lundi 22 juillet 2019

ça va mal se passer.

Comment ça pouvait bien se passer avec 8 milliards d'humains sur un brin d'herbe ? 

La violence qui se voit, la violence qui s'exprime et la grande violence sous-jacente.

L'industrialisation des forêts, la vente des barrages, les récoltes impossibles...

Les prix de l'alimentation à la hausse, les obligations d'isolation thermique, le prix de l'essence, la faillite de l'instruction publique, les transports en commun non calibrés, les hôpitaux défaillants, la dictature de la pensée unique...

L'exemple du retour des "vieilles-vieilles" qui font leurs courses à Paris avec leur déambulateurs et leur sac à main-à la main est vraiment, de mon point de vue, typique de l'effondrement.

Comment ? pardon ? Elles refusent l'EHPAD ? Oui.

La génération précédente prenait sa retraite "à la campagne". Elle quittait Paris ou sa région pour revenir dans son village ou province de naissance.
Là où était leur "concession à perpétuité".

Elle faisait construire un pavillon et plantait des rosiers et des lilas. Du jasmin pour le Sud-Est.

La "vieille" parisienne avait disparu depuis longtemps de nos rues.

Personnellement je n'en avais pas vu autant depuis les années 2000.

L'échec total de la régionalisation. Les communautés de communes ont signifié des rond-points à 500 millions d'euros, la destruction du maillage SNCF et "cars", la fermeture des petits hôpitaux, l'accès à la culture de plus en plus difficile et des commerces de proximité en centre ville fermés ou hors de prix.
La nécessité de la voiture. La solitude.

Les familles ont explosé, l'individualisme des parents leur retombent dessus comme du plomb.

Je vous parle de "vieilles" entre 75 et 90 ans qui sortent acheter leur salade à 9h30 le matin. 

Elles restent là. Pas envie de gouter au gouter en salle commune.

La mairie de Paris a beaucoup restreint les aides aux retraités ces dernières années mais conserve un large éventail de services à domicile. Ménage ou portage des repas à domicile pour une somme souvent très modique. Je pense qu'elles en bénéficient mais cela n'est point certain.

"Aide-toi, le ciel t'aidera". Je revois en 2020 des vieilles qui marchent courbées en deux sur les trottoirs. 

"A quoi bon partir ?" 

"A quoi bon étudier ?" répondent les jeunes en écho.

"A quoi bon travailler ?" rient beaucoup d'autres.

Le délitement social c'est la face visible de l'effondrement des ressources. 

8 milliards de "gens libres" de consommer ? Sans blague ? Quelqu'un a-t-il une notion de l'échelle de la planète ramenée à l'échelle des "besoins" induits, créés ou vitaux ?

Leur solution ? Je ne la ou les connais pas. Dépopulation ? Nous allons, nous tous, nous (a)battre entre nous ? "On" va nous abattre ? 

Déjà, dans un premier temps, nous allons tous faire face à un rétrécissement contraint de nos libertés de consommer. 

Consommer des haricots comme consommer des RS.

Le retour des vieilles-vieilles dans Paris sont l'image même de l'appauvrissement généralisé.

Quant à la vie à la campagne comme "résilience" autour d'un potager, je n'y crois plus. 

Ramenons les m2 cultivables en province ou/et cultivés à la population urbaine, toutes zones confondues.

Même avant que nous ne connaissions un afflux tel de populations, au 19° siècle ou avant, les campagnes étaient gangrénées par les "chauffeurs" et autres pilleurs.

Je n'ai pas la moindre idée de ce qui est possible de faire ou sur quel levier il faut agir.

Par contre, je ne supporte plus du tout "les complotistes" ou les "survivalistes" qui n'ont existé et n'existent uniquement parce qu'ils servent le système.

Pendant qu'on s'occupent de fariboles licornesques, le monde prédateur machiavélique avance plus tranquillement.

Plus de la moitié de la population mondiale n'a plus une seule goutte d'eau potable. Elle débarque dans 10-9-8-7-6-5-4-3---

Je ne pense pas qu'on boira gratuitement encore longtemps aux peu de sources non-polluées de nos anciens villages.

Et, désolée, ceci n'est pas un complot, c'est une réalité. Nestlé fait ce qu'il veut, pourquoi pas la Chinde ?


 (banksy)

"Divisez, divisez, il en restera toujours quelque chose."

-------------
 
(J'étouffe à Paris... ;)

Levée à 4h du matin, je nettoie et je ferme les fenêtres. Hier à 5h je faisais mes carreaux de cuisine  :)

J'ouvrirai peut-être un live youtube plus tard juste pour le plaisir de vous parler.)

 

24 commentaires:

  1. "Les aides aux retraités parisiens "

    Mince alors , les proprio parisiens à 1million d'euros de patrimoine peuvent être aidés avec l'argent de ceux qui gagnent trois fois moins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les proprios ne sont pas trop idiots,ils peuvent faire leurs partages en nue propriété ?
      ;-)

      Supprimer
  2. Bonjour Wendy.
    En colère ce matin ? Certainement à juste titre , comme ton indignation d'ailleurs .
    Mais, mais .......
    Pourquoi ne pas vouloir quitter Paris à part l'expression d'une obstination à vouloir que les événements , le monde finisse par se plier à la bonne volonté et aux beaux et bons sentiments de tous les indignés se tenant par la main en manifestant pour la prise de conscience globale et l'émergence d'un nouveau monde meilleur.
    Ce qui ne semble en rien faire baisser la température, cette ingrate après tout le mal que Greta et ses copains se donnent pour elle !
    Je relis ce premier passage et ému, je sens l'émotion m'éteindre .....
    Pas pour longtemps , rassurons nous !
    Ne pouvant et ne voulant plus faire le bonheur des gens malgré eux , l'enfer étant pavé de bonnes intentions et devant l'évidence de mon impuissance et celle de collectifs réduits à la taille de groupuscules , l'inertie et l'égoïsme collectifs, je les ais dirige , mes intentions, vers ma survie individuelle et celle de ma famille.
    Devant la realite , à présent inéluctable, de cette descente aux enfers qui nous est promise sans plus d'espoir d'échappatoire, je suis un survivaliste pur et dur.
    Le ou les systèmes n'ont pas besoin de moi( j'ai vérifié ma secrétaire téléphonique.....) que ce soit celui du pouvoir ou du supposé contre pouvoir , les illusions à ce propos pour l'un ou pour l'autre, ayant la vie dure , j'ai donc fini par avoir leur peau......comme celle de la licorne d'ailleurs en prévision de l'âge glaciaire dans lequel nous sommes / allons entre (s)( r) .
    Les élections européennes étaient l'unique et dernière occasion de chasser M. et sa clique pour éviter le pire qui doit suivre, je l'ai écrit dans un commentaire précédent.
    La seule chose qui importait ou le seul levier à utiliser est de ne JAMAIS ouvrir la boîte de Pandore comme disaient les saints Tchernobyl et Fukushima , priez pour nous !
    J'ai quitté Paris et m'en porte très bien, ce matin , je me suis levé tard , ayant pu dormir les fenêtres ouvertes, m'étant recouvert du drap à cause de la fraîcheur ( si, si, si , je ne mens ou affabule en rien ) .
    Je dis cela , non pas par sadisme même si certains pourraient le croire indûment mais je pense très sincèrement et depuis longtemps , qu'il faut savoir ce que l'on veut dans la vie et s'accrocher, dur,sans trop faiblir, tomber, se relever , continuer, pour espérer pouvoir ( peut être ) l'obtenir....
    les anciens villages avec une fontaine sont vides ou abandonnés, trouver une maison vide dans l'un d'entre eux est possible ( je l'écris une fois de plus ) , le clamer à la face du monde pour prouver puérilement que l'on avait raison: imprudent et stupide .......voire orgueilleux et suffisant.
    C'était mon 1/4 H sympa en forme de taptap sur l'épaule.......
    Si, si, c'est vrai !
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
  3. Des années qu'il a été conseillé de partir des villes.Mais bon il trop tard maintenant,le point zéro pointe au virage.j'ai été obligé de mettre un pull pour sortir dehors ce matin vers 9h00,quel bonheur la campagne bretonne.

    RépondreSupprimer
  4. Continuez de rester en ville et ne venez pas pleurer, vous êtes lamentables

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ouais mais je gagne 6500 £ par mois à Londres. :s
      Difficile de trouver un équivalent en France, après dès que j'aurai accumulé assez je pourrai aller dans les Alpes, le Jura, les Vosges, profiter de la montagne. :s

      Supprimer
  5. Ma grand mère avait 97 ans et elle allait tous les jours faire ses courses, courbée mais sans déambulateur; c'était sa promenade santé qui la maintenait en vie et lui permettait de conserver des contacts humains. Elle était très appréciée de son voisinage et des commerçants car c'était une femme joyeuse et souriante, qui chantait dans sa cuisine et préparait des plats épicés; elle avait un bon coup de fourchette. Elle était en meilleure forme que ceux isolés des leurs qui finissent leur vie dans un mouroir et une chaise roulante. Donc vive la salade même s'il faut aller la déterrer; c'est meilleur pour la santé que les EHPAD! Une particularité , c'est qu'elle achetait tous les jours le journal pour faire ses mots croisés; elle était cruciverbiste jusqu'à la fin à un niveau élevé, ce qui devait faire fonctionner ses neurones.

    RépondreSupprimer
  6. Seven sisters (Le monde dont rêve Macron)

    Face à la surpopulation de la Terre, les autorités ont décidé d’instaurer la politique de l'enfant unique. Cette mesure est appliquée sévèrement par le Bureau d’Allocation des Naissances (Child Allocation Bureau), dirigé par Nicolette Cayman. Quelques années plus tard, Karen, la fille de Terrence Settman, donne naissance à des septuplées. Alors que la mère ne survit pas à l'accouchement, Terrence décide de garder secrète l’existence de ses sept petites-filles malgré la loi. Toutes prénommées d’un jour de la semaine, elles devront rester confinées dans leur appartement. Elles partagent alors une identité unique lorsqu'elles sortent à l’extérieur : celle de leur mère Karen Settman. Si cet incroyable secret demeure intact trente ans durant, tout s'effondre le jour où Lundi disparaît mystérieusement…


    En 2043, la Terre est fortement surpeuplée en raison de naissances incontrôlées et d'effets pervers de technologies mises en place pour augmenter les rendements agricoles, provoquant l'explosion de naissances multiples. Pour faire face, les autorités de la Fédération européenne ont instauré une politique de l'enfant unique : lors de naissances multiples, les enfants surnuméraires sont récupérés par le Bureau d'Allocation des Naissances (Child Allocation Bureau, CAB) et cryogénisés en attendant d'être réveillés lorsque le monde pourra les accueillir décemment. Les citoyens sont tous munis d'un bracelet électronique qui leur permet de circuler dans les rues étroitement surveillées de la ville. Nicolette Cayman est le fer de lance de cette politique.

    Cette même année, Terrence Settman doit faire face à un défi : sa fille Karen a mis au monde des septuplées et est morte en couches. Terrence décide de ne pas déclarer l'existence de ces septuplées et les accueille chez lui. Il leur donne à toutes un jour de la semaine (Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi et Dimanche) en guise de prénom et les élève dans le plus grand secret. Il leur donne une règle fondamentale : chaque fille ne peut sortir que le jour correspondant à son prénom et doit rendre scrupuleusement compte de ses journées en rentrant le soir pour que ses sœurs puissent donner le change le lendemain. Les actions de chaque sœur influencent la vie des autres : ainsi, lorsque Jeudi sort en cachette alors que c'est le jour de Samedi et non le sien, et qu'elle a un accident en skate dans lequel elle a l'index gauche sectionné, Terrence est obligé de couper le doigt correspondant de chacune des six autres fillettes, en commençant par Lundi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trente ans plus tard, en 2073, les sept sœurs ont réussi à taire leur secret et vivent ensemble dans l'appartement de leur grand-père probablement décédé. En public, elles prennent le nom de Karen Settman (celui de leur mère) et vivent une vie monotone d'employée d'une grande banque, adoptant la même apparence grâce à des perruques et au maquillage et s'interdisant toute relation durable avec un homme. Ce mode de vie devient cependant de plus en plus difficile à supporter, en particulier pour Jeudi, qui a gardé de son enfance son tempérament rebelle.

      Un soir, un problème survient : Lundi ne rentre pas à l'appartement. Désemparées, les autres sœurs décident d'enquêter. Le lendemain, Mardi part travailler normalement, comptant enquêter sur la mystérieuse disparition de leur sœur. Elle est cependant arrêtée par des agents du CAB qui l'emmènent dans une cellule où elle rencontre Nicolette Cayman, qui l'informe que le CAB détient également Lundi avant de quitter la cellule, laissant Mardi avec un agent armé d'un couteau. Cayman ordonne ensuite à ses hommes d'assassiner les autres sœurs Settman. Une équipe de trois agents fait donc irruption à l'appartement, utilisant l'œil arraché d'une des sœurs pour passer le scanner rétinien. Une violente fusillade éclate alors, au cours de laquelle les trois agents du CAB ainsi que Dimanche sont tués. En analysant l'œil utilisé par les agents, Vendredi découvre qu'il provient de Mardi.

      Les sœurs soupçonnent Jerry, un collègue de bureau qui a toujours eu une attitude malveillante envers Karen Settman, d'avoir découvert leur secret et d'en avoir informé le CAB. Mercredi se rend donc chez Jerry et le menace d'une arme pour lui faire avouer la vérité. Il s'avère que Jerry ignorait qu'il avait affaire à des septuplées, mais qu'il avait en revanche mis la main sur une transaction illégale entre Karen Settman et le fonds de campagne de Nicolette Cayman. Jerry est abattu par un sniper du CAB et Mercredi parvient à s'enfuir de l'appartement, guidée à distance par Vendredi. Alors que les soeurs assistent depuis chez elles à une longue course-poursuite entre Mercredi et les agents du CAB, un autre agent frappe à la porte de l'appartement, obligeant Jeudi et Vendredi à se cacher tandis que Samedi se fait passer pour Karen. Il s'avère alors que cet agent, Adrian, est le petit ami de l'une des sœurs. Samedi part avec lui dans son appartement tandis que Jeudi et Vendredi découvrent que l'une de leurs sœurs, qu'elles pensent être Lundi, est vivante et retenue au siège du CAB. Elles reprennent également contact avec Mercredi ; cependant, cette dernière est finalement abattue.

      Après avoir fait l'amour avec Adrian en se faisant passer pour sa petite amie, Samedi apprend qu'il s'agissait de Lundi. Elle en informe ses sœurs depuis l'appartement d'Adrian après le départ de ce dernier, mais est également abattue tandis qu'une équipe du CAB prend de nouveau l'appartement des sœurs d'assaut. Vendredi, qui sait qu'elle ne pourra pas survivre sans toutes ses sœurs, choisit de se sacrifier pour donner à Jeudi une chance de s'en sortir en faisant exploser leur appartement, neutralisant ainsi l'équipe du CAB. Jeudi retrouve Adrian et lui révèle la vérité sur les sœurs Settman. Adrian aide alors Jeudi à s'infiltrer dans l'installation du CAB, où ils découvrent, horrifiés, que les enfants surnuméraires ne sont pas cryogénisés, mais incinérés. Jeudi enregistre la scène avant de neutraliser le personnel. Ils trouvent ensuite la cellule où est enfermée leur sœur : ce n'est pas Lundi, mais Mardi, l'œil gauche arraché mais bien vivante. Jeudi comprend alors que c'est Lundi qui a trahi ses sœurs.


      Supprimer
    2. Jeudi retrouve Lundi et les deux sœurs se battent violemment. Jeudi parvient à tirer sur Lundi et la laisse pour morte avant de s'infiltrer à une réception où Cayman doit prononcer un discours et officiellement lancer sa campagne électorale. En parallèle, Mardi et Adrian parviennent à s'infiltrer dans la salle des serveurs et diffusent l'enregistrement de Jeudi sur la vérité derrière la cryogénisation. Discréditée, Cayman s'enfuit. Lundi, qui a survécu, arrive à son tour au salon de réception et est abattue avant de pouvoir tuer sa cible qui pourrait être soit Cayman soit Jeudi. Avant de mourir, Lundi révèle néanmoins à Jeudi qu'elle est enceinte de plus d'un enfant, et que c'est pour les protéger qu'elle a trahi ses sœurs. La vérité ayant éclaté, la loi sur le contrôle des naissances est abrogée. Cayman doit être jugée et encourt la peine de mort, tout en maintenant le bien-fondé de sa politique qu'elle pense être le seul salut possible de l'Humanité. Les embryons des jumeaux de Lundi sont placés en incubateurs artificiels et les deux sœurs Settman restantes, Mardi et Jeudi, prennent respectivement les noms de Terry et Karen, d'après leur grand-père et leur mère.

      Supprimer
    3. Vous êtes un brillant écrivain .pirate.

      Supprimer
  7. https://youtu.be/i36yRMK_YWw

    RépondreSupprimer
  8. vu les articles que tu postes je te conseille de faire un tour ailleurs car si le monde va mal, il suffit de voyager un peu partout pour se rendre compte que cette ambiance morose et cette dégradation arrive essentiellement en France, ou en tout cas elle se voit plus ici qu'ailleurs. Pareil pour les problèmes de société et le côté déprimant. Il faut aussi se déconnecter un peu des news et des médias... Il y a malgré tout encore de très grandes fôrets, de très vastes terres vierges et des peuples encore très heureux et des sociétés qui fonctionnent très bien, il suffit de faire un tour en Thailande, au Vietnam, en NZ ou en Australie pour se rendre compte que l'on peut se balader jusqu'à très tard dans la rue sans aucun problème, ne pas voir de sans abri à tous les coins de rue, de voir des sourires et des gens optimistes. Je suis aussi allé en Ecosse récemment, tout est beau tout est propre... on est pas un cas isolé mais quand même ici c'est particulier lol

    RépondreSupprimer
  9. Que voulez vous que je rajoute, vous avez tout dit .
    Je me prépare a la guerre ,tout en sachant que les cannibales ont des moyens tellement efficace que nous serons détruit sans même combattre .Famine, sécheresse,dette ,.................ça ne manque pas .Pirate.

    RépondreSupprimer
  10. Tous les peuples de la planète sont des cons cherchez pas, le problème c'est les 99% qui font rien pour changer le monde restant passif telle une pute dominer par son maître tout en regardant son voisin se faire buter, aveuglés par la soumission et qui comprennent rien. A cause d'eux nos femmes et enfants vont dans le chaos, ces hommes sont des lâches et faibles, de vrais complices du mal qui ont rien fait, qui obéissent comme des enculés, laissant cette magnifique planète dans cet état.

    RépondreSupprimer
  11. Attention à l'eau. Mettez-vous au pinard les amis :

    https://www.youtube.com/watch?v=o6so_aH-eDA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et ça :

      https://www.youtube.com/watch?v=OfYVwlbfIc0

      Supprimer
    2. a priori, il n'y a pas de quoi s'alarmer, même la banane est radioactive et selon un expert, les seuils sont bas
      https://lesobservateurs.ch/2019/07/20/tritium-dans-leau-potable-la-polemique-a-la-noix-de-lete/

      Supprimer
  12. Voilà un lien avec Nicolas Cages, film de 2017, il me semble.
    Univers dystopique d'une planète Terre en plein réchauffement climatique.
    Petit film qui passe bien après les carreaux de la salle de bain !)

    https://www.ocine.tv/films/the-humanity-bureau/

    Signé Furax

    RépondreSupprimer
  13. Qui veut encore des milliers de migrants? M ouvre les portes et se dit prêt à accueillir les migrants arrivant par navires....rien à faire de l'état du pays dont il porte la lourde responsabilité ni de l'avis des français. Il compte les loger où? Il est totalement irresponsable!

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/migrants-14-pays-europeens-d-accord-sur-un-mecanisme-de-solidarite-20190722


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il pense utiliser encore l'euthanasie pour faire de la place et voler leurs richesses ? Pirate.

      Supprimer
  14. Nous allons tous creuver....probablement plus de faim et de soif que victime de la canicule ou des empoisonnements radioactifs, les ondes électromagnétiques ou autres chemtrails.
    8 milliards d'humains sur un brin d'herbe ça ne pardonne pas.
    Et quand cela arrivera même les Vegan boufferont leur chat.
    Parce que l'humain est programmé pour survivre depuis la préhistoire.
    Alors ne culpabilisont pas trop et faisont en sorte que notre survie se fasse avec le moins de bla bla possible.
    Chacun pour soit et dieu pour tous devait être la dernière parole du dernier dinausaure.
    Pour ma part je continuerais à faire en sorte de ne pas trop embêter mes congénères en polluant le moins possible, j'ai bien dit possible, et après moi les mouches.
    Il fait trop chaud pour être trop humaniste

    RépondreSupprimer
  15. Passage en province par la campagne profonde. Villages de pavillons/lotissements avec tous les carré de jardin. Que du gazon impeccablement tondu et traité sans une pâquerette au milieu.
    PAS UN POTAGER PAS UNE BASSE COUR
    Le long des rivières pas un pêcheur non plus

    Visiblement pour certains la bouffe pousse en supermarché !

    RépondreSupprimer
  16. bizarre la pâquerette pousse sur le gazon normalement.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.