mercredi 19 juin 2019

L’Occident rend un culte à Janus.


Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes. 

Son temple est situé sur le forum de Rome. Il est rituellement ouvert en temps de guerre et fermé en temps de paix

C'est un dieu de premier rang dans la hiérarchie religieuse. Source et plus.




Les chroniques de San Francisco sur Netflix. Je vous en conseille le visionnement.
Le visage d’une ville free-sex, ouverte, intersectionnelle, riche et bodybuildée.

J'ai vu 2 ou 3 épisodes de cette série ce qui m'a aidé à comprendre la théorie du genre qui, pour moi, reste absconse.

J'ai trouvé un personnage qui m'a éclairée. Née fille, elle se définit homosexuelle puis change de sexe et devient un homme.
Sa transition achevée, ce personnage devenu masculin est attiré par les hommes.

Son genre est-il femme hétérosexuelle ou être masculin homosexuel ou transgenre homosexuel ?

Les trois. Parce qu'on ne parle pas de sexe mais de genre. Ce qui n'a rien à voir.

Dans la série, il y a toutes les couleurs de peau, toutes les possibilités de rapports sexuels inter-générationnelles, en groupe ou en couple ou en trouple. Le tout montré de façon explicite.

Tout le monde est intelligent, beau et gentil. C'est rassurant.

Je suis très libérale pour tout ce qui concerne la sexualité humaine parce que toutes les pratiques existent depuis la nuit des temps. Le sujet est très bien documenté.

Le genre n'a rien à voir avec le sexe mais avec son intériorisation comme identité sociale.

C'est une construction.






Le quotidien à San Francisco entre déjections humaines et seringues usagées.

——— les deux images se superposent. Le discours construit vs la réalité.
La grande supériorité de la propagande (qui consiste à faire prendre des vessies pour des lanternes) sur le réel, c'est qu'elle est écrite.

Écrite, elle peut prendre la forme d'un récit, d'une série tv, comme d'un mot d'ordre.
La réalité reste figée. Elle est.

Ceux qui nous dirigent ont déconstruit le réel pour le remplacer par des mythes adaptés à leurs dessins.

Quels regards portent les adolescents sur ces théories du genre ? Si j'avais 12 ans aujourd'hui qu'en comprendrais-je ?

Il faut se méfier des mythes ils ont la vie dure.

Après les mythes, ils construiront les nouveaux Dieux qui serviront la cause.

Janus c'est aussi le Chaos. Mettre le chaos dans les identités sexuelles c'est aussi une marque de la dictature.

Le fascisme gagna aussi la classe prolétarienne grâce à l’embourgeoisement progressif, idéologique et parfois matériel, de celle-ci. Reich revient sur le fait que la morale sexuelle n’avait jamais atteint les masses ouvrières auparavant, et qu’elle n’aurait eu aucun effet sur elles si elle n’avait pas été internalisée.
Elle le fût parce que les nationaux-socialistes reprirent à leur compte tous les supports symboliques révolutionnaires en y faisant passer leur programme réactionnaire. Ils avaient effectivement compris que devant des foules de plus en plus apolitiques, de moins en moins empruntes à se donner les moyens matériels d’une révolution totale, il fallait jouer sur les sentiments, la croyance en une libération prochaine facile et méritée à qui de droit, faire naître un nouveau mysticisme issu de celui religieux, et non en appeler à leur raison, comme les communistes l’ont cru à tort.

L’erreur des communistes fut donc d’en appeler à leur raison au lieu de tenter de comprendre les processus psychologiques, en jeu chez l’homme mystique, afin de mieux les combattre. Ils échouèrent alors à vouloir se battre avec les armes d’adversaires réactionnaires, notamment la religion chrétienne qui était en place depuis deux milles ans et dont le pouvoir était ancré dans les profondeurs psycho-sexuelles des masses, pouvoir misant sur le déplacement des énergies vitales, que l’on interdit de se dégager par une vie sexuelle naturelle, au profit d’un sentiment religieux substitutif. L’homme mystique devient incapable de se tourner vers un discours rationnel puisqu’il a perdu le goût du bonheur en même temps que son énergie sexuelle.

 Le fascisme et l’église firent bon ménage dans la manipulation des masses de par, nous l’avons déjà vu, l’enchaînement par l’angoisse sexuelle.

La conclusion de cet ouvrage peut sembler assez noire puisque aucun faux espoir n’est donné par l’auteur. Le constat est sans appel, mais rationnel, et adressé à des personnes rationnelles : L’homme ne sera vraiment libre que lorsqu’il se détachera de la machine, qu’il ne reniera plus son origine animale et qu’il retrouvera alors son autodétermination sexuelle.

«Wilhelm REICH. La Psychologie de masse du fascisme». 1930-33. une source


Ce qui me rassure dans toute cette farce c'est que ces "idées" sont si anciennes et tellement analysées de tout temps, qu'au bout d'un moment, un groupe de personnes sensées déconstruira la construction.

En attendant, ni lutte des classes, ni analyse du réel ne sont possibles tant l'espace de communication est occupé.

Je suis rassurée aussi par le fait que Janus, Marx, Freud et Goebbels soient toujours étudiés par certains.

Cette propagande est dans les mains d'érudits. Il ne faut jamais sous-estimer l'ennemi.

Je garde aussi à l'esprit qu'il est toujours plus aisé d'échanger avec les gens intelligents.

Le monde mute, le kapital se concentre et la Chine qui n'est pas gender-fluide avance vers l'ouest. Cette prochaine rencontre et ce partage territorial risque d'être "intéressant".

Quant aux SDF des mégalopoles sont-ce les faire-valoir des hipsters-gay-friendly ? Sont-ils nécessaires aux pouvoirs ? Je pense que oui.

S'ils ne rapportaient rien à personne, ils auraient disparus depuis longtemps.