Le Grand conseil coutumier, un organisme représentatif des peuples amérindiens et bushinengé, lui a reproché, dimanche, d'avoir attribué « 360 000 hectares de forêt » amazonienne « aux multinationales minières ».
Source et plus


Ce qui expliquerait cela :

Agence France-Presse (@afpfr)
Le Brésil rejette l'aide du G7 (20 millions de dollars) pour combattre les incendies en Amazonie, a annoncé le chef de cabinet du président Jair Bolsonaro, qui a conseillé au président français Emmanuel Macron de s'occuper "de sa maison et de ses colonies"#AFP pic.twitter.com/1kDgocVRu3

Une source(la Guyane).

Les trafics, or, prostitution, êtres-humains, armes, etc... entre le Brésil et le département de la Guyane,

Immigration clandestine. 

En trois ans plus de 11000 demandes d'asile ont été déposées en Guyane, un chiffre record.  Parmi ces demandeurs,  88% d'entre eux viennent d'Haïti. Par manque de structures d'accueil, les bidonvilles se multiplient et face à cette vague migratoire sans précédent la Guyane se trouve dans l'impasse. (2017)

Source




 
"La France participe de la déforestation en Guyane en cassant les lois contre l’importation d’huile de palme et favorise le développement d’un élevage où les animaux ne voient jamais la nature. Si on n’attaque pas ces modèles-là, c’est de la blague", déclare Yannick Jadot.
 
 
Le feu "n’est pas le seul danger qui menace ou qui détruit l’Amazonie", affirme le Grand Conseil coutumier des peuples amérindien et bushinengé, qui a la responsabilité de représenter et de défendre les intérêts des peuples amérindien et bushinengé de Guyane, dans une tribune publiée sur franceinfo.fr.  
 
Alors que des incendies ravagent l'Amazonie, il met en cause "l'extractivisme" et appelle la France à ratifier la Convention 169 de l'Organisation internationale du travail (OIT), relative aux peuples indigènes et tribaux, afin de reconnaître véritablement le droit des peuples autochtones.
 
Le Brésil n’est pas le seul pays amazonien touché par les flammes, l’Amazonie n’est pas la seule forêt en feu, en Afrique aussi la forêt brûle et les peuples et l’ensemble des êtres souffrent de cette destruction.Le Grand Conseil coutumier.
 
-------- Bref, la France est montée au cocotier sans précaution...Il y a ce qu'on nous montre et tout le reste.
 
Que se passe-t-il vraiment entre la France et le Brésil, en supplément de l'orpaillage sauvage et des incendies terribles ? 
Quel est l'enjeu actuel ? Mercosur ? viande ? or ? drogue ? immigration ?
terres agricoles ????
 
Je rappelle que dans les années 90, en Guyane, il n'y avait que ... 2 gendarmes... 
 
...ça donne une idée de l'augmentation exponentielle de la violence dans un monde depuis connecté... et, bien sur, je ne peux pas répondre à ma question... 
 

2 commentaires:

  1. Il serait temps d'exploiter le pétrole là-bas aussi. Sinon, on va encore se le faire piquer... Le chef-plateau Raoni n'y changera rien. Cela arrivera tout comme le gaz de shit en France (une manne gigantesque). Toutes les hypocrisies se dissipent quand il faut faire le plein de la voiture ou remplir son caddie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'hypocrisie qui conciste à promouvoir les bio carburants et les protéines végétales en occultant que pour satisfaire les besoins de la planète nous ne savons pas faire sans les cultures intensives de colza et de soja.
      Une catastrophe écologique.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.